Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2006

FRANCE ? QUELLE FRANCE ?

medium_france_2006.jpg
-

Dans une émission de télévision, une dame originaire du Sénégal disait :  « quand je suis arrivée en France en 1970, j’ai été très bien accueillie et me sentais à l’aise partout …aujourd’hui je suis en permanence en but à des propos racistes et à des gestes d’impolitesse… »


 

Hé oui, dans les années soixante-dix, la France c’était encore la France, avec un vrai peuple, un peu rouspéteur et gouailleur, mais un peuple au grand cœur et sans prétention…. Un peuple foncièrement bon, car pétri, modelé, civilisé, éduqué,  par deux mille ans de christianisme.


 

Aujourd’hui la France n’est plus la France car il n’y a plus de peuple, parce que les gens ont tellement été manipulés et infantilisés par les modes, la psychanalyse et les médias, qu’ils ont presque tous perdus leurs valeurs familiales et religieuses de base. C’est le vide spirituel intégral qui règne, entretenu par nos grands penseurs progressistes, et quand il y a vide spirituel, il n’ y a que trois choses qui occupent et préoccupent les gens, l’argent, le sexe et la violence.


 

Un peuple qui accueille, un peuple qui est généreux, un peuple ouvert, c’est d’abord un peuple respecté, alors que depuis le passage des hordes barbares soixante-huitardes, le peuple est en permanence bafoué et humilié, toutes les qualités du peuple, l’honnêteté, la moralité, le respect des anciens, l’amour du boulot bien fait, la pudeur sexuelle,   ont été balayés par les petits bourgeois révolutionnaires. Un grand quotidien français est même allé jusqu’à appeler certains Français des « petits blancs », moi je croyais que les petits blancs ça existait au Brésil, ou en Afrique du Sud, ou en Californie, mais non, maintenant nos élites intellectuelles ont trouvé des «  petits blancs » en France…


 

La France de 2006, c’est la France voulue par les intellectuels éclairés par les « Lumières », une France athée, matérialiste, métissée, une France traversée de courants animistes, chamanistes, sectaires, fondamentalistes, une France très influencée par les dix ou douze millions d’étrangers qui l’habitent… Oui, la France de 1970 est morte, on ne l’a pas encore enterrée, mais elle est en état de décomposition avancée…


 

Il faudrait que tous ceux, journalistes, intellos professionnels, sociologues, psychologues, soi-disant philosophes,  qui chaque jour nous bassinent les oreilles en nous répétant que les Français sont racistes, xénophobes, intolérants, se regardent dans une glace et se disent «  mais oui, c’est nous qui avons changé, on ne croit plus à rien, on ne ressemble plus du tout à nos parents, et c’est nous qui faisons la France minable d’aujourd’hui, c’est nous le melting-pot visqueux uniquement soucieux de gagner du fric et avide de jouissances matérielles»…Pas les gens du peuple oublié….


 

La France de 2006 est comme elle est, il faut l’accepter comme elle est, et s’adapter, si on ne s’adapte pas on meurt. Mais il faudrait quand même un peu d’honnêteté de la part de nos censeurs patentés garantis par un diplôme de l’E.N. : il faut arrêter de parler de n’importe quoi, n’importe quand et n’importe comment, presque toutes les familles françaises aujourd’hui ont dans  leur entourage proche, qui un Polonais, qui une Espagnole, qui un Maghrébin, qui une Allemande, qui un Camerounais, qui une Créole, qui un Italien, qui une Réunionnaise, etc., etc., et chacun voit bien que si tous ces nouveaux Français ont des qualités propres à leurs origines, ils ont aussi de gros défauts, et il faudrait faire la part des choses.


 

Moralité : les «  nouveaux philosophes »  les «  nouveaux sociologues » et autres réformateurs et censeurs médiatiques de tous poils ont cru pouvoir apprivoiser la poule aux œufs d’or qu’était le peuple français, et ils l’ont tuée…. Peut-être que dans trois ou quatre générations, une couvée miraculeuse métissée la fera renaître ?

