Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2006

MARX ? PROPHETE ?

medium_avenir_court_terme.jpg
 

 

 

 

Marx avait-il raison ?

 

 

 

 

 

Karl Marx, un des héros du XX me siècle, pour le meilleur ou pour le pire, débarrassé de sa gangue utopiste matérialiste, peut être considéré comme un prophète au même titre que Einstein ou Freud, dignes des prophètes bibliques et de la tradition juive.

 

 

Marx avait prédit l’effondrement du capitalisme occidental : il est en train de se produire sous nos yeux…. Chaque jour la machine se grippe, les arnaqueurs boursiers se dévoilent, des scandales financiers  énormes éclatent, les hommes politiques écoutent les sirènes économiques et n’écoutent plus les hommes, l’activité financière des entreprises n’a plus rien à voir avec leur raison sociale….

 

 

Evidemment, depuis l’aube des temps, les événements ne se produisent jamais comme les prophètes les prédisent, mais la plupart du temps la finalité de leurs présages  à long terme,  s’avère exacte…Et il est indéniable que le capitalisme occidental entame son chant du cygne, même si les apparences de sa puissance mondiales sont omnipotentes et paraissent écrasantes à une majorité de peuples.

 

 

Paradoxalement, ce qui peut paraître humoristique, c’est que la future hyper-puissance mondiale, la Chine, est un pays communiste, et ses dirigeants ont inventé le «  capitalo-marxisme » : d’un côté on utilise toutes les astuces financières, boursières, productivistes des puissantes multinationales, et de l’autre on mâte le bon peuple avec la schlague et le Petit-Livre Rouge….

 

 

Les fameux «  maoïstes » des années 70 étaient eux-aussi, en quelque sorte, des prophètes … Mais les petits-enfants de Mao qui commencent à nous débarquer sur le dos ne sont pas les enfants de chœur prévus par nos fumeux élucubrateurs soixante-huitards : ils arrivent les poches gonflées de moyens financiers énormes et peuvent nous mettre tous en esclavage…

 

 

Alors, en attendant, adieu veaux, vaches, cochons, congés-payés, participation au capital, sinécures syndicalistes, libertés, égalités, fraternités, «  viens poupoule », les aristos à la lanterne,   droits de l’Homme, évangiles, Erasme, Rabelais…. , l’avenir du XXI me siècle est, pour quelques décades,  aux mains des «  rétro-utopistes » brevetés et estampillés arracheurs de maïs, éleveurs de chèvres, mangeurs de racines sauvages, fidèles lecteurs de Thoreau, Giono, Bourdieu, et adorateurs fondamentalistes des religions alter-mondialistes. 

 

- Peril Jaune

- Les maoistes

- Utopies "concrètes "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23/08/2006

Imbécilité

 GALERIE D'IMBECILES
medium_galerie_3.JPG
  Imbécillité : Sottise, bêtiseArriération mentale sévère définie par un quotient intellectuel compris entre 20 et 50…        

 

 

Ils (elles) sont jeunes, ils (elles) sont beaux, ils (elles) sont intelligents, ils ( elles) gagnent très bien leur vie, et pourtant ce sont des imbéciles…

 

Tout concourt à considérer les 4x4 comme des engins inutiles, et fortement nuisibles pour la société : pollution de l’air, pollution de la nature, agression mécanique,  camouflet permanent à la misère de millions de gens, étalage d’un égoïsme forcené…. Et pourtant, en France, pays hautement civilisé, des centaines de milliers d’imbéciles achètent des 4x4, uniquement pour aller faire les courses au Supermarché, conduire les gosses à l’école, partir en week-end, mais surtout pour sacrifier à une mode idiote, épater ses voisins et se bouffir d’orgueil…

 

Comment expliquer ce comportement débile, alors que chaque jour, tous les médias nous gonflent la tête avec les conséquences catastrophiques de la pollution automobile, que l’on peut constater de nos yeux dans toutes les régions de France ? Comment concevoir l’utilité de ces engins consommant deux à trois fois plus de carburant qu’un véhicule classique, alors que les augures nous annoncent la fin du pétrole et la possibilité d’un brut à 3oo ou 400 dollars le baril ?

