Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2007

Spiritualité 3

a81089e105a141d9e9c54636537d79df.jpg

Quête spirituelle

Lettre à un ami.

             Tu me demande, sur ton dernier message dominical, si j'étais à la messe.... Non, il y a longtemps que je n'assiste plus aux  cérémonies rituelles de l'Eglise Catholique.... Longtemps j'y suis allé régulièrement, mais je ne peux pas me rappeler plus d'une douzaine de « vraies messes »,  de « vraies communions » avec l'assemblée et l'eucharistie  , les prêtres catholiques sont devenus les simples techniciens exécutants d’un rituel , alors que ce sacrifice demanderait des officiants flamboyants et inspirés....Maintenant je vais à la messe à Noël et à Pâques, car je suis né catholique et mourrai catholique. Le monde peut remercier l’Eglise de Rome d’avoir transmis les paroles du Christ jusqu’à aujourd’hui et il est impossible de nier l’impact extraordinaire de Jésus sur le monde entier, il est le seul sage, ou le seul prophète de tous les temps à avoir dit aux hommes «  aimez-vous les uns les autres »....J'ai vraiment dépassé le stade de la soumission à une confession, je suis « au delà », après une longue, très longue quête spirituelle, après moultes retraites dans des monastères, chez les Jésuites, les Orthodoxes, et même dans un dojo..... et de très profondes discussions avec des Juifs, des Musulmans,  des Protestants de tous acabits, et…. des Athées sincères et généreux.

La première fois que je t’ai envoyé un message , c'était au sujet de ton texte sur l' hésychasme, que je trouve formidable et que j'admire, mais ce qui est  fondamental dans ce domaine, c'est de dépasser le stade de  " la lettre " pour tenter d'accéder à « l'esprit » !! Beaucoup de « blogonautes » qui se veulent des intellectuels finauds et modernes,   écrivent et glosent sur les dimensions spirituelles des êtres humains, mais peu semblent avoir un jour pris la décision de " chercher " ou ils en étaient eux-mêmes, et pris résolument le chemin rocailleux et sans fin de la recherche intérieure  ?

Lire les écrits des pères du désert, écrire sur l’hésychasme,  parler de Maître Eckhart, commenter la Prière du Cœur, décortiquer la dernière Encyclique, prôner « L’Imitation de Jésus-Christ », partir sur les traces du Père De Foucauld à l’Assekrem ou péleriner vers Saint jacques de Compostelle,  c’est bien, cela prouve un certain courage et de la curiosité intellectuelle pour les choses spirituelles, pour la recherche d’une dimension sacrée à l’être humain, pour la compréhension des religions dites inspirées et pour les autres aussi, mais tout cela reste dans le domaine du superficiel, de la littérature, du convenu religieux embourgeoisé…. Dans tous les pays occidentaux maintenant nous avons une foultitude d’exégètes de haut niveau, qui décortiquent les textes sacrés dans tous les sens et publient des tonnes de commentaires savants, mais leurs explications ne sont compréhensibles que par eux-mêmes ou leurs semblables, et le chrétien lambda patauge dans la mouise confessionnelle sans trop savoir ou il va …

La seule, l’unique solution, c’est de partir sur le chemin ardu de la découverte intérieure, il n’y a pas de recette miracle ou dogmes pré - mâchés et  normalisés, il faut un jour se décider à chercher, toujours chercher, encore chercher, c’est une quête sans fin… Mais le chercheur spirituel sincère, le vrai, le pur, l’indifférent aux succès humains,  petit à petit, sans même sans apercevoir, franchit des étapes dans l’accès à la conscience cosmique, et cela quelque soit la voie choisie, quelque soit la confession ou la philosophie, quelque soit le niveau social ou intellectuel, quelque soit la couleur de la peau, les facultés physiques ou psychiques….

Comment ça commence ? De multiples façons, un jour, un homme, une femme, se trouve profondément interrogé par une situation ou une expérience vécue intensément, n’importe quoi :

·        La rencontre d’une personne exceptionnelle

·        La visite d’un monument ou d’un monastère

·        La mort d’un proche

·        Une allégresse inexplicable

·        L’irruption de la paternité ou de la maternité

·        Une flambée délirante fugitive

·        Une extrême souffrance inexplicable

·        Un profond dégoût des choses matérielles

·        Un geste gratuit d’un inconnu

·        La traversée d’une guerre affreuse

·        La joie de vivre de gens très pauvres

·        La contemplation d’un paysage extraordinaire

·        Une aventure amoureuse inoubliable

·        …….

