Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2009

MON TON SON ARBRE

mon arbre 12.JPG

Auprès de mon arbre

*

Connais-toi toi-même.

*

                    Depuis la nuit des temps, les humains ont eu envie d’aller voir ce qu’il y avait de l’autre côté de la …butte… de la rivière…de la montagne…de la mer…puis de l’autre côté du désert…puis  de l’océan…puis de la lune.. et bientôt de Mars ou de Vénus…  !! Cette  terrible curiosité est presque inscrite dans nos gènes, la lancinante envie de «  foutre le camp » devient presque irrésistible à certaines époques de la vie …. !! La moindre occasion , le moindre chemin offert, la moindre faille dans la routine quotidienne, font que l’on fait son sac et que l’on part… même pour accomplir une tâche dangereuse, et même pour faire la guerre  !! 

Pendant des millénaires, les hommes sont partis seuls, tout au plus avec leur famille, la plupart du temps pour des motifs élémentaires et impérieux pour leur survie, bouleversements climatiques, calamités diverses et inexplicables… Les seuls hominidés se déplaçant en grand nombre sans aucunes raisons plausibles…étaient des hordes barbares ravageant tout sur leur passage….

Plus prés de nous, les premiers « touristes », ou plutôt les « voyageurs curieux »  d’arts antiques et de modes de vie indigènes, anglais pour la plupart, voyageaient seuls, en toute simplicité, avides de connaître les paysages et les gens.. A quel moment et pourquoi le « tourisme » a-t-il viré à l’exode industriel, assimilable aux hordes barbares précitées… ?  Cela semble se situer dans les années 1950… ? Pourtant, il ne me semble pas avoir entendu, à l’époque,  les trompettes de la publicité retentir dans les villes et les campagnes d’alors pour inciter les gens à partir en voyage, n’importe ou, n’importe comment, pour faire n’importe quoi, et sans trop savoir pourquoi…. ? Pas de monstrueuse et tentaculaire intoxication par une diabolique " COMMUNICATION  ".... ? Pourtant tous les pauvres bougres, même les plus incultes,  se sont sentis obligés d’aller bouffer des frites et de la pellicule Kodak à Athènes, Mexico, Rapallo, Ouarzazate ou Dubrovnik… C’était dans l’air du temps, le voisin partait en « vacances », alors il fallait partir aussi…

Quelle sera la future grande migration…., ou la future grande envie…., ou la future grande mode…, ou la future grande soif de biens matériels…, nul n’en sait rien et nul ne pourra vraiment expliquer pourquoi cela arrive ou est arrivé… ? Malgré toute leur science, les fumeux « sociologues » n’ont jamais pu rien expliquer …et encore moins prévoir…. 

Depuis quelques décennies, en France, la super mode intellectuelle est de condamner le fameux colonialisme de nos grands pères et ses hordes militaires barbares envahissant les pauvres peuples africains, océaniens, américains ou asiatiques… Mais les hordes de touristes bourrés de fric,  déferlant sur les belles plages de Thaïlande….,  ou envahissant les vénérables temples Aztèques…, ou consommant bêtement les danses rituelles et religieuses Balinaises…, ou se marrant des coutumes ancestrales Maliennes…, sont-elles plus civilisées que les hordes de Marsouins galonnés conquérant la Sénégambie ou la Cochinchine…. ?

Ce qu’écrivait Guy de Pourtalès en 1930, en relatant un voyage au Cambodge, semble s’appliquer entièrement aux touristes soudards du XXI me siècle…. «  le Khmer ne nous admire pas, il nous craint. Nous sommes pour lui – l’homme qui a une mitrailleuse à la place du cerveau –l’homme qui sent le cadavre – le fantôme à chapeau blanc – l’homme qui n’ a pas de religion – l’homme qui ne prie pas… » Les touristes occidentaux ont remplacé la mitrailleuse par des appareils photos et des caméscopes, mais toutes les caractéristiques de l’une et des autres n’ont pas changé d’un iota… nous continuons à mitrailler…. et nous ne prions toujours pas…!!  Guy de Pourtalès dit encore au sujet des Khmers «  on prétend faire de lui un homme riche… » , mais il se moque d’une fortune qui vous coûte tant de soucis… !! et, jamais n’ais-je si bien compris combien je suis d’Europe…, nous occidentaux, nous vivons pour le travail, c’est là notre suprême mystique…, c’est là même la fin dernière de notre être… Car pour la connaissance pure ou le bonheur, il y a longtemps que nous y avons renoncé…, alors que l’Oriental n’a pas renoncé au bonheur… !!

