Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2007

VACANCE

e75923d8a315fd3f8afa2623875af2d0.jpg

podcast

 

 

08/09/2007

RELIGIONS " KAPUT "

0a21739dd30fa6da8658c352953792b0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin des religions ?

Fin des humanoïdes ?

La «  noosphère », chère à Teilhard de Chardin, est-elle en train de se désagréger comme se désagrège la couche d’ozone ? Le concept très sophistiqué de noosphère consiste à dire et à croire qu’il existe au delà de l’atmosphère, une mince pellicule éthérée contenant et préservant les milliards de connaissances accumulées par l’humanité depuis l’apparition des humanoïdes sur notre globe terrestre… Un énorme «  disque dur » en somme…  

Par opposition, la « lithosphère » serait la masse inerte de la création, la « biosphère » la masse vivante, et la « sociosphère », le tissu des relations sociales et intellectuelles…

La « noosphère » en péril, bien peu des « énaurmes » cerveaux pensants du XXI me siècle semblent s’en soucier…  Ah la fonte des glaces aux pôles…Ah la parité hommes-femmes…. Ah la montée des eaux aux Maldives….Ah les ressources en pétrole…. Ah les trous  de la couche d’ozone….Ah les cours de la Bourse… Ah mes points de retraite….Ah la densité de carbone…. Ah le coût du litre d’essence…. Ca ce sont des sujets hautement spéculatifs et importants pour l’avenir de l’homo-prométheus …. Mais les connaissances accumulées par l’ humanité depuis des milliards d’années, on s’en fout, et encore plus si ce sont des connaissances religieuses, donc des règles humanistes et morales à faire chier le commun des mortels…Que la «  noosphère » se fendille, se pète, éclate, disparaisse de l’âme des humanoïdes, et que disparaissent en même toutes les religions et  cosmogonies plus ou moins inspirées divinement ou inventées par des êtres de lumière pour le bien de tous les pauvres hominidés, les hauts dignitaires de la pensée contemporaine s’en tapent le coquillard, pourvu qu’ils continuent à engranger honneurs, sinécures et argent……. 

Mais « fin des religions » ne voudrait pas dire uniquement « fin du catholicisme », quoique l’Eglise soit en piteux état… Cela ne voudrait pas dire non plus fin des religions révélées, judaïsme, christianisme et islam, non, mais la fin de toutes les religions qui admettent un principe cosmologique fondateur, hindouisme, bouddhisme, animisme, shintoïsme, totémisme, etc, etc… Cela serait aussi,, paradoxalement, la fin de la fameuse «  laïcité », et de toutes les idéologies issues des « lumières »,  uniquement construites par opposition à la religion… Et la fin des religions, ça serait aussi et sûrement la fin du monde tel que nous l’imaginons et le vivons, car tout ce que font les hommes part de l’imagination, et cette imagination ne peut fonctionner que si elle est inspirée divinement …

Malgré la soi-disant prophétie d’André Malraux sur le retour en force des religions au XXI me siècle, on voit partout dans le monde la fièvre matérialiste gagner de plus en plus de peuples, même ceux qui en avaient été préservés jusque là, et à partir du moment ou les préoccupations principales des êtres humains tournent autour de l’argent, de la possession de biens matériels, de la jouissance  brutale et sans freins, de la domination des autres avec des diplômes, et s’éloignent totalement des préoccupations transcendantales, les religions sont condamnées à disparaître, et la déstructuration des âmes précédera de peu la désubstantisation des êtres corporels ….

Pendant des millénaires, des milliards d’êtres humains ont réussi à vivre et à survivre dans le sein de leurs coutumes ancestrales animées par leurs croyances religieuses…. Il n’existe pas dans le monde, un seul peuple, une seule race, une seule tribu qui n’ait pas eu au départ le mythe d’une cosmogonie quelconque pour les mettre en marche et leur donner assez de consistance et de foi pour résister à l’angoisse existentielle… Les «  manas » immémoriales, qui sont le fondement des religions, ont toujours été des émanations inspirées de la puissance spirituelle des groupes, et un puissant facteur de rassemblement, créateur de lien social. A partir du moment ou ce qui faisait le lien principal d’une communauté se délite, et que le seul critère matérialiste domine tout, critère évidemment impossible à satisfaire pour la majorité des hommes, les peuples se mettent en ébullition psychédélique et veulent tous acquérir le niveau de vie des pays riches… Tous abandonnent alors leurs traditions séculaires qui semblent obsolètes, et comme ils ne trouvent pas dans leurs propres pays suffisamment moyens financiers, ils se ruent vers l’Europe, ventre mou, gonflé de richesses et égoïste, sans plus aucunes réelles valeurs morales à défendre…

