Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2009

Réponse de Jean-Marie Pelt

 

Cher Maurice,

Je reçois beaucoup de courrier, mais un courrier comme le vôtre, c’est rare.

Nous avons cheminé en parallèle d’un bout à l’autre de nos vies. Comme vous, chaque jour, je m’émerveille de la beauté du monde et plus encore de l’invitation de notre beau et bon Jésus qui nous invite à aimer. Comme vous, grande est ma stupeur, je vous cite, devant « l’agitation effrénée des humains et la sécheresse de leur cœur ». Mais qu’est-ce donc qui a bien pu permettre et dévoyer notre espèce à ce point… ?

N’ayez crainte, l’issue viendra, cruelle, et avec elle le retour aux fondamentaux de la sobriété, de la solidarité et de l’amour.

Pour un peu, j’ai envie de vous serrer familièrement dans mes bras, puisque je suis votre aîné de deux ans… !

                                                          De tout cœur. J.M. Pelt

 

28/04/2009

DURABLE..VRAI.. FAUX.. DURABLE..

vrai faux durable 3.jpg

*

Le « Développement » durable* ?

*

Une manipulation capitaliste ?

*

Une « Utopie » scientifiquement ubuesque ?

*

Raymond et les potaches… !!

 

                  Une discussion qui revient souvent avec un couple ami, des gens « BIEN », super « BIEN » même dirais-je, est le dilemme qui concerne la capacité des êtres humains à se réformer… Eux, vieux adeptes de la religion écologique depuis une bonne vingtaine d’années, croit dur comme fer que la majorité des humains de la terre entière va faire un bond en arrière et retrouver une austérité et une simplicité de vie* semblable à celle du IXX me siècle en Europe…. Moi, vieux routard au cuir tanné par le boulot, les expériences humaines de toutes sortes, le constat désolant de la perversité généralisée du genre humain, la tendance innée des hominidés à aller vers le plus facile et le moins pénible, plus ma tendance naturelle à un fatalisme spiritualisé , je suis persuadé, bien que tout à fait conquis par les idéaux écologistes, que jamais dans l’histoire connue de la Terre ( environ 10.000 ans), les hommes, même fortement influencés par des penseurs,  des philosophes et  des thaumaturges religieux extraordinaires, n’ont jamais fait le moindre effort pour rectifier un comportement désastreux ou suicidaire…. Toujours, toujours, l’ensemble d’une société ayant vécu une civilisation superbe  ( Mésopotamie, Anciens Egyptiens, Incas, Grecs, Rome… ) , toujours, toujours, s’est laissé glisser dans la facilité, la déconfiture, la décadence en somme…. Le monde matérialiste actuel en est là, les prophètes du Progrès et de la Raison sont toujours d’actualité, et ont tellement imprégnés les consciences qu’il faudra des siècles de souffrances pour rétablir un équilibre entre l’hominidé animal et l’hominidé spirituel….    

 

Déjà le terme « Développement* », toujours accolé à « Economique* », suppose toujours plus d’énergies industrielles, plus de loisirs, plus de consommations de produits manufacturés et de gadgets informatiques, plus d’argent disponible, plus de voyages, plus de confort domestique, plus, plus, toujours plus…. !! Accolé au terme durable*, on rentre dans l’hypocrisie totale, dans la manipulation capitaliste ou dans l’utopie ubuesque des scientifiques écolos, car « durable », ça veut dire constant, continu, inépuisable, permanent, persistant, et un « développement durable » ça veut donc dire toujours plus de, encore plus de… !!   J’ajoute que tout ce que les prophètes de malheur, qui se qualifient de « scientifiques », nous annoncent depuis quelques décennies, en particulier sur la modification du climat due à l’action des hommes, me paraît aussi valable que tout ce que les prophètes disent depuis l’aube des temps… Nul ne sait comment vivront les hommes dans quelques siècles, mais je suis entièrement confiant dans la capacité de nos descendants à s’adapter aux circonstances et à trouver des solutions à tous leurs problèmes d’environnement….  «  Inch ‘’ Allah …Mektoub…  la providence* nous mène tous vers un certain accomplissement incompréhensible à l’échelle des petits cerveaux humains »