Là, nous revenons à la question existentielle centrale, depuis longtemps délaissée par les Occidentaux, pour leur plus grand malheur…., c’est la question de Socrate : « Qui es-tu, toi qui sais… ? » La récompense était inscrite au fronton de Temple d’Apollon à Delphes : « Si tu arrives à te connaître, tu connaîtras en même temps l’Univers et les Dieux… » Ce qui veut dire que toute connaissance commence par la connaissance de soi… Par conséquent, pour chaque être humain évoluant sur la terre la durée d’une vie, c’est la SEULE démarche qui vaille d’être tentée… !! 

Marie-Madeleine Davy dit «  Le problème est que l’homme est un mystère, puisqu’il est une synthèse du fini et de l’infini, du temporel et de l’éternel, du déterminisme et de la liberté… Pour descendre au fond de soi-même, il faut avoir entendu un appel et savoir tout quitter pour ne plus s’occuper que de lui…. » Personnellement, mais peut-être suis-je une bête curieuse et marginale, j’adhères totalement à la thèse de M.M.Davy, et fais mienne l’inscription du Temple de Delphes «  si tu arrives à te connaître, tu connaîtras en même temps l’Univers et les Dieux … » Mais je considère qu’il y a eu entre Socrate et nous, la divine intervention spirituelle de Jésus, pour le bénéfice de tous les hommes de la planète ou nous vivons, et que la recherche intérieure suprême doit se concentrer sur l’espérance transcendantale apportée par le Christ. Ce qui ne veut pas dire que toutes les autres croyances religieuses ou philosophies sont inutiles ou caduques, non, pas du tout, mais toutes peuvent adopter sans reniement la parole essentielle de Jésus «  Aimez-vous les uns les autres ». Mes frères occidentaux semblent avoir renoncé, en vérité, à consacrer leur existence à la recherche spirituelle profonde, réelle, sans manifestations confessionnelles visibles, et ceci, pour leur plus grand malheur…Et apparemment, tout ce qui se dit, s’écrit, se fait, dans la plupart des églises chrétiennes semble désastreux et sans fondement réel…, là aussi, la mode intellectuelle a fait des ravages et les théologiens de toutes obédiences s’enferrent à qui mieux -mieux dans le social, la matérialisme, et l’infernale communication…

Les idées que j’expose et professes ont-elles une chance sur un million d’entrer en osmose avec l’esprit d’un autre être humain sur la terre … ? Cela me fait sourire et adopter une moue dubitative…  Qui sait… ? Par le passé, et très rarement maintenant que j’ai pris de la bouteille, quand j’exposes ces idées, mes interlocuteurs de tous acabits, ouvrent de grands yeux et, s’ils ne disent rien ouvertement, semblent dire  « mais de quoi se mêle-t-il ce bouseux ordinaire, même pas muni d’un titre universitaire quelconque… !! » Avec Socrate, les réactions étaient beaucoup plus violentes  « j’ai vu des gens tellement fâchés contre moi, qu’ils étaient prêts à me mordre pour leur avoir ôté une opinion extravagante… !! »

Les occidentaux en général, et les Français en particulier, tout occupés à gagner de l’argent, encore de l’argent, pour acquérir des gadgets et des biens matériels sans nombre, et pouvoir, dans la mesure de leurs capacités physiques, forniquer sans beaucoup d’amour, semblent même avoir oublié le merveilleux spectacle que leur donne gratuitement la nature, là, à deux pas de chez eux… !! Tel ce petit récit de Julien Gracq ( Carnets du grand chemin ) , qui était pourtant un Grand parmi les grands écrivains du XXme siècle : « Le premier signe de présence est un très fin crissement de dents sur une pomme de pin verte, audible à cinquante mètres, et que vient confirmer pour l’œil enfin orienté la chute espacée des épluchures qui descendent au sol une à une en tournoyant comme l’hélice des graines d’érable. Il y a peu de récréation à attendre, avant un long moment, du stylite attablé là en solitaire : la durée de la dégustation d’une pomme de pin avoisine une bonne demi-heure, seule une panique soudaine peut amener le lâcher de la grenade verte qui percute alors lourdement le sable croûté. Puis, tout à coup, parfois juste au dessus de votre tête, un écureuil s’éveille dans le branchage, venu de nulle part, apparu soudain là comme le chat d’Alice » François d’Assise, un des phares les plus lumineux de l’occident, a toujours cherché à réconcilié l’homme, entité spirituelle évanescente, avec l’homme, entité temporelle englué dans la matérialité… : « Arbres, herbes, oiseaux, terre, air, lumière, tous me disaient qu’ils existent pour l’homme, qu’ils témoignent de l’amour de Dieu pour l’homme, TOUT priait, TOUT chantait Gloire à Dieu… »