Un des peuples les plus débiles en cette déperdition des valeurs ancestrales, est le peuple français, qui oublie ses vingt siècles de traditions et de culture chrétienne, pour se gargariser de bouddhisme, de confucianisme, de yoga, de communisme, de judo, de malthusianisme, de sexes, de goinfrerie,  de jouissances barbares,  de chamanisme, d’ésotérismes branchés, de modes illusoires et fugitives…. Avec le pognon des gogos français, le pays se recouvre petit à petit de monastères bouddhistes de la petite ou de la grande voie, avec à leur tête de bons bonzes bien gras ou des lamas adipeux, obligés d’émigrer en Europe car ils n’ont plus assez d’adeptes dans les pays d’Asie, gagnés par la fièvre matérialiste… Ce qui est aussi totalement paradoxal, c’est d’entendre le discours du dernier des imbéciles d’extrême – gauche, prétendant défendre les faibles et les opprimés selon je ne sais quel trotskisme embrouillé , alors qu’en fait ce pauvre bougre ne fait que commenter les Evangiles, mais il ne le sait pas… …Un des rituels français anti-christianisme, ce sont les persécutions envers les Cathares ou les Indiens …  comme si le génocide était une spécialité chrétienne, alors que pour perpétrer ces atrocités toutes les confessions religieuses ou philosophiques se sont  relayées sans vergogne … : les musulmans avec les Arméniens et aujourd’hui le Darfour ; les Bouddhistes japonais  avec les Chinois et les Coréens ; les communistes russes avec leur propre peuple ; les protestants avec le régime de l’apartheid en Afrique du Sud… On peut remonter loin dans l’histoire, on retrouvera toujours de ces épisodes ou les hommes laissent éclater le mal qui est en eux, les tours de têtes coupées de Gengis Khan,  c’était pas mal,  et les massacres effroyables des « Grandes Coutumes »  en Afrique aussi,  et ce qui est terrible c’est que, souvent les victimes d’hier deviennent à leur tour des bourreaux, le Moyen-Orient aujourd’hui nous en offre le spectacle.

Toujours est-il que partout dans le monde les religions et croyances traditionnelles reculent sans cesse tandis  que la prolifération de cellules cancéreuses malignes barbares prolifère, et cela malgré les vociférations qui se veulent thérapeutiques des ayatollahs, évêques, lamas et autres chamans patentés….  sans que l’on puisse rien y faire, sinon quelques soit disant « périodes de rémissions » tout à fait illusoires…. Tout comme s’installe partout une espèce de soumission aux critères matérialistes américains, un véritable tsunami capitaliste agrémenté de maoïsme, qui fait croire aux hommes que pour bien remplir une vie il faut toujours plus de biens matériels, de gadgets,  de culs et de bagnoles et toujours moins de discipline, de respect, de travail, d’amour et de spiritualité…. Et le Bouddhisme qui semble être la seule cratophanie gagnant des adeptes dans le monde, est en fait un allié objectif du capitalisme triomphateur, par sa capacité à éteindre toute velléité   de révolte dans le cœur de ses adeptes, avec la fameuse « cessation de la souffrance », qui est en fait une véritable fabrique de moutons de Panurge…

Ce qui a profondément agi dans la mise en doute des religions, c’est la création de l’état d’Israël … et son impact totalement négatif dans la marche du monde… L’espoir messianique du «  peuple de Dieu » , entretenu pendant cinq mille ans, a fait «  PSHITT » depuis que les grands instigateurs sionistes ont fait voir au monde ce dont ils étaient capables en matière d’humanisme politique sur le terrain…Le Dieu de Wall Street a court-circuité le Dieu d’Abraham en obligeant le monde à enfanter d’Israël par césarienne (  c’est le renversement de l’histoire du Temple détruit par un César… ) et a, de ce fait, supprimé le rôle messianique de la diaspora  Israélite, qui, était un espoir pour le monde entier, tant qu’il était en éternelle gestation

              Toutes les cosmogonies sans exception, inspirées ou révélées, universelles ou localisées, les plus répandues comme les plus isolées, toutes ont dans leur catalogue mythique la représentation d’un enfer . ?  Et tous ces enfers se ressemblent… on y brûle ( Dieu serait né rôtisseur… ), on y gèle, on y souffre, on y désespère,  on y étouffe, on y torture, on y affame, et toujours, toujours, les tortionnaires sont les damnés eux-mêmes… et toutes ces réjouissances sont éternelles… !! 