 

Mon ami Raymond, que j’appellerais « monsieur BIEN », a la cinquantaine et la grande forme, présentement il fait une rénovation complète de maison ancienne, sa femme Pierrette est infirmière, ils ont trois grands enfants tirés d’affaire… Ils vivent simplement, cultivent un jardin potager, se chauffent au bois, produisent leur miel pour l’année, ont quelques poules pour avoir des œufs frais et sont écologistes dans l’âme… Au départ, Raymond a eu une formation de technicien agricole et Pierrette celle d’infirmière, ils sont allés  deux fois deux ans en Afrique, pour le compte d’une ONG humanitaire… c’était vraiment le couple idéal pour ce genre de mission : lui pour former des paysans, elle pour soigner les maladies tropicales… Ils ne regrettent rien de ces années données gratuitement, en ont de très grands souvenirs de solidarité, seulement un petit peu d’amertume du fait que ces années ne comptent pas pour leurs annuités de retraite… Ils furent de tous les grands combats écolos, Larzac, barrages sur la Loire, pionniers de l’agriculture bio, pourfendeurs des pesticides et des OGM, et créateurs, avec quelques amis d’une grande foire bio régionale…. Ils se sont un peu rangés depuis quelque temps , mais l’esprit est toujours là…

 

Monsieur BIEN fut donc invité à un espèce de colloque organisé par les instances du Conseil Général, sur le « Développement durable », destiné en particulier à suivre et récompenser les travaux effectués dans les écoles, collèges et lycées du département… Pendant plusieurs heures, différentes classes de tous niveaux exposèrent les travaux et recherches de l’année… comme Pierre Perret le dit pour le zizi, tous ces potaches connaissaient « TOUT » sur  leurs sujets : économie solidaire, gestes durables*, sacs recyclables, refus des OGM,  pollutions climatiques,  tri sélectif,  biodiversité, agriculture bio,  énergies propres…. Un véritable récital, applaudi par tous les participants, le tout récompensé de prix, de bourses d’études, de voyages, d’entrées gratuites dans des musées, des labos, des instituts de recherche… Après plusieurs exposés de sommités locales en agrobiologies et en habitat durable, monsieur Bien demanda la parole… 

 

L’un des organisateurs présenta monsieur Bien, avec un florilège de ses actions menées depuis vingt ans… un murmure d’acquiescements parcourut la salle… Monsieur Bien remercia tous les participants, félicita les élèves, leur dit d’abord que tout ce qu’il avait entendu allait dans le bon sens, et qu’ils verraient peut-être un jour une nature plus saine et une atmosphère moins polluée…Puis il entra de suite dans ce qu’il voulait dire aux jeunes : « tout ce que vous avez exposé est plein d’idées et de bonnes intentions, mais il y a une chose primordiale que vous avez oublié, et qui résoudrait très rapidement  une grande partie des problèmes, c’est la diminution drastique de toutes les consommations de produits sophistiqués.. Il faut vous engager dés maintenant à vivre plus simplement, à acheter le moins possible de produits industriels emballés, à ne plus utiliser d’automobile pour la moindre course, à vous chauffer moins et surtout à acheter votre nourriture sans emballages, des produits de saison au détail, sur les marchés, à préparer votre cuisine vous-mêmes, à mettre vos déchets dans des composteurs… rien que ces quelques recommandations supprimeraient des millions de tonnes d’ordures ménagères avec toute la pollution que cela amène, en particulier pour les transports….. » Pendant les dix premières minutes, toute la jeunesse suivit attentivement les paroles du vétéran,  puis l’attention se relâcha…. « Mais qu’est-ce qu’il raconte le vieux… on ne va pas  s’emmerder à faire la soupe, éplucher des légumes  et faire cuire des ragoûts pendant des heures… » L’attention se relâcha de plus en plus, et un quart d’heure après, toute la salle discutait et s’apostrophait sans tenir compte du discours un peu chiant de monsieur BIEN….

