Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2007

RELIGIONS " KAPUT "

0a21739dd30fa6da8658c352953792b0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin des religions ?

Fin des humanoïdes ?

La «  noosphère », chère à Teilhard de Chardin, est-elle en train de se désagréger comme se désagrège la couche d’ozone ? Le concept très sophistiqué de noosphère consiste à dire et à croire qu’il existe au delà de l’atmosphère, une mince pellicule éthérée contenant et préservant les milliards de connaissances accumulées par l’humanité depuis l’apparition des humanoïdes sur notre globe terrestre… Un énorme «  disque dur » en somme…  

Par opposition, la « lithosphère » serait la masse inerte de la création, la « biosphère » la masse vivante, et la « sociosphère », le tissu des relations sociales et intellectuelles…

La « noosphère » en péril, bien peu des « énaurmes » cerveaux pensants du XXI me siècle semblent s’en soucier…  Ah la fonte des glaces aux pôles…Ah la parité hommes-femmes…. Ah la montée des eaux aux Maldives….Ah les ressources en pétrole…. Ah les trous  de la couche d’ozone….Ah les cours de la Bourse… Ah mes points de retraite….Ah la densité de carbone…. Ah le coût du litre d’essence…. Ca ce sont des sujets hautement spéculatifs et importants pour l’avenir de l’homo-prométheus …. Mais les connaissances accumulées par l’ humanité depuis des milliards d’années, on s’en fout, et encore plus si ce sont des connaissances religieuses, donc des règles humanistes et morales à faire chier le commun des mortels…Que la «  noosphère » se fendille, se pète, éclate, disparaisse de l’âme des humanoïdes, et que disparaissent en même toutes les religions et  cosmogonies plus ou moins inspirées divinement ou inventées par des êtres de lumière pour le bien de tous les pauvres hominidés, les hauts dignitaires de la pensée contemporaine s’en tapent le coquillard, pourvu qu’ils continuent à engranger honneurs, sinécures et argent……. 

Mais « fin des religions » ne voudrait pas dire uniquement « fin du catholicisme », quoique l’Eglise soit en piteux état… Cela ne voudrait pas dire non plus fin des religions révélées, judaïsme, christianisme et islam, non, mais la fin de toutes les religions qui admettent un principe cosmologique fondateur, hindouisme, bouddhisme, animisme, shintoïsme, totémisme, etc, etc… Cela serait aussi,, paradoxalement, la fin de la fameuse «  laïcité », et de toutes les idéologies issues des « lumières »,  uniquement construites par opposition à la religion… Et la fin des religions, ça serait aussi et sûrement la fin du monde tel que nous l’imaginons et le vivons, car tout ce que font les hommes part de l’imagination, et cette imagination ne peut fonctionner que si elle est inspirée divinement …

Malgré la soi-disant prophétie d’André Malraux sur le retour en force des religions au XXI me siècle, on voit partout dans le monde la fièvre matérialiste gagner de plus en plus de peuples, même ceux qui en avaient été préservés jusque là, et à partir du moment ou les préoccupations principales des êtres humains tournent autour de l’argent, de la possession de biens matériels, de la jouissance  brutale et sans freins, de la domination des autres avec des diplômes, et s’éloignent totalement des préoccupations transcendantales, les religions sont condamnées à disparaître, et la déstructuration des âmes précédera de peu la désubstantisation des êtres corporels ….

Pendant des millénaires, des milliards d’êtres humains ont réussi à vivre et à survivre dans le sein de leurs coutumes ancestrales animées par leurs croyances religieuses…. Il n’existe pas dans le monde, un seul peuple, une seule race, une seule tribu qui n’ait pas eu au départ le mythe d’une cosmogonie quelconque pour les mettre en marche et leur donner assez de consistance et de foi pour résister à l’angoisse existentielle… Les «  manas » immémoriales, qui sont le fondement des religions, ont toujours été des émanations inspirées de la puissance spirituelle des groupes, et un puissant facteur de rassemblement, créateur de lien social. A partir du moment ou ce qui faisait le lien principal d’une communauté se délite, et que le seul critère matérialiste domine tout, critère évidemment impossible à satisfaire pour la majorité des hommes, les peuples se mettent en ébullition psychédélique et veulent tous acquérir le niveau de vie des pays riches… Tous abandonnent alors leurs traditions séculaires qui semblent obsolètes, et comme ils ne trouvent pas dans leurs propres pays suffisamment moyens financiers, ils se ruent vers l’Europe, ventre mou, gonflé de richesses et égoïste, sans plus aucunes réelles valeurs morales à défendre…