Ces croyances sont profondément enracinées dans les consciences de milliards d’êtres humains, et quoi que l’on fasse, elles y restent…. En ce début de XXI me siècle, scientiste, athée, jouissif, violent, hédoniste, complètement déconnecté de la possibilité salvatrice d’une vie transcendantale ou tous les comptes se régleraient,  la possibilité d’un enfer ne peut plus être que terrestre, à plus ou moins brève échéance…. Et tout ce que nous voyons de nos yeux actuellement concoure à cette éventualité : le fameux « réchauffement », prémisse de rôtissoire luciférien… la trop présente «  pollution atmosphérique », prémisse d’étouffement perverse…. et, cerise sur le gâteau, les découvertes scientifiques presque journalières dans le domaine de la prolongation presque illimitée de la vie organique, autant dire que nos descendants vivront plusieurs siècles , mais …en enfer !!   

      Pour les ignares, les puristes et les exégètes

Noosphère

Couche d’ozone

Histoire des religions

Cosmogonies

Manas

Eschatologies

Génocides dans l’histoire

Matérialisme

Crise de vocations

Croque-mort patenté

Une occasion manquée

Perspectives

Quoi le cancer ?

Le meilleur des mondes

Le TOP 10 enfer terrestre

 

 

18/08/2007

SAGA AUTOMOBILE FAMILIALE

1642b4b5e81bd465b3dd12052734e544.jpg

Enchaînement motorisé

Ou

Les moutons de Panurge autoroutiers

   Comme pour des millions de Français nés dans les années trente,  l'automobile a rempli l'imaginaire de toute une partie de ma vie.

La saga a commencé avec mon père, né en 1890,  il a d’abord fait un apprentissage de forgeron, puis il a fait un stage de mécanique automobile de deux ans, à Sotteville-lès-Rouen, comme Compagnon du Tour de France, de 1912 à 1914…  Il faut dire qu’à l’époque, faire de la mécanique automobile, c’est un peu comme aujourd’hui  acquérir un diplôme d’analyste programmeur en informatique … Pendant la deuxième année de son stage, il passe ,le « Certificat de Capacité, valable pour la conduite des voitures à pétrole N° 100  »et il  est engagé comme chauffeur du Préfet ( voir la photo de  l’imposante limousine et le pilote, Marcel, mon père,  en grande tenue, si un connaisseur peut me dire quelle est la marque de l’engin … ) …

7ab9591b62d49659a2e7f3296cb1aec1.jpg

La première voiture qu’il acheta, vers 1925, fut une Renault décapotable genre NN, le premier  voyage qu’il fit avec sa Renault, fut Paris Lille , au mois de juillet, par une chaleur écrasante, il fallut acheter des vaches à eau, que les passagers tenaient prêtes, pour refaire le niveau d’eau du radiateur tous les cinq ou six kilomètres… La deuxième, fut une Citroën C4, dont il fut très satisfait, et qui lui permit de visiter une bonne partie de la France… Puis en 1938, toujours emballé par Citroën,  il fit l’acquisition de la fameuse «  Citron Moteur Flottant » ( voir la photo prise en 1938 ou 39, avec le rédacteur du blog sur le marchepied … »

b559506477e3dc9f63e898e3d6a1664c.jpg

 La pauvre Citron connut son chant du cygne pendant notre périple sur les routes de France de l’exode de 194o, puis elle fut camouflée sous un monticule de fagots de bois, et personne ne la découvrit… jusqu’en 1946, ou il fallut la vendre car mon père décéda brutalement au cours du mois d’août…  

 Un de mes oncles, couronné le " meilleur vendeur Citroën de France " en 1938...,  passait voir mes parents au volant de sa superbe « traction avant 11 C V »… toute la rue s’attroupait pour admirer la voiture et  la stature du conducteur… ( 1.90 mètre et 120 kg, la culotte de golf et la casquette de mauvais garçon…

Tous les gens de la famille et les amis étaient des amateurs de bagnoles, je jouais souvent sur le trottoir de la maison, et j’étais le premier à voir arriver les « monuments mécaniques »… Juste avant et juste après la guerre, un oncle venait souvent avec une magnifique Hotchkiss 39 … mon parrain est venu souvent avec une Chenard et Walker… et  cerise sur le gâteau, en 1939, mon frère aîné est arrivé avec une splendide Amilcar de course, il a révolutionné le village car il faisait un bruit du tonnerre, il avait sous le siège une petite tirette qui lui permettait de se mettre en échappement libre …

J'ai moi-même commencé ma vie professionnelle dans le cambouis... comme apprenti à l'usine  Ford de Poissy en 1953… A l’époque les chaînes de montage sortaient encore des Matford V8, lourdes carapaces mangeuses d’essence, mais indestructibles…  et les fameuses  « Vedettes »…Mais j’ai été un peu refroidi par l’ambiance du Travail à la Chaîne, et l’idéologie taylorienne du Demi-Dieu Edsel Ford … Dans les années cinquante, mes frères avaient des Matford, des Fiat, et l’un d’eux avaient la Dyna Panhard dite Tigre, il était un peu cinglé, car la bagnole était trafiquée et il m’emmenait faire des tours sur le seul tronçon d’autoroute de France, « l’Autoroute de l’Ouest », ou il arrivait à faire des pointes de vitesse à 150/160 Km/H …