Que reste-t-il aujourd’hui d’exaltant pour ce pauvre bougre « d’homo-occidentalis afferatus hebetatum » … pour sortir du bourbier matérialiste et social qui n’aura jamais de solutions satisfaisantes pour accéder à la simple joie de vivre…. ? Peut-être à se mettre dans les pas du «  Pèlerin Russe » et chercher comme lui, à s’imprégner de la « Prière du Cœur » et qui déclarait, après des années d’errance et de recherche : « Ce n’est pas moi qui l’ai acquise, elle est née dans mon cœur par la miséricorde divine et grâce à tous les enseignements que l’on m’a donnés…Chacun peut en faire autant, il suffit de se plonger silencieusement au plus profond de son cœur et invoquer sans relâche le nom de Jésus-Christ, et sans que l’on s’efforce en quoi que ce soit, la lumière intérieure nous inonde… » C’est tout simple, par monts et par vaux, au travail et à la maison, la semaine et le dimanche, en été et en hiver, la nuit et le jour, partout, tout le temps, avec les lèvres d’abord, puis simplement en esprit, répéter indéfiniment : « Seigneur Jésus… Aie pitié de nous… »

 

Points d’eau

*

Tous les voyages,

Si beaux soient-ils,

Qui n’ont pas pour but

La demeure au fond

De nous-mêmes,

Ou Dieu habite,

Finissent toujours,

Par décevoir.

*

                 Après toutes les rodomontades scientifiques du XXme siècle, on entre dans l’ ère intégrale du fantasme « Mickey »… les hommes ne croient plus en Dieu, mais croient dur comme fer au merveilleux, au virtuel et au hasard…. TOUT a été créé par le hasard, voilà les très hautes conclusions scientifiques sur lesquelles les hommes du  XXI me siècle doivent construire leur espoir…. Chaque jour , nos scientifiques de très-très haut niveau viennent nous dire : TOUT est hasard… le Big-Bang… les protozoaires… la différenciation des cellules… l’hominidé… le cerveau…  de Lucie à Einstein… c’est le hasard… !!   Mickey, c’est le hasard aussi, mais c’est un pur produit du matérialisme capitaliste, et il m ‘apparaît comme totalement tragique que les consciences de nos enfants et de nos petits-enfants soient totalement obnubilées et domestiquées par ce concept « Dysneylandien » …, qui ne peut apporter sur la terre, dans un avenir assez proche, qu’un espèce d’enfer dantesque… !!

                  La véritable « écologie » me semble être,  d’une part, retrouver la dimension spirituelle essentielle de l’homme, et d’autre part, un retour quasi obligatoire à une grande simplicité de vie matérielle…. Ecouter Brassens et vivre autant que faire se peut « Auprès de son arbre ».  

*

 

Auprès de mon arbre, Je vivais heureux, J'aurais jamais dû, M'éloigner d' mon arbre
Auprès de mon arbre, Je vivais heureux, J'aurais jamais dû, Le quitter des yeux

13/12/2008

Bonne Année...Bloavezh mat...

Bonne année 5 OK OK.jpg
*

Bonne Année

*

Bonne Santé

*

Etcetera … !!

 

             Sympathique tradition que celle des vœux de bonne année… même si l’on se dit des grosses âneries et que l’on répète toujours la même chose…

 

             Alors Bonne Année aux 80.000 blogueurs et blogueuses qui ont visité «  Vieillegarde » et à tous les braves gens du monde entier… !!

 

             Pendant combien de temps continuera-t-on ces heureux échanges de bonnes résolutions et de souhaits dithyrambiques, souvent ironiques, libidineux ou farfelus … ?   A l’allure ou les adeptes soixante-huitards démolissent toutes les règles de savoir vivre et de politesse, cela ne va pas durer longtemps… !!

 

            On peut quand même souhaiter que l ‘année 2009 soit la meilleure possible pour tous, et je m’interdis de prononcer le mot à la mode voulant absolument prouver que le monde traverse une « manifestation aiguë »  économique, financière et sociale… Il y a plus de soixante-dix ans que je suis sur la terre et j’ai toujours vécu, plus ou moins bien, dans cet état de choses…alors… !!