Un des peuples les plus débiles en cette déperdition des valeurs ancestrales, est le peuple français, qui oublie ses vingt siècles de traditions et de culture chrétienne, pour se gargariser de bouddhisme, de confucianisme, de yoga, de communisme, de judo, de malthusianisme, de sexes, de goinfrerie,  de jouissances barbares,  de chamanisme, d’ésotérismes branchés, de modes illusoires et fugitives…. Avec le pognon des gogos français, le pays se recouvre petit à petit de monastères bouddhistes de la petite ou de la grande voie, avec à leur tête de bons bonzes bien gras ou des lamas adipeux, obligés d’émigrer en Europe car ils n’ont plus assez d’adeptes dans les pays d’Asie, gagnés par la fièvre matérialiste… Ce qui est aussi totalement paradoxal, c’est d’entendre le discours du dernier des imbéciles d’extrême – gauche, prétendant défendre les faibles et les opprimés selon je ne sais quel trotskisme embrouillé , alors qu’en fait ce pauvre bougre ne fait que commenter les Evangiles, mais il ne le sait pas… …Un des rituels français anti-christianisme, ce sont les persécutions envers les Cathares ou les Indiens …  comme si le génocide était une spécialité chrétienne, alors que pour perpétrer ces atrocités toutes les confessions religieuses ou philosophiques se sont  relayées sans vergogne … : les musulmans avec les Arméniens et aujourd’hui le Darfour ; les Bouddhistes japonais  avec les Chinois et les Coréens ; les communistes russes avec leur propre peuple ; les protestants avec le régime de l’apartheid en Afrique du Sud… On peut remonter loin dans l’histoire, on retrouvera toujours de ces épisodes ou les hommes laissent éclater le mal qui est en eux, les tours de têtes coupées de Gengis Khan,  c’était pas mal,  et les massacres effroyables des « Grandes Coutumes »  en Afrique aussi,  et ce qui est terrible c’est que, souvent les victimes d’hier deviennent à leur tour des bourreaux, le Moyen-Orient aujourd’hui nous en offre le spectacle.

Toujours est-il que partout dans le monde les religions et croyances traditionnelles reculent sans cesse tandis  que la prolifération de cellules cancéreuses malignes barbares prolifère, et cela malgré les vociférations qui se veulent thérapeutiques des ayatollahs, évêques, lamas et autres chamans patentés….  sans que l’on puisse rien y faire, sinon quelques soit disant « périodes de rémissions » tout à fait illusoires…. Tout comme s’installe partout une espèce de soumission aux critères matérialistes américains, un véritable tsunami capitaliste agrémenté de maoïsme, qui fait croire aux hommes que pour bien remplir une vie il faut toujours plus de biens matériels, de gadgets,  de culs et de bagnoles et toujours moins de discipline, de respect, de travail, d’amour et de spiritualité…. Et le Bouddhisme qui semble être la seule cratophanie gagnant des adeptes dans le monde, est en fait un allié objectif du capitalisme triomphateur, par sa capacité à éteindre toute velléité   de révolte dans le cœur de ses adeptes, avec la fameuse « cessation de la souffrance », qui est en fait une véritable fabrique de moutons de Panurge…

