Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2007

GENERATIONS MICKEY

e88092ebb0069bab4afaef0d9e0cc62b.jpg

Mickey et la MODE

 

Uniformisation et ennui

 

                        Il y a une vingtaine d’années, dans une Assemblée Générale de Copropriété, ou il était question de la réfection complète des peintures de façade des immeubles, le Président proposa de faire peindre sur les trois pignons les plus en vue, des scènes bucoliques avec des enfants…. L’idée était bonne, elle fit son chemin et aboutit à la réalisation de trois scènes en demi-teinte qui firent l’admiration de tout le quartier… Mais lors de cette Assemblée, beaucoup de gens furent surpris de cette dépense superflue, s’en offusquèrent, et une vieille dame s’écria «  mais si vous continuez comme ça à mettre des Mickey partout, nous allons tous ressembler à des Mickey »… 

                     Cette remarque fit rire toute la salle, mais souvent je me suis répété cette phrase prémonitoire, et pense de plus en plus que cette brave dame avait raison…  Plus je regarde vivre notre société , plus je constate que la plupart  de mes concitoyens sont devenus des images, animés certes, mais tels des copies de dessins animés, comme des clones indéfiniment répétés de l’ami Mickey…. Et ce qui est totalement paradoxal, c’est que la plupart des gens se croient des individus   « originaux », parce qu’ils reproduisent le comportement de telle ou telle star de cinéma , de la chanson ou du sport, voir de la dinguerie ou du porno…

Il y a quelques décennies être original, c’était partir en voyage au Sénégal ou en Grèce… vivre en concubinage….être garçon aux cheveux longs…. se convertir au maoïsme…   essayer d’être élégant…. Aujourd’hui, c’est presque le contraire… c’est traîner ses guêtres dans le purin d’un élevage intégralement bio…c’est se marier officiellement…. c’est avoir la boule à zéro pour les gus et une meule de foin pour les nanas… c’est se convertir au bouddhisme… c’est s’habiller comme des cochons… En fait, en Occident être original, c’est s’abonner au conformisme pur et dur et suivre les modes petites bourgeoises et intéressées par le chiffre d’affaires engendré….

Toute cette uniformité et cet ennui qui gagne le monde entier vient de la facilité du «  copier-coller » chère aux Internautes déjantés, on copie la bouffe, on copie les vêtements, on copie les mœurs dégradées, on copie le comportement débile, on copie la violence ambiante, on copie les nichons à l’air…. Bref, si tu ne ressembles pas à l’image stéréotypée du magazine de mode, « TU MEURS » !! Adieu veaux, vaches, cochons des vieilles coutumes patiemment mises au point pendant des siècles, et qui, malgré leurs imperfections, avaient fait leurs preuves… on copie, on recopie, on re-recopie à des milliards d’exemplaires, le même jean, le nombril à l’air, la vieille peau retendue, et après on s’étonne de la morosité ambiante… Les images des idoles reproduites à des millions d’exemplaires, c’est le mensonge et la tromperie diffusés à des milliards d’exemplaires dans le monde, c’est le cancer des consciences individuelles…

La manipulation et l’adoration des idoles depuis l’avènement des hommes sur la terre a toujours existé, mais la manipulation à grande échelle semble avoir deux sources, l’une agissant par le haut, telle celle des services de propagande soviétique de l’URSS, avec leurs fameuses photos truquées des soviets suprêmes, et les stakhanovistes triomphants,  l’autre agissant par le bas, par les petits, celle des héros de bandes dessinées, celle des dessins animés pervers, celle des publicités télévisées manipulatrices, ayant gangrené doucement l’esprit des enfants depuis un demi-siècle… 

Qu’on le veuille ou non, nous devenons tous des Mickey, nourritures standardisées, mêmes fringues, mêmes boulots sans âme, mêmes bagnoles, mêmes musiques, mêmes mœurs dégradées, mêmes lieux de vacances, mêmes vocabulaires débiles à base d’onomatopées, mêmes violences, même irrespect des hommes et des choses…. Le caractère sacré de la création disparaît au profit de la jouissance immédiate et profane, tout devient consommable dans l’instant, exactement comme le font nos Mickey de bandes dessinées, et encore pire, en devenant des adeptes et adorateurs d’Internet, nous devenons consommateurs d’IMAGES VIRTUELLES qui n’ont plus aucuns sens….

Les réseaux pervasifs annoncées par les Grands Prêtres de la Bionisphère vont faire des pauvres humanoïdes que nous sommes des clones infiniment répétés de Mickey, l’éternel jeune homme doté d’un métalangage anthropologique, et éternel amoureux  platonique d’une Minnie androgyne, prototype de la femme moderne.

 

  Le gigantesque marteau-pilon infernal de la   « communication » est passé par là… : « La rage de manipuler la vie, d’en extorquer le sacré , est celle de toutes les dictatures politiques ou scientifiques, et manifeste le dépit, l’arrogance des petits-maîtres devant la folle, la généreuse, la sublime, l’inextricable complexité du réel. Cette obsession impose au monde ou nous vivons un ordre réductif et mortifère »

Christiane Singer «  Ou cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?

 

Images troubles

Mickey le Héros

Mickey Mouse

Minnie

Miroir aux alouettes

Religion de la Marque

L’image prohibée

Réseau pervasif