 

Raymond me raconta cela quelques mois plus tard, car il en avait « gros sur la patate », sa réflexion l’avait obligé de constater que les actions directes et moralisantes des écolos purs et durs, dans le domaine des habitudes de vie n’avait que peu de répercussions, car tout cela se fait petit à petit, souvent par analogie, les gens se copient les uns les autres….c’est la mode… c’est au point….c’est pratique…le congélateur… le four à micro-ondes…les potées surgelées…le chauffage électrique… la bagnole sous la main…  Moi, qui suit un vieux machin de 75 berges, je lui disais que oui, que j’avais vu tout ça se produire sur un demi-siècle, à commencer par ma mère, qui, dans les années 50, était submergé de bonheur  devant son premier réfrigérateur… «  enfin je vais pouvoir conserver le beurre, la viande, le fromage, le lait, et je vais boire frais l’été…. !! » On ne revient jamais en arrière…. !!

 

Si l’on parcourt rapidement les siècles en matière de diététique, on retrouve toujours et partout des « maîtres » incontestés de la bonne hygiène de vie et aussi du savoir-vivre… Je ne citerai pour la forme que Epicure*, Henry David Thoreau*, Gandhi*, et plus proche de nous Jean Trémollières* dans son essai « Diététique et Art de Vivre » ou il disait, dans le préambule ::; «  On voudrait pouvoir construire un lieu du monde ou tout soit  Ordre et Beauté, Sécurité et Bonheur… Mais voilà : « le solide n’habite pas nos murs, mais en nous, hommes lents, hommes continuels »dit une vieille stèle chinoise. La société des hommes ne garde son équilibre qu’en AVANCANT, en cherchant toujours, et non en s’arrêtant… Comme une bicyclette, c’est son mouvement qui l’empêche de tomber trop à droite ou trop à gauche… »

Bribes de connaissances

 

Développement durable

La nourriture

Simplicité volontaire

La vie dans les bois

Pauvres de cœur

Vide et pauvreté

Définition de sobriété

Simplicité

Solidarité

La croissance économique

Pays en développement

Idée de destin

Agrobiologie

Claude Aubert

Marie Rouanet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/04/2009

CRISE ENCORE TOUJOURS

la crise OK 2.jpg

*

La crise…Quelle crise… ?

*

La merde des Petits-Bourgeois*

*

Le spirituel aux oubliettes

 

Notre ami Antoine de Saint-Exupéry*, a écrit, entre 1930 et 1945, un essai que je qualifie de prophétique : « Citadelle* ». Dans l’édition des œuvres complètes de l’auteur, dans la Pléiade, page 520, Saint-Ex, a décrit en quelques mots, le mal qui atteint l’Occident aujourd’hui :

«  Les hommes dilapident ainsi leur bien le plus précieux : le sens des choses. Et ils se croient bien glorieux, les jours de fête, de ne point céder aux coutumes, de trahir leurs traditions….Tant qu’ils se dressent contre quelque chose qui pèse encore contre eux, ils vivent de ce que leur ennemi respire encore.  L’ombre des lois les gène assez encore pour qu’ils se sentent  contre les lois. Mais l’ombre elle-même bientôt s’efface ( c’est l’état du monde occidental en ce début de XXI me siècle )… Alors, ils n’éprouvent plus rien, car le jour  même de la victoire est oublié… Et ils baillent… Ils ont changé le palais en place publique, mais une fois le plaisir de piétiner la place avec une arrogance de matamore, ils ne savent plus ce qu’ils font là, dans cette foire…. »

 