Ce qui a profondément agi dans la mise en doute des religions, c’est la création de l’état d’Israël … et son impact totalement négatif dans la marche du monde… L’espoir messianique du «  peuple de Dieu » , entretenu pendant cinq mille ans, a fait «  PSHITT » depuis que les grands instigateurs sionistes ont fait voir au monde ce dont ils étaient capables en matière d’humanisme politique sur le terrain…Le Dieu de Wall Street a court-circuité le Dieu d’Abraham en obligeant le monde à enfanter d’Israël par césarienne (  c’est le renversement de l’histoire du Temple détruit par un César… ) et a, de ce fait, supprimé le rôle messianique de la diaspora  Israélite, qui, était un espoir pour le monde entier, tant qu’il était en éternelle gestation

              Toutes les cosmogonies sans exception, inspirées ou révélées, universelles ou localisées, les plus répandues comme les plus isolées, toutes ont dans leur catalogue mythique la représentation d’un enfer . ?  Et tous ces enfers se ressemblent… on y brûle ( Dieu serait né rôtisseur… ), on y gèle, on y souffre, on y désespère,  on y étouffe, on y torture, on y affame, et toujours, toujours, les tortionnaires sont les damnés eux-mêmes… et toutes ces réjouissances sont éternelles… !! 

Ces croyances sont profondément enracinées dans les consciences de milliards d’êtres humains, et quoi que l’on fasse, elles y restent…. En ce début de XXI me siècle, scientiste, athée, jouissif, violent, hédoniste, complètement déconnecté de la possibilité salvatrice d’une vie transcendantale ou tous les comptes se régleraient,  la possibilité d’un enfer ne peut plus être que terrestre, à plus ou moins brève échéance…. Et tout ce que nous voyons de nos yeux actuellement concoure à cette éventualité : le fameux « réchauffement », prémisse de rôtissoire luciférien… la trop présente «  pollution atmosphérique », prémisse d’étouffement perverse…. et, cerise sur le gâteau, les découvertes scientifiques presque journalières dans le domaine de la prolongation presque illimitée de la vie organique, autant dire que nos descendants vivront plusieurs siècles , mais …en enfer !!   

      Pour les ignares, les puristes et les exégètes

Noosphère

Couche d’ozone

Histoire des religions

Cosmogonies

Manas

Eschatologies

Génocides dans l’histoire

Matérialisme

Crise de vocations

Croque-mort patenté

Une occasion manquée

Perspectives

Quoi le cancer ?

Le meilleur des mondes

Le TOP 10 enfer terrestre

 

 

30/08/2007

FIN des CONTES de FEES

9847aeb8df22c09212d6d388dc2c836b.jpg
La fin des Contes de Fées
et
L’avènement de l’ère biotique

 Paradoxalement, la fin des Contes de Fées semble amener aussi la fin de l’existence réelle, tangible, terrienne, des humains de chair et de sang,  dans la vie de tous les jours…Quoique l’on fasse, on se dirige vers un monde mécanisé virtuel, un monde zombi plus ou moins robotisé…

Cette réflexion sur la fin des mythes et des légendes qui ont construit l’imaginaire et la vie de milliards d’ancêtres, m’est venue pendant la période des dernières fêtes de Noël. En me rendant à la messe de minuit, j’ai traversé des rues brillamment éclairées et enluminées, les devantures des magasins regorgeaient de mets et de cadeaux tous plus luxueux les uns que les autres… A mon arrivée dans la splendide nef romane, les chants d’entrée retentissaient, mais une seule grande moitié de l’immense abbatiale était garnie de croyants… Je m’en retournais chez moi par les rues toujours inondées de lumières et en passant devant les portes d’immeubles et de maisons, j’entendis festoyer  bruyamment les braves paillards et paillardes ignorants de la plus grande des traditions qui les avaient humanisés pendant presque deux mille ans…   