 

Et tout ce branle-bas n’arrive pas à faire réfléchir ces beaux et belles propriétaires de 4x4, qui doivent pourtant être tous munis de diplômes d’études supérieures, ce qui donne normalement droit à des qualificatifs estampillés et superlatifs prouvant l’intelligence et le bon sens d’esprits éclairés par l’esprit des Lumières …

   

SITES QUATQUATIENS

 

Fanatiques

Marché

Opposants

                                                 

02/07/2006

Exception Française

medium_hyper_3.jpg
-

La France est certainement le seul pays au monde , ou le concept de «  grande distribution », a tout avalé, tout absorbé, tout phagocyté, tout bouffé, et en fin de compte tout détruit. Tout y est passé, ça a commencé avec l’alimentation, puis l’habillement, puis la chaussure, puis le bricolage, puis les jardineries, puis les bijoux, puis l’électroménager, puis les fleurs, puis la mercerie,  puis la bijouterie, les accessoires auto et …les pompes funèbres.

 

Dans toute la France, le petit commerce a été laminé, écrasé, des centaines de milliers de braves gens, compétents, serviables, honnêtes, se sont retrouvés sur le pavé, sans aucuns moyens de défense et souvent sans aucune ressource…

 

Mais comment ce phénomène a-t-il pu fonctionner comme ça en France ? Dans tous les pays européens on trouve encore partout des commerces de proximité dans les centres villes, dans les bourgs et dans les villages, les Allemands ou les Italiens sont-ils plus intelligents, ou plus bêtes, que les Français ? Les Chambres de Commerce de nos voisins européens sont-elles dirigées par des hommes et des femmes plus compétents, ou moins rusés, moins intéressés, moins vénaux, moins sordides que les dirigeants français ? 

 

Ou est-ce l’ensemble de peuple français qui accepte tout ce qu’on lui sert dans la gamelle sans rechigner ? Evidemment depuis cinquante ans tout est passé dans le rouleau compresseur de la gestion industrielle, depuis les cliniques d’accouchement, jusqu’aux entreprises d’enterrement, le Français moyen et la Française moyenne n’ont guère de possibilités intellectuelles et financières d’échapper  à la mode et aux concepts de masse. On peut faire un panorama de 360°, tout n’est que chaîne de montage, rendement, rentabilité, profit maximum, cadence infernale : l’agriculture, la confection, la pêche, les conserveries , le tourisme, la pâtisserie, la culture, l’enseignement, les services, la presse… et heureusement qu’il n’y a plus de bordels en France !! C’est un espèce d’enchaînement infernal, au début tout le monde semble y gagner, les employés, les fournisseurs, les clients, les banques, les actionnaires, mais vite, très vite, il n’y a plus que les deux derniers partenaires qui ramassent la mise, tous les autres n’ayant pas d’autres alternatives pour vivre sont obligés de suivre la loi implacable du plus  fort… Dans les années cinquante, le célèbre «  Epicier de Concarneau », présentait son affaire comme un service rendu au pauvre peuple, mais apparemment c’est surtout lui qui s’est rendu service en engrangeant les millions et en entreprenant la constitution d’un réseau de centrales d’achat broyant les fournisseurs et détruisant toute la petite agriculture.

 
Dans aucun pays au monde, l’emprise  des hyper-marchés n’a atteint le stade tentaculaire ou elle est parvenue en France, et il ne se passe pas de semaine sans, que dans une région ou une autre, des groupes financiers tentent encore de s’implanter encore plus, au détriment des petits commerces rescapés …Quelques initiatives respectables essaient de lutter contre cette tyrannie, les réseaux de distribution de légumes ; des éleveurs qui abattent leurs bêtes,  et vendent leur production en direct ; des petites unités artisanales de tissage distribuent des vêtements de qualité, mais ce sont des coups d’épée dans l’eau : il faudra une catastrophe pour démolir l’énorme machine de la grande distribution, catastrophe fort probable si l’on arrive à une crise généralisée des transports nationaux et internationaux.