L’énorme différence qui existe entre la crise de 1929* et celle de 2008/2009*, est que dans le premier cas, la plupart des acteurs financiers de la crise, même si le mot paraît bizarre, étaient sincères et naïfs… !!  Leur seule motivation, bien compréhensible, était de gagner le plus possible d’argent, sans trop savoir le cataclysme mondial que cela allait provoquer… !! Cataclysme financier et économique d’abord, puis cataclysme absurde, infernal, anéantisseur, génocidaire, bouleversant les trois quarts de la planète de la Deuxième Guerre mondiale*… Dans la crise actuelle, bien que les phénomènes déclenchants soient apparemment les mêmes, les acteurs ne sont plus des naïfs, ils sont même entièrement informés et initiés, par les énormes capacités de contrôle et de surveillance des équipements informatiques*, ils savaient que leurs manœuvres frauduleuses allaient un jour déboucher sur une catastrophe… !! En plus le niveau intellectuel, scientifique, universitaire, technologique, comptable, et financier des responsables des grands établissements bancaires du début du XXI me siècle est mille fois plus élevé que celui des leurs confrères du IXX me siècle, alors ces gens là n’ont aucunes excuses et devraient être tous en prison et condamnés à des peines civiles et pénales maximales…. Apparemment, il n’en est rien…. ? Nos pères et nos grands-pères ont cru dur comme fer que «  l’INSTRUCTION* » allait apporter le bonheur sur la terre…. on est obligé de constater que ce dernier bastion de la « RAISON » est en train de sombrer… la magnifique « usine à remplir les cerveaux » qu’est l’Education Nationale Française, forte de UN MILLION de spécialistes devrait se poser des questions… ? 

 

En ce début d’avril 2009, en milieu de Semaine Sainte, Il y a presque 2000 ans,  Jésus* entrait à Jérusalem ( Marc,11, 15-17 ) et chassait les « marchands du temple », il «  renversa les tables des changeurs »… oui, déjà… «  vous en avez fait une caverne de voleurs », et rien n’a changé depuis dans le comportement des hommes…. Et nos grands intellectuels français, laïques et raisonnables, disent en chœur avec Michel Onfray,  le pape de l’athéisme …. «  mais que fait votre Dieu, pour permettre toutes ces avanies et ces souffrances… ? » Ce n’est pas Dieu qui est dans le coup Messieurs, , ce sont les hommes, et dans le cas de la crise de 2008/09, les hommes les plus instruits, sensés, raisonnables, diplômés, que la terre ait jamais portés… !! Aujourd’hui, Jésus pourrait à nouveau apostropher les scribes et les dirigeants politiques comme il le faisait dans sa passion ( Mat 23,13 ; 15,33  Marc 12,38-40  Luc 20,45-47 ) : «  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui payez la dîme, mais qui avez abandonné ce qu’il y a de plus important dans la Loi : la Justice, la Miséricorde, la Bonne Foi… »

 

Un peu plus loin, toujours dans « Citadelle », Saint-Exupéry fait parler son héros : « Et si tu laisses se multiplier les cafards*, me dit mon père, alors naissent les Droits des Cafards. Lesquels sont évidents. Et il naîtra des chantres pour te les célébrer. Et ils te chanteront combien  grand est le pathétique des cafards menacés de disparition. »… Ce passage peut fort bien s’appliquer à la gangrène de la société occidentale «  le petit-bourgeois »… Toute notre société est régie, organisée, réglementée, décortiquée, exploitée, par les petits-bourgeois engendrés par notre système éducatif, il y en a partout, le petit-bourgeois syndicaliste, le petit-bourgeois psychologue, sexologue, gériatre, pédiatre, pédagogue, cinéphile, politologue, écologue, économiste, diététicien, bouddhistologue, œnologue, agronome….. experts en tous genres, qui détiennent toutes les clefs de l’économie, qui gèrent les finances publiques et privées à leur avantage, qui s’occupent de tout et font chier les gens du matin au soir sur les ondes, à la télé et dans la Presse, en leur faisant la morale et en les prenant pour des demeurés…. !! Il y a même le petit-bourgeois gauchiste* et le petit-bourgeois altermondialiste*, alliés objectifs du petit-bourgeois capitaliste*, car, par leurs manifestations violentes, ils précipitent les électeurs démocrates dans les bras de ceux qui leur promettent la sécurité…. Et la reine des spécialistes petits-bourgeois, le petit-bourgeois sociologue, qui ne voit dans les ouvriers et les employés que des tarés, des bons à rien, des débiles, des demeurés, des obsédés sexuels, des ignares et surtout des inculturés, ces sociologues abrutis par toutes les Bourdieuseries inculquées à la FAC, ne peuvent plus imaginer des gens du peuple courageux, équilibrés, aimant la vie, aimant l’amour, ne demandant rien à personne… !!