Je me suis alors dit que le mythe du Conte de Fée sur lequel l’univers a vécu pendant des millénaires semblait être en train de rendre l’âme définitivement… Adieu bonnes et mauvaises fées qui ont peuplé les rêves de nos enfances… Adieu lampes magiques, génies,  tapis volants,  Aladin et Ali-Baba… Adieu Morganes, farfadets, korrigans, elfes, gnomes, sorcières, et autres êtres imaginaires immémoriaux imbriqués jusqu’au fond de nos âmes…. Adieu cigognes-porteuses d’enfants, adieu Pères Noël et Pères Fouettard, adieu marottes et superstitions, adieu Isengrin et Goupil, adieu Merlin, Lancelot et la quête du Graal…. Adieu Ancien Testament, Abraham, Moïse, Joseph, Marie, Rois Mages, Messie, Jésus, Béatitudes, Coran, Bhagavad-Gîtâ, Bouddha, adieu bonnes vieilles cosmogonies immémoriales… Nous entrons dans l’ère des gens intelligents et raisonnables, des cerveaux diplômés et formatés, éduqués et dressés pour  le rationnel et le jouissif immédiat, nous entrons dans l’ère bionique, ou les êtres humanoïdes seront composés d’un assemblage épars de tissus vivants télécommandés par des circuits informatiques intégrés…

  L'homme bionique, c'est déjà demain ( extrait d’une revue High-tech)

 Déjà, le mariage de la chair et de l'électronique est en passe de transcender les limites de la nature humaine. La bionique permet déjà de disposer de véritables miracles en permettant aux aveugles de voir, aux paraplégiques de marcher et aux sourds d'entendre. cœur, pancréas, prothèses péniennes. Les organes artificiels apparaissent désormais possibles. Pour le cerveau, les chercheurs tombent néanmoins sur un casse-tête.

Le monde se fait et se défait en général tel que les hommes l’imaginent, pendant deux millénaires ils ont essayé de le construire avec de l’amour, du travail, de la confiance, de l’humanisme et de la spiritualité, mais ça ne semble pas marcher…. ? Alors demain, les grosses têtes pensantes inventées par les fameuses Lumières et le nihilisme,  vont nous concocter un univers régi par la science, la vitesse, l’argent, la profusion de biens matériels et la jouissance immédiate tous azimuts, autant dire un retour à la barbarie intégrale… Jusqu’au tournant ( virtuel ) du XXme siècle, la majorité des hommes ont vécu simplement, avec presque rien, simplement assurés d’être nourris, habillés, abrités, assez décontractés et ne se posant guère de questions sur leur rôle sur la terre…. Demain un petit paquet d’humanoïdes super-diplômés,  génétiquement et bioniquement trafiqués, s’accapareront le maximum de richesses et de biens et laisseront sans état d’âme,  sur le bord de la route, des millions de pauvres hères désemparés…

Le dernier sursaut de désir de vie humanisé semble se tenir vers les années cinquante, pour une majorité d’habitants de la planète tout semblait alors se diriger vers un Conte de Fées, tout allait vers  la conquête possible de moyens matériels de mieux vivre, tout en continuant à cultiver les bonnes vieilles coutumes ancestrales du goût de la vie, et en admettant une part de hasards et d’aléas imprévisibles,  nécessaires pour donner du piquant…. La «  BAGNOLE » en premier,  le rêve d’avoir une bagnole à soi et de pouvoir aller ou l’on veut, quand on veut … «  pour promener Mimi, ma p’tite amie Mimi… !! », la première Deuche, la première Quatre Chevaux, on mettait presque le costar pour aller en prendre livraison chez le concessionnaire… aujourd’hui l’automobile, c’est déjà un cauchemar pour s’en servir et cela devient un cauchemar climatique infernale avec le risque un jour de mourir étouffé  par l’excès de CO2 dégagés par les pots d’échappement…. De nouveau ces jours-ci, le carnaval médiatique de la grippe aviaire avec les catastrophes pandémiques prévisibles, mais qu’a-t-on fait à ces pauvres poules pour les transformer en épouvantails bourrés de virus ? Là encore, un Conte de Fées qui fout le camp, les Français qui ont la bonne cinquantaine et qui ont passé leur enfance à la campagne ont tous dans la tête l’image de leur mère, un pot de céréales à la main, et appelant les poules « PETIT…PETIT…PETIT… » Presque tous les jours aussi dans les médias, comme un leitmotiv futuriste… la procréation artificielle …le clonage… les mères-porteuses… les implantations d’ovocytes…. Les dons de sperme…  évidemment on invoque les services rendus à quelques couples en mal d’enfant, maiz’enfin, quand même il y a bien une espèce de folie scientifique vers la reproduction artificielle, telle celle «  Du Meilleur des Mondes »… Pourtant c’est beau l’amour et quel plaisir de faire un enfant, c’est unique, c’est sublime, c’est encore une aventure et une  découverte quand le nouveau né nous dévoile son profil et pousse son premier cri, mais la mode veut que l’on supprime la douleur de l’enfantement, alors …. Tout est à l’avenant, le tourisme, la culture des perles, la psychanalyse,  le syndicalisme, l’instruction, l’astronautique, la nourriture, le confort, le sport, la politesse, la mode, la politique, le couple traditionnel bafoué et démoli….

