Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2009

DURABLE..VRAI.. FAUX.. DURABLE..

vrai faux durable 3.jpg

*

Le « Développement » durable* ?

*

Une manipulation capitaliste ?

*

Une « Utopie » scientifiquement ubuesque ?

*

Raymond et les potaches… !!

 

                  Une discussion qui revient souvent avec un couple ami, des gens « BIEN », super « BIEN » même dirais-je, est le dilemme qui concerne la capacité des êtres humains à se réformer… Eux, vieux adeptes de la religion écologique depuis une bonne vingtaine d’années, croit dur comme fer que la majorité des humains de la terre entière va faire un bond en arrière et retrouver une austérité et une simplicité de vie* semblable à celle du IXX me siècle en Europe…. Moi, vieux routard au cuir tanné par le boulot, les expériences humaines de toutes sortes, le constat désolant de la perversité généralisée du genre humain, la tendance innée des hominidés à aller vers le plus facile et le moins pénible, plus ma tendance naturelle à un fatalisme spiritualisé , je suis persuadé, bien que tout à fait conquis par les idéaux écologistes, que jamais dans l’histoire connue de la Terre ( environ 10.000 ans), les hommes, même fortement influencés par des penseurs,  des philosophes et  des thaumaturges religieux extraordinaires, n’ont jamais fait le moindre effort pour rectifier un comportement désastreux ou suicidaire…. Toujours, toujours, l’ensemble d’une société ayant vécu une civilisation superbe  ( Mésopotamie, Anciens Egyptiens, Incas, Grecs, Rome… ) , toujours, toujours, s’est laissé glisser dans la facilité, la déconfiture, la décadence en somme…. Le monde matérialiste actuel en est là, les prophètes du Progrès et de la Raison sont toujours d’actualité, et ont tellement imprégnés les consciences qu’il faudra des siècles de souffrances pour rétablir un équilibre entre l’hominidé animal et l’hominidé spirituel….    

 

Déjà le terme « Développement* », toujours accolé à « Economique* », suppose toujours plus d’énergies industrielles, plus de loisirs, plus de consommations de produits manufacturés et de gadgets informatiques, plus d’argent disponible, plus de voyages, plus de confort domestique, plus, plus, toujours plus…. !! Accolé au terme durable*, on rentre dans l’hypocrisie totale, dans la manipulation capitaliste ou dans l’utopie ubuesque des scientifiques écolos, car « durable », ça veut dire constant, continu, inépuisable, permanent, persistant, et un « développement durable » ça veut donc dire toujours plus de, encore plus de… !!   J’ajoute que tout ce que les prophètes de malheur, qui se qualifient de « scientifiques », nous annoncent depuis quelques décennies, en particulier sur la modification du climat due à l’action des hommes, me paraît aussi valable que tout ce que les prophètes disent depuis l’aube des temps… Nul ne sait comment vivront les hommes dans quelques siècles, mais je suis entièrement confiant dans la capacité de nos descendants à s’adapter aux circonstances et à trouver des solutions à tous leurs problèmes d’environnement….  «  Inch ‘’ Allah …Mektoub…  la providence* nous mène tous vers un certain accomplissement incompréhensible à l’échelle des petits cerveaux humains »

 

Mon ami Raymond, que j’appellerais « monsieur BIEN », a la cinquantaine et la grande forme, présentement il fait une rénovation complète de maison ancienne, sa femme Pierrette est infirmière, ils ont trois grands enfants tirés d’affaire… Ils vivent simplement, cultivent un jardin potager, se chauffent au bois, produisent leur miel pour l’année, ont quelques poules pour avoir des œufs frais et sont écologistes dans l’âme… Au départ, Raymond a eu une formation de technicien agricole et Pierrette celle d’infirmière, ils sont allés  deux fois deux ans en Afrique, pour le compte d’une ONG humanitaire… c’était vraiment le couple idéal pour ce genre de mission : lui pour former des paysans, elle pour soigner les maladies tropicales… Ils ne regrettent rien de ces années données gratuitement, en ont de très grands souvenirs de solidarité, seulement un petit peu d’amertume du fait que ces années ne comptent pas pour leurs annuités de retraite… Ils furent de tous les grands combats écolos, Larzac, barrages sur la Loire, pionniers de l’agriculture bio, pourfendeurs des pesticides et des OGM, et créateurs, avec quelques amis d’une grande foire bio régionale…. Ils se sont un peu rangés depuis quelque temps , mais l’esprit est toujours là…

 

Monsieur BIEN fut donc invité à un espèce de colloque organisé par les instances du Conseil Général, sur le « Développement durable », destiné en particulier à suivre et récompenser les travaux effectués dans les écoles, collèges et lycées du département… Pendant plusieurs heures, différentes classes de tous niveaux exposèrent les travaux et recherches de l’année… comme Pierre Perret le dit pour le zizi, tous ces potaches connaissaient « TOUT » sur  leurs sujets : économie solidaire, gestes durables*, sacs recyclables, refus des OGM,  pollutions climatiques,  tri sélectif,  biodiversité, agriculture bio,  énergies propres…. Un véritable récital, applaudi par tous les participants, le tout récompensé de prix, de bourses d’études, de voyages, d’entrées gratuites dans des musées, des labos, des instituts de recherche… Après plusieurs exposés de sommités locales en agrobiologies et en habitat durable, monsieur Bien demanda la parole… 