Quand le mécanisme de la recherche spirituelle est amorcée, il ne s’arrête plus, la quête est permanente, quoi que l’on fasse, ou que l’on soit… Certains êtres sont évidemment plus ou moins sensibles à cette recherche, ils ne semblent pas avoir d’aptitudes spéciales, ils ressemblent à tout le monde, vivent comme tout le monde, mais , en fait, ils ne sont « pas là « …, ils sont en quelque sorte « choisis » par la Déité ou des forces divines diverses, ils sont appelés à franchir un jour ou l’autre le cap qui donne accès au nirvana…

Avancer, progresser, s’élever, monter en spiritualité, c’est jouir avec bonheur, bienveillance, mais avec  détachement aussi des biens que nous offre la terre, en y ajoutant l’ouverture aux autres, l’accueil, la tendresse, sans jamais vouloir diriger ou inculquer…. Mais c’est aussi énormément de souffrance, d’incompréhension : c’est difficile de constater  que la plupart des êtres humains avancent  dans la vie, perpétuellement munis d’énormes œillères et d’épais casques anti-bruits qui les empêchent de voir, d’entendre et de comprendre ceux qui les côtoient et les entourent…

Voilà cher ami, les pensées que m’ont inspirées les commentaires sur l’hésychasme, les Pères du Désert sont indéniablement une source inépuisable d’exemples édifiants et de voies à suivre, mais le contexte inhérent aux stylites et autres fous de Dieu des débuts de la chrétienté, n’est plus de mise en ce début de XXI me siècle chacun est appelé d’une façon ou d’une autre, à un moment donné, libre à lui de dire OUI ou NON, mais si c’est OUI, la quête doit être vécue dans l’humilité, dans le silence intérieur, avec une profonde compassion pour  tous ceux qui, obnubilés comme les  enfants de Haarlem par le joueur de flûte démoniaque de Hoffmann , perdent leur vie en écoutant les musiques  cacophoniques diaboliques du matérialisme.

 

  « Les sages voient d’un œil égal le brahmane lettré et cultivé, la vache, l’éléphant, le chien, le paria… »        Bhagavad Gîta 5.18

« Que tout homme considère de quoi il a été créé : d’une goutte d’eau répandue… »     Coran Sourate 56. 5 et 6

« Ou est ton trésor, là aussi sera ton cœur »  N.T  Matthieu 6.21

«  Hier n’est plus…. Demain n’est pas là…. Vis joyeux maintenant, car le but de la vie est de rire »   Ômar Khayam 

Lumières diverses

Pauvres en esprit

Devenir soi

Pauvreté en esprit

Prière de Jésus

Quête spirituelle

Nirvana

                       

  

                             

 

 

 

 

12/05/2007

RETOUR AUX SOURCES (2)

medium_vision_OK.jpg

Pèlerinage aux sources  

Quêtes spirituelles

L’angoisse et le malheur de l’homme dit «  moderne » semble être uniquement provoquée et alimentée par la découverte et la propagation de l’idée de «  néant »…. A quoi bon…Pourquoi… A quoi ça sert… Les esprits évoluent dans un véritable cloaque ou tout se mélange et ou plus rien n’a de valeur , l’esprit des fameuses « Lumières » a enfin triomphé de la pénombre religieuse ou ont vécu nos ancêtres depuis des millénaires… Tout est sans dessus-dessous, le travail, l’amour, les relations humaines, le respect des autres et en particulier des plus faibles, la compréhension, la tolérance bien comprise, la répression et la guérison des passions dangereuses, les exercices sportifs débiles et néfastes, l’humilité, le goût des choses simples, tout ça c’est de la crotte, c’est bon pour les naïfs et les primaires, mais maintenant que l’on n’a que des bacheliers, ouste les vieilleries, place au management et à la psychanalyse…Profitons, engrangeons, volons, cumulons, baisons, entassons, droguons, bouffons jusqu’à plus soif des plaisirs terrestres offerts par la société de consommation, et après, bof, on verra bien au moment de la liquéfaction et de la disparition finale… Nos proches descendants, si bien décrits par Maurice G.Dantec, dans « Cosmos Incorporated », n’ont même plus la possibilité de se retourner vers la lumière de la connaissance comme dans l’Allégorie de la Caverne, de Platon….

Aujourd’hui Nietzsche et Camus sont dans la rue, nihilisme et absurde se disputent le haut du pavé, ils sont devenus le bréviaire des petits bacheliers embourgeoisés…. Une grande majorité des êtres humains sont dans la situation d’un homme égaré dans un labyrinthe inextricable, et qui est tellement stressé qu’il ne voit d’autre issue que la mort ou le néant… Est-on dans une phase de régression définitive et terminale ? Ou vit-on une désintégration momentanée de la personne humaine en attente d’une nouvelle naissance cosmogonique ?

 

Même parmi les populations qui se disent les plus religieuses et les plus croyantes, la grande majorité semble avoir oublié la dimension divine de l’homme, et par delà son infinie petitesse dans la création, tout comme son irremplaçabilité aux regards de Dieu… ?  Il semble aussi que les grands manitous des religions mondialisées aient eux aussi oublié le caractère hautement spirituel de la nature humaine, tous donnent des instructions à leurs « troupes », comme s’il s’agissait de mener des enfants au guignol après avoir parcouru un chemin bien balisé de cérémonies, rites, prières normalisées et déclaré leur soumission aux prélats et autres ayatollahs en place …. ? Alors que le principe même de la plupart des grandes religions est de considérer tous les êtres humains au même niveau au regard de Dieu… La connaissance et le transmission des dogmes ne peut se faire que dans le respect des individus restant libres d’interpréter les évangiles, sourates et autres  Nobles Vérités selon leurs propres niveaux de conscience et leurs propres talents…. ?