Certains esprits forts se réjouissent de la disparition presque complète de la naïveté, pourtant la naïveté et la confiance sont les deux seuls critères absolument nécessaires pour permettre à une société de survivre, évidemment cela suppose toujours une certaine proportion de petits malins et d’escrocs, mais le jour ou les naïfs disparaissent, même les petits malins ne peuvent plus vivre… C’est ce qui se passe actuellement en occident, la majorité des individus possèdent des tas de diplômes, ils se prennent pour des gros malins qu’on ne trompe pas, et  comme ils tournent en rond en se tenant la queue entre eux, ils ne trouvent pas d’issues….  Quelques humanoïdes utopistes et écologistes tentent bien quelques actions désespérées pour inverser le sens des choses, mais cela demande un tel effort vers l’austérité et la simplicité de vie pour tous,  que la majorité des humains se défile et attend encore plus de facilités et de confort de la part de scientifiques….

IL y a, il faut bien le dire, une espèce d’odeur d’apocalypse dans l’air… La transformation rapide et visible de la biosphère, les comportements complètement anachroniques des humains, la perte ultra-rapide de la sagesse ancestrale, la course effrénée des peuples vers ce qui leur semble le summum de jouissance terrestre, les découvertes époustouflantes des savants en matière de génétique,  d’informatique, de psychologie comportementale, de générateurs d’énergies, d’engins de destruction dite massive, et surtout une espèce de «  désubstantiation » des êtres humains, amène une disparition lente de la matière et de la forme matérielle des corps, alors avec la représentation dite virtuelle des activités sur Internet, et la création des êtres bioniques, pourquoi pas l’advenue d’ êtres spiritualisés, tels que nous les promettent les prophètes d’Israël, et les autres ?
 Accès Sources Virtuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ORGUEIL et MODERNITE

54f72c7901a6b9d9dcc1b1ca32ec91a8.jpg
Orgueil et modernité
ou
Le mal du XXI me siècle
ou

Tartarin Superstar 

 

L’orgueil est une paire d’échasses qui

hausse l’homme, mais ne le grandit pas…

 

J.L..A Commerson « Pensées d’un étameur »

Jusqu’approximativement au dix-neuvième siècle, la grande caractéristique des artisans, des paysans et de tous ceux qui fabriquaient quelque chose pour leurs semblables, c’était l’humilité… Humilité devant la terre, devant le bois, devant le fer, devant les céréales, devant les fruits, devant le tissu, devant les éléments naturels, devant les animaux, devant le petit d’homme qui naissait, en un mot, devant la Création….