 

             Le sympathique Jean d’Ormesson explique très bien cela dans son livre «  Qu’ai-je donc fait »… «  La question est de savoir si le monde n’a pas toujours été en train de se découdre et de se défaire… Depuis les temps les plus reculés, chaque génération a eu le sentiment que ses valeurs disparaissaient et que l’avenir était lourd de menaces…. A plusieurs reprises, la c…e de découragement et de méfiance à l’égard de l ‘avenir semble avoir été aussi forte qu’aujourd’hui… » «  A chaque instant de l’histoire, le monde est sur le point de s’écrouler - et de se reconstruire… »

 

            Il y a 2300 ans : « Démosthène dénonce avec vigueur les travers du système démocratique athénien : tout doit être longuement expliqué, débattu et voté avant qu'une action puisse se mettre en place. Il accuse les « politiques » d'asservir le peuple à leurs desseins, au lieu qu'auparavant le peuple lui-même était maître de son destin. … »… Il me semble qu’on entend ce genre de diatribes à longueur de journées dans  tous les médias en cette bonne année de grâce 2008…. !! 

*

Philosophocrisons

Bloavezh mat … ?

Histoire des étrennes

Eloge de Démosthène

Solution d’avenir

Thérapie conseillée

Remède universel

Testament olographe

Un bon moment

23/11/2008

" AIMER LA VIE "

momo 4.4.jpg

 

*

Prophètes de malheur

*

D’hier et d’aujourd’hui

*

VIVRE bon dieu… !!

 

Notes de journal. Patmos 1960 : «  Avec l’arrivée des touristes, Patmos perd son air sévère. Surtout le soir, quand tout le monde danse sur le pont du bateau ancré dans la baie… Je me demande qui a raison, en fin de compte, des imbéciles ou des prophètes… ? Je crois bien que ce sont les imbéciles. Là même ou Saint Jean a cru voir la fin du monde et a écrit l’Apocalypse, les touristes dansent le cha-cha-cha deux mille ans plus tard… Vraiment qui a raison… ?  Extrait de « Chemin d’écriture » de Jacques Lacarrière.

Les prophètes d’hier et d’aujourd’hui ont le même profil, ils constatent que les hommes sont invivables, teigneux, imprévoyants, et veulent absolument trouver des solutions en donnant la chiasse à ces pauvres humanoïdes déjantés…  Hier ils s’appuyaient sur l’idéal spirituel, aujourd’hui ils puisent leurs imprécations dans les pseudo-sciences du globe… Souhaitons que dans deux mille ans, nos descendants continuent à danser dans la baie de Patmos…. !!

Ceux qui ne se sentent absolument pas la fibre spirituelle et n’ont aucune vocation à se tourner vers la vie intérieure, voie royale d'une existence terrestre, n’ont pas à s’emmerder avec des préceptes religieux ou psychanalitiques : ils sont sur la terre pour vivre ce qu’ils ont envie de vivre… « Plutôt que de se torturer dans la pruderie, il est préférable de vivre sans aucune ascèse en profitant de l’existence au maximum, suivant ses goûts et son tempérament, ses dons et ses carences, sans complexes…. Qu’on se bourre de gâteaux si on aime les sucreries, qu’on s’abreuve d’alcool si on en éprouve le goût, qu’on choisisse la polygamie si un ou une seule partenaire semble insuffisant…. En étant conscient quand même des dangers des abus… Rien n’a tellement d’importance, si L’ON  EST VRAI »  Extrait de « Un Itinéraire » de Marie-Madeleine Davy.

  Chaque jour nos médias nous déversent des tonnes de prévisions climatiques apocalyptiques annoncées à force coup de scientisme aveuglant de certitudes, par des espèces de fanatiques écologistes… Chaque jour aussi toujours les mêmes super-médias nous infligent des tonnes de conseils et de leçons de morale, assénés doctoralement par toutes les maffias possibles de PSY en tous genres… Y-EN-A-MARRE, qu’on laisse les gens se démerder, vivre comme ils l’entendent, avec les joies et les risques que cela peut apporter… !!

 

 Et surtout, surtout que les gens du XXI me siècle arrêtent de se prendre au sérieux, bien faire son boulot pour gagner sa croûte, c’est une chose , en faire une religion, c’est une absurdité…

 

Philososyphons

Apocalypse de Jean

Apocalypse écologique

Professeur BOF

Epicurisme

Mémoire d’éternité