 

Comment, par qui, et par quoi, la dimension spirituelle de l’homme sera-t-elle alors maintenue et conservée ? Quelques nouveaux prophètes tonitruants et imprécateurs, rappelant fort justement  aux pauvres hommes l’épisode de Sodome et Gomorrhe…. L’apparition de quelques doux illuminés ressemblant comme des frères à François d’Assise et prêchant un retour à une vie simple conforme à la parabole de la Porte Etroite et aux évangiles écologiques …. ?  Non, ces épisodes glorieux de la spiritualité de l’homme sont caduques et de toutes façons, ceux qui voudraient s’y adonner seraient vite internés par les tout puissants et omnipotents psychanalystes… la seule voie intermédiaire qui semble possible  est celle du dépôt par Dieu ou d’une puissance spirituelle d’une petite graine d’extase dans la tête de quelques milliers de terriens choisis pour la pureté de leur cœur et leur absence totale d’ego et de volonté de puissance…. Et il semble qu’il y ait dans le monde actuellement beaucoup de gens qui vivent des expériences extatiques exceptionnelles, et la plupart, n’étant pas du tout des adeptes assidus des cercles religieux, gardent ces expériences au fond de leur cœur…

 

Les manifestations d’une force impersonnelle et universelle touche souvent des petites gens,  complètement étrangers aux appareils cléricaux,  car dans la plupart des confessions religieuses, qu’elles soient occidentales ou orientales, les dirigeants sont trop préoccupés et soucieux de problèmes politiques, sociaux, économiques et financiers, ou même de conquête de pouvoirs …. La conservation de la puissance spirituelle incombe donc aux petites gens qui en deviennent dépositaires, charge à ,eux de tenter de la transmettre par leur aura ou leurs comportement …Les « éveillés », les «  ravis », savent qu’ils n’ont pas un grand rôle à jouer sur cette terre, car ils savent qu’ils ne sont pas pour grand chose dans le rayonnement qui les anime…Ils sont « là » en simples spectateurs de leur vie au milieu de leurs frères humains hyper actifs et obnubilés par la réussite matérielle, et ils ne peuvent pas faire grand chose pour eux, car ce qu’ils ont à dire paraît tellement décalé par rapport aux préoccupations habituelles de la société matérialiste et athée…

 

Et puis quand l’intervention du divin se manifeste chez un individu, elle en fait certes, un être privilégié, mais aussi un être hyper sensible et totalement démuni devant la souffrance des hommes… Et cet individu entre dans une solitude abyssale car il est pratiquement dans l’impossibilité de trouver un alter-ego pour parler de son expérience ou recevoir un peu d’appui…. Et il ne doit surtout pas s’adresser à des théologiens ou exégètes professionnels, car il serait immédiatement écrasé, nié, vilipendé, et ou symboliquement lapidé ou totalement manipulé…. Non…mais… vous rendez compte… un pauvre con comme ça….recevoir des grâces exceptionnelles… et MOI, un pontife hautement diplômé et vénéré par mes ouailles,  je resterai au bord du chemin, sec et assoiffé …. Jusqu’à leur mort physique les « éveillés », qui n’ont pas totalement vocation à être des boucs émissaires, resteront des êtres à qui l’on reproche d’avoir un croûton de pain sec moins sec que celui des autres …. 

 

 Mircea Eliade conforte cette option : «  Si nous admettons que toutes les manifestations du sacré s’équivalent, que la plus humble hiérophanie et la plus terrifiante théophanie présentent la même structure et s’expliquent par la même dialectique, nous comprenons qu’il n’y a pas de rupture essentielle dans la vie religieuse de l’humanité » ( Mythes, rêves et mystères. Folio essais, page 157 )

Pour illustrer et tenter d’expliquer le mode de communication directe avec les êtres et les éléments que les « ravis » décrivent comme une espèce de vibration qui les place en  osmose intégrale avec toute la création, il y a l’image du «  plasma », décrit comme le « quatrième état de la matière », une assemblée de particules différentes en interaction…

 

Seigneur Très-Haut, Très Puissant et bon,

A Toi toute gloire, toute louange, tout honneur,

Et toutes bénédictions.

( Petites béatitudes. François d’Assise )

Tenter d’en savoir plus

De l’extase au spirituel

Béatitude

Le ravi

L’éveillé

Cosmogonie

Les plasmas

Lumière spirituelle

Les mystiques

                             

  

 

 

   

 

05/04/2007

Pâques ou pas Pâques

medium_Paques_2007_2.2.JPG
Jésus répondit à Pierre " vraiment, je te le déclare, cette nuit même,
avant que le coq ne chante, tu me renieras trois fois..."
Comme nous sommes tous et toutes des sosies de Pierre, il semble bon,
de temps à autre de faire un petit " CHEMIN de CROIX "