Ma propre saga automobile est moins glorieuse, la première auto que l’on acheta avec un copain, ce fut une 201 Peugeot de 1929, avec laquelle on fit, en 1955, un Tour de France complet ( à voir sur le Net ). Après le service militaire,  j’achetais une Citroën 2 CV toute neuve, j’en garde encore un souvenir attendri, car c’est une automobile exceptionnelle, avec une tenue de route géniale, sobre comme un mulet, et « toujours prête »… Avec ELLE, j’ai parcouru plus de 150.000 kilomètres, visité presque toute la France, par tous les temps, y compris les routes verglacées ou enneigées…

Après les achats de voiture ont varié en fonction de l’agrandissement de la famille et des disponibilités financières… Simca 1000… Simca 1100 Break… Citroën ….  Peugeot 305… Peugeot 205… Peugeot 306…

Je pense que, comme beaucoup de septuagénaires, j’ai vu naître dans les années cinquante, la démocratisation de l’automobile familiale… En 1948 ou 49, les candidats acheteurs attendaient quelquefois six mois, un an, avant d’être satisfaits et d’avoir le bonheur de s’asseoir au volant de leur «  bagnole », toucher les commandes, essayer le clignotant, régler le siège conducteur, puis, avec mille précautions, mettre le contact, et appuyer sur le démarreur… Et ça démarrait au quart de tour, ça ronronnait, quelle jouissance alors de débrayer, passer la première, partir doucement, et faire son premier tour de pâté de maisons…. Et c’était pas fini, il fallait faire le « rodage » pendant mille ou deux mille kilomètres… ah, c’était fragile ces petites bêtes là … puis repasser chez le concessionnaire pour la visite de contrôle… Et là, c’était bon, on pouvait partir, c’était la liberté, les voyages, les vacances, on pouvait aller ou on voulait, quand on voulait…. Les premiers temps on allait, fièrement, rendre visite à la tante Marie ou à l’oncle Eugène, que l’on avait pas vu depuis dix ans… puis on osait faire deux cent kilomètres pour aller goûter l’air marin au Tréport… puis c’était le grand départ, Nationale 6 pour aller en Auvergne…. ou Nationale 7 pour aller carrément se tremper les pieds dans la grande bleue à Cassis ou Carry le Rouet…. Le «  grand bonheur »  de la route libre a duré, bah, disons, vingt-cinq ans … dés les années 1980, ça a été le bordel sur les routes, les bouchons, les embouteillages, les accidents graves, les morts, les conducteurs du dimanche et les fous du volant …

Aujourd’hui, en ce début de XXI me siècle, l’automobile c’est synonyme de piège à fric, d’impôts, de pollutions de toutes sortes, de bronchites chroniques, d’empoisonnement de l’air ( les terribles expériences de Chelmno semblent prémonitoires ), de bruits, de guerres du pétrole… C’est aussi une espèce de prison perverse, le conducteur qui est enfermé dans sa carrosserie, en plein milieu d’un embouteillage monstre, et qui ne peut ni avancer, ni reculer, ni sortir de son véhicule, est en fait en prison, et les dizaines de milliers de types qui sont autour de lui, sont eux aussi pris au piège…. L’histoire de l’ambulance de Raymond Devos, qui ne pouvait plus sortir du rond point, et qui était obligé de passer le relais au corbillard,  est devenue une situation normale et journalière pour des millions d’automobilistes dans le monde….

Comme les zizis de Pierre Perret, tous les types d’ automobiles, les grosses, les petites, les moyennes, les à essence et les à pétrole,  ont envahi toute la surface du globe et nos frères chinois et hindous font exactement la même connerie, alors, que eux, ils savent la terrible menace que fait régner les milliards de mètres cubes de gaz d’échappement sur la survie de notre planète…. L’oppression que fait régner l’automobile s’étend comme une terrible pandémie sur le monde, la quasi totalité des habitants de la terre est susceptible demain d’ être atteinte par cette épidémie sauvage, pour laquelle  il n’existe ni vaccins, ni prophylaxie efficace ….L’énorme conglomérat mondial de l’industrie automobile a atteint un point de non retour, elle ne peut plus revenir en arrière sans ruiner des millions de gens et supprimer le travail d’autres millions de gens, c’est l’entropie irréversible au niveau planétaire…

Routes et fausses pistes

Histoire de l’automobile

Sites sur l’histoire

Pollution automobile

Les anti-bagnoles

L’entropie

Pollution de TA voiture 

 

ea6cab0219679149b4d55b697144d7a7.jpg