Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2006

Les vrais acteurs de l'histoire

medium_conquerants_2.jpg
-

Les vrais acteurs de l’histoire sont-ils conscients de ce qu’ils font ?

 
 
 

A travers les figures historiques de quatre grands «  conquérants », Alexandre le Grand, Jules César, Napoléon Bonaparte et Adolphe Hitler.

 

Tous ont eu des naissances difficiles, par césarienne ou  prématurées, ou des enfances chaotiques, qui en ont fait, apparemment des insatisfaits, pour ne pas dire des psychopathes. Etaient-ils des malades mentaux mégalomanes ? Etaient-ils inspirés par une puissance céleste ? Une des caractéristiques de ces «  bousculeurs de l’histoire » est qu’il ne font pas de vieux os, Alexandre est mort à 33 ans ; César à 43 ans ; Napoléon à 52 ans ; Hitler à 46 ans …

 

Il me semble que ces espèces de génies manipulateurs ont une dimension transcendantale qui expliquerait leur étrange pouvoir sur les hommes et sur les foules … pouvoir inspiré, évidemment par le MAL ! Car leur pouvoir phénoménal n’a tenu que pendant leur présence sur la terre, dans tous les cas, les immenses empires qu’ils ont construits de manière brutale mais très cartésienne, se sont écroulés très rapidement après leur disparition.

 

Et comment  arrêter ces gens là ? Il n’ y a malheureusement aucuns moyens, aucune manière, aucune méthode, sinon on le saurait…

 

Et apparemment toute l’histoire a été faite par des gens inconscients mais persuasifs, les petites conquêtes comme les grandes, les petites révolutions comme les grandes, les petits événements comme les grands… Les petits comptables de l’histoire ne sont arrivés qu’après, pour faire les comptes et tenter de gérer le bordel… On se demande bien à quoi servent tous ces petits ratiocineurs et abaisseurs de frocs qui envahissent nos médias, pour dire que les anciens colonisateurs doivent faire leur mea-culpa ?  Demain il y aura d’autres conquérants inspirés, d’autres colonisateurs, d’autres colonisés, les méthodes ne seront pas les mêmes, mais nos grands ingénieurs, subjugués et grassement payés mettront leurs techniques au service de ces nouveaux « vrais acteurs » de l’histoire !!

 

                             Grands personnages historiques

 

 

 

 

 

 

 

12:50 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

16/03/2006

Intellectual ' Fashion

-

 

Détruire la France

 
 

La mode intellectuelle en France, en 2006, c’est de critiquer, démolir, bousiller, écraser la France :  les Français sont  racistes, ringards, ignorants, égoïstes, exploiteurs, colonialistes, haineux, rétrogrades, esclavagistes, quand ils ne sont pas tortionnaires ou  Petits-Blancs….

 

Quel orgueil et quelle ignorance de la part de tous ces grands intellos qui tiennent le haut du pavé et nous assènent leurs poncifs avec toute la morgue de chefs de files intégristes et sectaires. Un pays, un peuple, un état, ça ne peut pas se juger intrinsèquement, directement, ça ne peut se juger que par comparaison à d’autres pays, d’autres peuples, d’autres états.   Et là, ça change tout, car ou aller chercher dans le monde, un peuple dont les qualités et le comportement historique  surpassent celles des Français ? Je serai heureux qu’un lecteur me le dise ? On a longtemps cité en exemple les pays scandinaves comme modèles humanistes, mais depuis quelques années on a appris des choses effarantes sur ces pays : l’enrichissement bizarre et douteux de l’un d’eux pendant la deuxième guerre mondiale, les castrations obligatoires de malades mentaux, le racisme ambiant dans ces pays protégés, l’utilisation de l’electro-choc en série, les sélections eugénistes programmées….

 

Et tous ces africains qui viennent nous donner des leçons, alors que beaucoup de pays d’Afrique sont très riches, plus riches que la France, et sont incapables de donner à leurs populations des conditions de vie acceptables. Depuis cinquante ans d’indépendance, si les Chefs d’Etat africains n’étaient  pas les champions de la corruption, tous les africains devraient aujourd’hui vivre correctement et ne seraient pas obligés de s’expatrier pour vivre à peu prés normalement.