Aujourd’hui, c’est presque l’inverse, c’est l’orgueil qui régit presque tout, regardez ma grosse bagnole, mes grosses patates, mon compte en banque bien gonflé, mes gros diplômes,  mes gros nichons, ma grande maison, mes grands amis, ma bonne place, mes grosses ventes de disques, mon gros sexe, mes grands voyages, mes meubles de luxe, ma grande gueule, ma belle femme, mon usine, ma louche de caviar, mon équipe de football, mes dix ans d’analyse…..  Même ceux qui sont l’image même du secourisme et de la disponibilité au service de la communauté, les pompiers, ne peuvent plus se présenter sans affirmer être des héros et se dire animés d’une passion dévorante…. Encore pire pour ceux qui prétendent défendre la nature, sous couvert d’ONG et de sigles verts ou alter-mondialistes, tous ces gens ne sont que des diplômés prétentieux, qui n‘ont jamais tenu un manche de fourche ou arraché des patates,  et   qui pompent le fric  des braves gens pour se la couler douce…. Et le problème est insoluble : contre l’orgueil, pas de vaccins, pas de tri-thérapie, pas d’antivirus, pas de médecines miracles, pas de médecines douces et encore moins d’acupuncture….

Dans ce monde de merde, chaque fois qu’un groupe d’hyper-diplomés, appuyés par des puissances d’argent, vient mettre le nez dans une activité humaine séculaire, sous couvert de réorganiser et de normaliser une production, on peut dire que c’est foutu…. Et l’orgueil de ces gens là est tellement immense que lorsqu’ils ont ruiné une activité humaine primordiale, ils prétendent être les seuls à la tirer d’affaires….

Evdemment il y a toujours eu des orgueilleux, il doit se trouver quelques neurones bourrés de cellules malines,    bien gardées au chaud dans un recoin de l’hypothalamus de chacun,  installés même bien avant l’aventure néfaste de Adam et Eve, mais ils n’avaient tendance à se réveiller que dans les cerveaux des privilégiés… Certains épisodes de la Bible et les tragédies grecques nous en donnent de bons exemples… Mais l’énorme malheur qui est en train de se mettre en place, c’est que l’orgueil est en train de contaminer la grande majorité des gens du peuple…. Il n’y a pas si longtemps la plupart des gens du peuple travaillaient pour «  gagner leur pain à la sueur de leur front », ou plus simplement pour gagner la croûte pour faire vivre la famille…  Aujourd’hui, la plupart des gens travaillent pour gagner de l’argent, non seulement pour vivre et s ‘assurer le nécessaire, mais aussi, et surtout pour acheter du superflu, des gadgets souvent inutiles, des jouissances éphémères et néfastes…. Et derrière tout cela, l’orgueil, la soif d’épater, de craner, de suivre la mode, de se faire l’égal des privilégiés par l’argent ou par les diplômes…

Certains vont me dire  « voilà le couplet de curé », bah, oui, c’est vrai, il faut le dire et le redire, l’abandon des règles de vie chrétiennes, qui sont l’austérité, la simplicité, l’humilité, le respect des choses et des gens, l’amour du prochain, a précipité les gens du peuple dans les bras des arrivistes et des publicitaires, qui leur ont vite appris les règles de base de l’égoïsme et de l’orgueil… Puis nos valeureux soixante-huitards, bourrés d’orgueil eux-aussi, ont cru pouvoir «  libérer » les hommes et les femmes de fardeaux séculaires, mais leur connerie incommensurable a amené des maux bien pires, dont le peuple souffre aujourd’hui : violence, irrespect, âpreté au gain, pornographie, destruction du mariage et de l’éducation… Et aujourd’hui, ces bons petits diables de soixante-huitards, déguisés en verts,  et en bons petits bourgeois diplômés, viennent nous donner des leçons de morale pour tout et pour rien, la bouffe, le tabac, le vitesse, la pollution, les OGM, les banlieues….

 
Orgueil partout, dans tout, des outres emplies de vinaigre de l’Education Nationale, des policiers bourrés de soupçons pour le moindre quidam, des édiles communales désirant des équipements luxueux, des femmes vieillissantes voulant passer pour des gamines, des petits chefs se croyant tout permis, des journalistes baudruches et arrivistes, des culturistes perfectionnistes, des juges incapables de reconnaître leurs erreurs humaines, des médecins voulant tout guérir, orgueil des blogueurs moralistes incultes et ignorants se prenant pour Diogène ou Cicéron
Tartarinades