 Le petit-bourgeois,  une autre création géniale de la Révolution Française, la « bourgeoisie* » pour  remplacer les aristos, et qui n’ont pas cessé depuis de s’accaparer les richesses, les loisirs, la vie intellectuelle, les Arts,  et d’écarter le peuple du pouvoir et des décisions… Les petits-bourgeois progressistes* ont même inventé ce qu’ils appellent le « SOCIAL* », la plus belle escroquerie populaire de tous les temps, dés que leurs bouches en cul de poule prononcent le mot « SOCIAL », ça y est , tout est dit, les autres représentants de la nation n’ont plus qu’à se taire… après on baise et on gruge le bon peuple comme l’on veut, ça ne fait rien…., c’est au nom du « SOCIAL »…. !! Le »SOCIAL » c’est le domaine des apparences, les règles régissant le « SOCIAL » entièrement hypothétiques, sont aussi absurdes que celles du poker ou du Monopoly… Et en plus les petits-bourgeois laïques, athées, agnostiques, nous ont fait perdre le ciel et la spiritualité, la Terre et la nature aussi, polluées à mort, pour engraisser les portefeuilles des petits-bourgeois…  Notre Société séculaire et millénaire, qui n’était qu’un purgatoire, devient un enfer par l’avidité insatiable des petits-bourgeois …. !!

La fameuse réunion du « G20* » à Londres début avril 2009, semble n’avoir été qu’une gigantesque mascarade… la montagne n’a même pas accouché d’une souris…. !! C’était presque une parodie parfaite de la « Grande Réunion Internationale »… , telle que la voyait Jules verne dans son roman « La chasse au météore », ou les représentants de toutes les nations du monde se disputent un hypothétique trésor venant du ciel, et n’appartenant à personne…. Les trois grandes réunions internationales restées dans la mémoire des hommes actuels, le Traité de Versailles* en 1919, les accords de Bretton Woods* en 1944,   les Accords de Yalta* en 1945, n’ont été que des accords de dupes, manipulés par les plus puissants, et ont été porteurs des plus grands drames historiques du siècle…. Le premier fut un dépeçage géographique du monde, le second un dépeçage financier, le troisième un dépeçage idéologique…. Un « G20 » bis est annoncé pour la fin de l’année 2009, qui en sortira vainqueur, quel sera alors le type de dépeçage choisi par les maîtres du moment et quelles en seront les conséquences pour le monde, le nouveau messie Obama* sera-t-il le sauveur du monde ou va-t-il le dévorer en se transformant en loup-garou*…., pour le compte du mythique Péril Jaune  ?

Il semble qu’une longue et énergique « clameur de haro » monte de tous les peuples du monde pour faire cesser la gabegie financière et économique qui étrangle les peuples, en particulier les plus pauvres, une clameur d’indignation et de réprobation envers les soit disant technocrates petits-bourgeois spécialisés, qui sont en train de mettre le monde à feu et à sang. Vite, vite, il nous faut des Hommes d’ Etat à l’ancienne, avec une bonne tête bien sur, mais surtout avec des couilles et du cœur, et une Foi, n’importe laquelle, mais une Foi religieuse ancestrale, car il n’y a pas de génération spontanée pour la générosité, la charité, l’espérance et l’amour… Le fameux «  Bon SauvageDéfinition de HARO OK.doc* » , si cher à nos grands penseurs des Lumières, a fait long feu, il est même devenu feu le bon sauvage…

 

ULTIME SOLUTION