Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2005

ANTICIPATION II

 

L’Etat Providence : un GOUFFRE

 

             Depuis des siècles les Européens rêvent d’un monde ou tous les hommes seraient assurés d’avoir un toit, délivrés des tourments de la faim, du chômage, de la maladie, de la décrépitude….

             Pourtant il faut bien constater que l’aide sociale, aussi perfectionnée quelle soit aujourd’hui, n’a pas supprimé la pauvreté… En outre, c’est un gouffre financier impossible à combler…. En France le déficit de la Sécurité Sociale atteindra 10 milliards de francs à la fin de cette année….

           Destinée à l’origine à lutter contre des maux bien définis, la faim, la maladie, la misère, l’aide sociale a, peu à peu, prétendu assister le citoyen du berceau à la tombe….Le pire c’est que certains de ces systèmes finissent par exercer une véritable tyrannie… L’Etat Providence est devenu un état omniscient… L’Etat Providence , tel qu’il fonctionne aujourd’hui, est bel et bien un gouffre….

           Comment opérer des réductions sans qu’en pâtissent les gens réellement dans le besoin ? Il est évident que l’état doit pourvoir aux besoins des vieillards, des malades, des handicapés et des chômeurs. En revanche il peut fort bien laisser ceux qui disposent de ressources suffisantes se tirer seuls d’affaire….

         Certes, il faudra un très grand courage à nos hommes politiques pour convaincre le sélecteurs de la nécessité de réformer, de rationaliser et de restreindre nos systèmes d’assistance sociale devenus pléthoriques….

 

                                     Extraits d’un article de David Moller paru dans 

                                   Sélection du Reader’s Digest de Décembre 1976

 

09:45 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2005

Généalogie

medium_genearlergie.3.jpg

 

 

Généalogie et autres hobbys

 
 

Savoir d’ou l’on vient, savoir qui étaient nos ancêtres, ce qu’ils faisaient, ou ils habitaient, découvrir quelquefois de lointains cousins à l’autre bout du monde, c’est tout à fait justifiable et honorable, mais enfin ,quand même, en faire une espèce d’obsession…. Maintenant pour entreprendre des recherches généalogiques, il faut absolument se prendre au sérieux, comme dans la plupart des loisirs modernes, physiques ou intellectuels, il faut être «  sérieux », ce n’est pas de la rigolade de chercher à savoir si l’on a eu un ancêtre archiduc, archiprêtre, argousin ou …guillotiné !!  Passer des journées entières, que dis-je des semaines, des mois, des années, à déchiffrer des archives communales mitées, délavées, ou s’user les yeux à compulser des microfilms des Mormons dans l’espoir de retrouver un aïeul héros de la Guerre de Sécession, il faut vraiment en vouloir !! Peut-être y-a-t-il aussi des intérêts financiers en jeu  dans toutes ces histoires, entre les donneurs de leçons, les fournisseurs de logiciels, les chercheurs professionnels, les dénicheurs d'archives, les écrivains spécialisés…


 

Quelques recherches  localisées, entreprises par un membre de la famille, m’ont appris que mon plus lointain ancêtre connu, Pierre, était « journalier » vers 1670, et que ses fils furent «  charrons », l’un d’eux traversa la Révolution sans encombre, car il mourut à 81 ans en 1825, de quoi, en tirer une belle saga familiale. J’en fus très heureux, car tous ces métiers sont très nobles et fort honorables, et ces gens là ne volaient personne, ils gagnaient leur vie à la sueur de leur front.  

 

18:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4)

10/12/2005

Etre plouc ou ne pas être

 

EVOLUTION et EVOLUTIONNISME
 

                                                      

Communiquer ou je veux, quand je veux, comme je veux…. Le Plouc de l’an 2000 est forcément un Plouc moderne, un Plouc « IN », un Plouc « branché », que ce soit avec son portable dernier cri, son PDA, les « hospots », il a pratiquement atteint le stade de l’ubiquité… Au beau milieu de la foule avec son téléphone mobile, perdu en pleine montagne avec son GPS, dans le train avec son PC portable : le réseau pervasif lui permet d’atteindre qui il veut, quand il veut….et d’être atteint….

Il y a encore un demi-siècle, ce genre de performances ne pouvait être envisagé que par Aladin ou peut-être par Tintin, aujourd’hui, en l’an de grâce 2004, cela fait partie du paysage commun et plus personne ne s’en étonne….  Ceux qui trouvent que toutes ces inventions ne mènent à rien ricanent et pourfendent leurs inventeurs, mais en pure perte, ils prêchent dans le désert…

Et depuis l’aube des temps cela se passe comme ça, la plupart des choses que les hommes inventent paraissent débiles et inutiles, quelquefois mêmes perverses et nuisibles, voir par exemple la roue, la poudre, l’hélice, le vaccin, la fusée, l’électricité, le moteur à explosion, l’énergie atomique, plus prés de nous les voyages interplanétaires, les OGM, l’ADN puis le clonage paraissent relever de la pire manipulation humanitaire et mener directement au «  Meilleur des Mondes », mais va savoir ce qui en résultera pour les Ploucs des siècles à venir ?

Depuis dix ou quinze ans, pas un jour sans que les médias nous rassasient de biologie moléculaire, de génétique, de procréation artificielle, de grossesses in-vitro, de grands-mères porteuses, alors que c’est si facile et si agréable de faire un petit…..comme l’ont fait des milliards d’êtres humains avant nous ! Mais comme pour toutes les inventions plus ou moins saugrenues, cela mène quelque part, ne serait-ce que pour assurer la pérennité de la race humaine ?

Bizarrement toutes ces prouesses et performances techniques ne changent rien au comportement humain, il doit y avoir quelque part, caché dans une circonvolution de l’hypothalamus, quelques neurones totalement inféodés au MAL, ils sont souvent en sommeil et peuvent rester inertes pendant toute une vie, mais de temps à autre ils se réveillent et peuvent faire commettre les pires atrocités aux hommes les plus braves. Beaucoup de gens qui ont vécu au 19me et au 20me siècle étaient persuadés que « l’instruction généralisée » allait apporter le paradis sur la terre, on peut constater aujourd’hui qu’il n’en est rien : les pires prédateurs de l’an 2000 ont tous faits des études supérieures !!

Souvent les esprits dits « éclairés », ou des « Lumières », accusent les religions de tous les maux de la terre, moi, un simple Plouc, je dis : «  tous les malheurs de l’ère moderne sont arrivés malgré l’enseignement des religions » et quand un conflit inévitable se reproduira à l’échelle mondiale, les gens qui seront aux commandes, abreuvés de théories existentielles matérialistes n’hésiteront pas à exterminer «  proprement et chirurgicalement » des millions d’êtres humains sans aucun remords : tout sera permis aux serviteurs de Prométhée.

Et comme les milliards de Ploucs peuplant le monde ne savent pas du tout ou ils vont, malgré les belles théories du fameux «  TROU NOIR », il faut qu’à un moment, chaque Plouc se dise : «  bon, j’accepte le magma immémorial qui me constitue et qui me fait faire les pires conneries, mais il faut que je fasse tout mon possible pour devenir meilleur et constituer un être humain acceptable » Et le seul chemin est celui des religions, quelque soit la voie suivie, si on la suit honnêtement, sans faux-fuyant,  sincèrement, on ne peut arriver qu’à une certaine paix intérieure et pourquoi pas, en prenant de l’âge, à une certaine sérénité.

09:40 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)