 

Alors ou est le modèle de l’état idéal ? En Russie, ou les «  Nouveaux Hommes »  formés par soixante dix ans de communisme, pratiquent la prévarication, le racisme, l’exploitation du peuple, et n’ont toujours pas fait leur mea culpa  sur les millions de morts des goulags ? Aux USA, ou le règne de l’argent excuse tout, écrase tout, les USA qui ont été le dernier  état du monde à avoir une Constitution prônant un régime esclavagiste et discriminatoire ? Alors c’est Israël, le modèle démocratique du Moyen-Orient, qui a une armée d’occupation en Palestine depuis quarante ans et qui humilie chaque jour une population exsangue ?

 

Que les Français reconnaissent leurs erreurs historiques, oui, c’est salutaire, mais toujours par comparaison avec le comportement des autres états du monde, et sans faire payer  et stigmatiser  les  jeunes Français, cela ne sert à rien. 

-

Vu de l'étranger

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

10:45 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

24/02/2006

SHADOKS et CPE

medium_shadok13.jpg
-

Pour les encyclopédistes, le bon sens est la recherche des critères de vérité, ou la réflexion sur le bien commun, une situation intermédiaire entre l’ignorance et la connaissance.


 

En 2006, en France que veut dire le bon sens ? Ce mot a-t-il encore un sens ? Un homme politique ou un syndicaliste qui aurait le courage d’aborder les problèmes de cette façon serait immédiatement lapidé…


 

Tout le monde se rappelle le cinéma national lorsque avait été abordé le problème des retraites…. En particulier de la part de nos fonctionnaires, les plus intelligents du monde dit-on. Pourtant le dernier des couillons, connaissant quelques règles d’ arithmétique, et sachant que les lois datent de 1945, peut tout de suite constater qu’à l’époque il y avait 4 actifs pour 1 retraité, et actuellement 2 actifs pour 1 retraité, et on franchira assez rapidement la barre de 1 actif pour 1 retraité…. Donc, le bon sens dit : il faut faire quelque chose… A la limite, si chaque actif a un retraité à se farcir, autant supprimer les régimes de retraite, et chacun soignera son vieux papa et sa vieille maman….


 

Aujourd’hui le C.P.E ( Contrat Première Embauche ), qui est presque une ultime tentative pour que des jeunes puissent accéder à l’emploi. Comme pour les retraites, on n’entend pratiquement pas de critères sérieux, basés sur la réalité des choses, mais uniquement des considérations idéologiques. Ce qui paraît le plus paradoxal dans l’opposition à ce projet, c’est le conservatisme des étudiants, non, il ne faut rien faire, il faut laisser les choses comme ça, c’est bizarre de constater que les plus gâtés dans notre société, les étudiants ont la frousse d’entreprendre. Puisque tout le monde dit que la gauche revient au pouvoir dans un an, et qu’elle abolira cet essai, pourquoi ne pas le tester sur le terrain ?


 

Autre considération désastreuse, c’est la méfiance, presque l’hostilité envers les chefs d’entreprises ? On parle toujours des grosses boites qui font des bénéfices énormes, mais ce sont pas ces gens là qui donneront du travail aux jeunes, ce sont les centaines de milliers de petites entreprises, PME et artisans. Et les responsables de ces entreprises, ce sont des gens comme vous et moi, ils font ce boulot pour gagner leur vie et celle de leur famille, et ce dont ces gens courageux ont peur en permanence, c’est d’être obligé de mettre la clef sous la porte. Engager un ouvrier ou un employé de plus, ça veut dire pouvoir : 1/ payer régulièrement le nouvel embauché 2/ payer les charges sociales ( et les organismes chargés de les recouvrir sont impitoyables pour les petits ) 3/ investir dans des machines, des véhicules, des locaux, du matériel de bureau, etc… 4/ et payer des impôts supplémentaires !! Pour un petit chef d’entreprise, se tromper sur la qualité et les capacités d’une personne, peut se transformer en catastrophe financière, et pour ceux qui ont été confrontés à ce genre de problème, un mois d’essai est totalement insuffisant : un feignant congénital et astucieux peut avoir le courage de donner le change pendant un mois, mais il ne pourra pas le faire pendant deux ans !!


 

Une période d’essai un peu plus longue ne peut être que bénéfique pour les deux parties, un jeune embauché peut s’apercevoir que ce type de boulot ne lui convient pas du tout, et si le chef d’entreprise constate qu’il a affaire à quelqu’un de sérieux, il serait idiot de s’en débarrasser, on a bien créé le PAX, qui est en fait, pour beaucoup, un mariage  à l’essai, alors pourquoi pas le CPE ?

13:55 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)