Matière à réflexion


 

23/05/2006

Mythe de la lessiveuse

-

Comment se fait-il qu’en France, on continue à croire que les entreprises et les riches possèdent des hangars immenses ou ils empilent des montagnes de pièces, de billets et de lingots d’or ? Les Français ont-ils trop lus «  Oncle Picsou » quand ils étaient petits, ou croient-ils encore au mythe de la « LESSIVEUSE » ?

 

Il est certes assez difficile, voir impossible d’expliquer que l’argent «  ça n’existe pas » dans notre monde du XXI me siècle, c’est un concept totalement virtuel et le grand art des créateurs d’entreprise et des financiers est de savoir le faire circuler le plus possible. A chacun de récupérer au passage de la manne ce qui lui est nécessaire pour vivre, et c’est ça le problème de la France aujourd’hui : nos géniaux spécialistes des circuits monétaires oublient de faire circuler une partie de la richesse collective dans les milieux défavorisés…L’art politique ( car la politique est un art, pas une science ) devrait savoir remédier à cela, mais il y une panne dans ce domaine depuis 20 ou 30 ans, alors que la France n’a cessé de s’enrichir ( le PNB a doublé en 25 ans ). Peut-être que ceux qui sont au pouvoir depuis un quart de siècle sont tous issus de classes privilégiés via l’ENA, et ignorent qu’il y a un peuple en France, et que ce peuple souffre ?

 

Evidemment l’équilibre économique entre les classes sociales vient aussi de la mentalité générale des habitants de ce pays, si tous ceux qui accaparent les diplômes enrichissants, aux frais des contribuables, ne pensent ensuite qu’à leur enrichissement personnel et oublient d’ou ils viennent, il ne peut plus y avoir de justice sociale, et là, on commence à comprendre avec retard et regret à quoi servait les règles morales, philosophiques ou religieuses, jetées aux orties dans les années soixante.

 

                      Fonctions de la monnaie

 

 

22/05/2006

RELATIVISME

-

Un vendredi soir d’avril 2006, j’ai regardé dans l’émission «  Thalassa », un reportage sur Madagascar . Tout au sud de l’île, habite un jeune pêcheur avec toute sa famille, ils sont complètement démunis car un cyclone a détruit leur habitation et emporté sa pirogue, son outil de travail principal….


 

Ils habitent provisoirement sous une paillote et pour nourrir sa famille, il fait des kilomètres pour aller pêcher quelques poissons avec le harpon qu’il a sauvé du désastre. Pour racheter une pirogue un prix convenable, il entreprend de faire en stop plusieurs centaines de kilomètres, il bricole et travaille à droite et à gauche pour payer son transport et sa nourriture, mais on voit déjà un formidable esprit d’entraide et de générosité parmi tous les malgaches qu’il rencontre.


 

Arrivé dans la forêt, le forestier choisit le balsa qui servira à faire son embarcation, entièrement faite à la main, au pifomètre, et avec des outils rudimentaires. Puis on voit le transport dans la forêt, sur des chemins défoncés, dans des chariots tirés par des zébus faméliques mais robustes. Puis la barque est transportée par voie fluviale jusqu’à Tuléar, et chargée sur un navire qui l’amènera à proximité du port d’attache de notre héros….


 

Ce qui est extraordinaire dans cette histoire c’est que ce jeune pêcheur, qui n’a plus rien, pas d’argent, plus de maison, plus de bateau, et une famille à nourrir, trouve assez de solidarité autour de lui pour survivre et réussir un projet, et en plus, traverse ses épreuves sans cesser de rire, de plaisanter, de chanter et de faire la fête…Quelle leçon pour nos contemporains geignards et pleureurs, demandant à tout bout de champ des aides de ceci, des subventions de cela, alors qu’ils vivent dans des conditions matérielles que tous les peuples de la terre nous envient…Et en plus les Français se veulent des redresseurs de torts et donnent des leçons d’écologie au monde entier, alors qu’en règle générale on bouffe trop, on boit trop,  on jouit trop, on consomme trop, on pollue trop…enfin, tout est relatif !!

                              Exotisme

 

 

17:30 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)