Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2006

REUSSIR un CAKE


                                                                    

 

Cake Saint pierre

 Ingrédients

250 Gr de farine

4 œufs

100 Gr de sucre en poudre

160 Gr de beurre

100 Gr raisins secs

100 Gr fruits confits

Rhum / sel / levure chimique

 
  Préparations


La veille, faite tremper les raisins secs dans un sirop moitié rhum, moitié eau

Battre les œufs et le sucre en poudre jusqu’à blanchiment.

Ajouter à la spatule la farine avec levure et  sel.

Ajouter le beurre fondu par petites quantités.

Beurrer le moule à cake et saupoudrer avec une biscotte écrasée.

Rouler les raisins et les fruits confits dans la farine et les incorporer à la pâte au dernier moment.

Verser le pâte dans le moule.

 

Enfourner thermostat 5/6, cuire 45/50 minutes.

 

Laisser refroidir, démouler, déguster accompagné d’un délicieux Darjeeling ( avec un nuage de lait ), devant un bon feu de cheminée. 

 
 

05/02/2006

Ballade dominicale

medium_ballade_tarn.jpg
Prenez le sac à dos, couvrez vous bien, une bonne paire de chaussettes et les chaussures de marche, un bidon d'eau pour la soif, un casse-croute, une orange, quatre carrés de chocolat, et suivez le guide en allant consulter : " Une ballade dans le Tarn "
medium_tarn_a_pied.jpg

 

 

04/02/2006

HUMOUR RETRO

medium_faignant197.jpg

Scène de correctionnelle

 
 
 

Voulez-vous savoir ce qu’est un « feignant » ? Un ouvrier, Joseph Frémy, va vous l’apprendre. Il porte plainte contre un de ses camarades, nommé Henri Galbois.

 

Joseph Frémy – Demandez donc à tous les camarades de l’atelier, ils vous diront ce que c’est que le beau monsieur Galbois.

M. Le Président – Et que diraient-ils ?

Joseph Frémy- Ils diront que M. Henri n’est pas un homme, c’est un vrai sauvage, qui vit à son à-part, ne fréquente jamais les camarades, se croirait déshonorer de trinquer avec eux.

M. Le Président – C’est à dire qu’il ne va pas au cabaret ?

Joseph Frémy – Mieux que ça, c’est un feignant qui est toujours le premier à l’atelier et le dernier parti, les lundis et tout, sans compter qu’il fait des heures de supplément tant qu’il peut.

M. Le Président – Ce qui veut dire que c’est un excellent ouvrier ?

Joseph Frémy – Mais c’est tout le contraire mon président ! Vous voyez donc pas qu’il fait tort aux autres, et que s’il y en avait une douzaine comme lui dans un atelier, il n’y aurait plus de travail pour les autres ?

 
               ( Le Grand Almanach pour 1883 )