 

L’un des organisateurs présenta monsieur Bien, avec un florilège de ses actions menées depuis vingt ans… un murmure d’acquiescements parcourut la salle… Monsieur Bien remercia tous les participants, félicita les élèves, leur dit d’abord que tout ce qu’il avait entendu allait dans le bon sens, et qu’ils verraient peut-être un jour une nature plus saine et une atmosphère moins polluée…Puis il entra de suite dans ce qu’il voulait dire aux jeunes : « tout ce que vous avez exposé est plein d’idées et de bonnes intentions, mais il y a une chose primordiale que vous avez oublié, et qui résoudrait très rapidement  une grande partie des problèmes, c’est la diminution drastique de toutes les consommations de produits sophistiqués.. Il faut vous engager dés maintenant à vivre plus simplement, à acheter le moins possible de produits industriels emballés, à ne plus utiliser d’automobile pour la moindre course, à vous chauffer moins et surtout à acheter votre nourriture sans emballages, des produits de saison au détail, sur les marchés, à préparer votre cuisine vous-mêmes, à mettre vos déchets dans des composteurs… rien que ces quelques recommandations supprimeraient des millions de tonnes d’ordures ménagères avec toute la pollution que cela amène, en particulier pour les transports….. » Pendant les dix premières minutes, toute la jeunesse suivit attentivement les paroles du vétéran,  puis l’attention se relâcha…. « Mais qu’est-ce qu’il raconte le vieux… on ne va pas  s’emmerder à faire la soupe, éplucher des légumes  et faire cuire des ragoûts pendant des heures… » L’attention se relâcha de plus en plus, et un quart d’heure après, toute la salle discutait et s’apostrophait sans tenir compte du discours un peu chiant de monsieur BIEN….

 

Raymond me raconta cela quelques mois plus tard, car il en avait « gros sur la patate », sa réflexion l’avait obligé de constater que les actions directes et moralisantes des écolos purs et durs, dans le domaine des habitudes de vie n’avait que peu de répercussions, car tout cela se fait petit à petit, souvent par analogie, les gens se copient les uns les autres….c’est la mode… c’est au point….c’est pratique…le congélateur… le four à micro-ondes…les potées surgelées…le chauffage électrique… la bagnole sous la main…  Moi, qui suit un vieux machin de 75 berges, je lui disais que oui, que j’avais vu tout ça se produire sur un demi-siècle, à commencer par ma mère, qui, dans les années 50, était submergé de bonheur  devant son premier réfrigérateur… «  enfin je vais pouvoir conserver le beurre, la viande, le fromage, le lait, et je vais boire frais l’été…. !! » On ne revient jamais en arrière…. !!

 

Si l’on parcourt rapidement les siècles en matière de diététique, on retrouve toujours et partout des « maîtres » incontestés de la bonne hygiène de vie et aussi du savoir-vivre… Je ne citerai pour la forme que Epicure*, Henry David Thoreau*, Gandhi*, et plus proche de nous Jean Trémollières* dans son essai « Diététique et Art de Vivre » ou il disait, dans le préambule ::; «  On voudrait pouvoir construire un lieu du monde ou tout soit  Ordre et Beauté, Sécurité et Bonheur… Mais voilà : « le solide n’habite pas nos murs, mais en nous, hommes lents, hommes continuels »dit une vieille stèle chinoise. La société des hommes ne garde son équilibre qu’en AVANCANT, en cherchant toujours, et non en s’arrêtant… Comme une bicyclette, c’est son mouvement qui l’empêche de tomber trop à droite ou trop à gauche… »

Bribes de connaissances

 

Développement durable

La nourriture

Simplicité volontaire

La vie dans les bois

Pauvres de cœur

Vide et pauvreté

Définition de sobriété

Simplicité

Solidarité

La croissance économique

Pays en développement

Idée de destin

Agrobiologie

Claude Aubert

Marie Rouanet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

bonjour Maurice.

je suis venu lire avec attention ta note.

Je ne viens pas souvent lire les notes des blogueurs , mais les tiennes sont toujours pleines de bons sens et d'humanité, et de plus très documentées.

Bravo

dominique

Écrit par : papydompointcom | 14/05/2009

Merci à papydom de m'avoir découvrir "vieille garde"!! J'essaierai de prendre un peu de temps pour lire (même entre les lignes) toutes ces reflexions de la vie sur la vie!!
Merci pour ce blog Maurice BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 14/05/2009

Salut Dominique,merci, oui, je manies assez facilement les concepts sociaux" bloguiens "... !!

Je manies moins facilement les techniques... J'ai réussi à inscrire " Quand les hommes...." dans Deezer, mais ça ne marche pas....?
Bon dimanche maurice

Écrit par : maudub | 16/05/2009

Les commentaires sont fermés.