Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2009

CRISE. CRISIS. KRISE...

homme et chien645.jpg

*

«  Un homme et son chien »

*C’est l’histoire d’un vieux professeur en retraite qui se retrouve à la rue… Peut-être une prémonition de ce que sera la vie sur la terre dans… un demi-siècle… ?

(Lire : « Le voyage d’Anne Blume » de Paul Auster)

*

La CRISE…La CRISE…

*

Mitleid mein Gott !!

 

« N’importe quel imbécile peut survivre à une crise…C’est vivre au jour le jour qui est pesant »                   

 Anton Tchekhov ( 1860 /1904 )

 

                  Depuis le début des aventures burlesques ou tragiques des hommes sur la terre, d’innombrables crises ont secoué la planète, détruisant à la fois des pans entiers des structures géographiques, quelquefois des civilisations entières, souvent des millions de vies humaines, et faisant disparaître totalement  de temps à autre des races bien implantées et apparemment solides…

                   La plupart du temps ces crises avaient des origines « naturelles », cataclysmes, sécheresses, glaciation, éruptions volcaniques, grandes épidémies meurtrières… Apparemment, jamais les activités cruelles et sanglantes des hominidés, malgré des tueries restées célèbres dans l’histoire, n’ont jamais abouti à anéantir totalement un peuple… Sommes-nous arrivés au seuil  de la calamité suprême : la destruction totale de la terre et de tout ce qui est vivant, par la rapacité et la gloutonnerie d’une majorité des habitants… ? La cause principale apparente en serait les bouleversements climatiques annoncés par les prophètes écologistes, mais la causalité originelle se trouve dans le comportement intrinsèque des humains : égoïsme, méchanceté, bestialité sexuelle, arrivisme, appât du gain, désir forcené de biens matériels, irrespect généralisé de la nature et ses corollaires évidents, le manque d’amour, d’humilité, de sagesse et l’oubli de la petitesse des hommes devant la Création, divine ou hasardeuse…

                    La fameuse « CRISE » fait partie intégrante du comportement suicidaire des hommes dits modernes, matérialistes, faisant fi de toute dimension spirituelle des êtres humains, et par là même se condamnant à n’être plus que des animaux soumis à la loi de la jungle économique… ? Evidemment, une grande part de responsabilité de ce chaos mondialisé incombe aux politiciens, aux banquiers, aux économistes et autres grosses têtes du marketing et de la vente forcée, mais la plus grande part de cette catastrophe est due à l’égoïsme forcené de la grande majorité des habitants de la planète…

                    Parlons un peu de notre beau pays, la France, ou l’on dit qu’il y a un million de SDF ( Sans Domicile Fixe ) et de très mal logés, et environ dix millions de gens survivant au dessous du fameux «  seuil de pauvreté »… !! Ressassant mes souvenirs des années 1970, je ne me souviens pas d’une telle calamité à cette époque : la plupart des français vivaient alors plus modestement, mais tout le monde s’en sortait sans avoir à demander l’aumône… Paradoxe époustouflant et ahurissant, la richesse de la France a été multipliée par plus de  trois entre 1975 et 2000, passant de 370 milliards de dollars à 1300 milliards de dollars… ?

                   Je soumets une d’explication économique… Bien que certains hurluberlus prétendent encore que l’argent des Français repose dans des « lessiveuses », ou soit l’apanage des « 200 Familles », la réalité est toute autre… Mes souvenirs de stages dits d’ initiation à la gestion, m’ont appris qu’en « macro-économie », l’argent ça n’existe pas…dit comme ça, ça paraît débile… Mais non, l’argent d’une entreprise, d’une région, d’un Etat, ne peut être représenté que sous forme d’un « flux » continu… L’argent ne doit pas rester en place, il doit circuler, générer des ressources et des dépenses, créer des activités, assurer des échanges commerciaux permanents, doper les investissements industriels, régénérer l’habitat par des prêts à longs termes, et finalité primordiale permettre à chaque Français de subvenir à ses besoins élémentaires…. Et évidemment, quel que soit le cas, entreprise, région, Etat, le résultat final des cycles de  brassage d’argent, est d’obtenir un équilibre comptable et vérifiable…

                 Alors, comment se fait-il que la richesse de la France ayant triplé en 25 ans, on observe aujourd’hui, en cette année de grâce 2009, autant de misères et de difficultés à vivre… ? La raison que j’en donne, vaut ce qu’elle vaut, mais il me semble qu’il y a à nouveau en France, une assez large classe de « privilégiés », et qu’il serait temps de refaire une «  nuit du 4 août » ( abolition des privilèges liés à l’Ancien Régime )… Ces « nouveaux privilégiés » me semblent être les parvenus issus de l’écrémage scolaire de l’Education Nationale depuis une trentaine d’années, tous ces garçons et ces filles ayant pu faire les fameuses « Etudes Supérieures Longues », agrémentés de diplômes de haute valeur…. Diplômes monnayés bien entendu par des salaires de hauts niveaux, obtenus par un espèce de chantage aux niveaux des connaissances offertes et aux services pouvant être rendus dans les techniques « High-Tech »… Comme tous les parvenus de l’Histoire, ces nouveaux parvenus ( du type « bobo » ) ont voulu affirmer leur suprématie et leur classe en se tournant vers le luxe dans tous les domaines, habitats, automobiles, vacances,  sports, navigation de plaisance, gadgets électroniques, restaurations, soins corporels, etc, etc… La plupart de ces habitudes de train de vie étant tout simplement des superflus orgueilleux, égoïstes et inutiles…Ces nouveaux privilégiés sont aussi, pour une large part, responsable du tsunami financier actuel : par appât du gain et amour  de l’argent, ils ont boursicoté pour obtenir les plus hauts rendements d’intérêt, et participé ainsi à l’assassinat de la poule aux œufs d’or capitaliste… 

               Dernière phase de mon explication alambiquée, les énormes flux d’argent mobilisés par ces classes de privilégiés pour satisfaire leur ego d’arrivistes, mobilise une grande partie des richesses de la France et ne sont plus disponibles pour assurer le minimum absolument nécessaire à une grande partie de la population, c’est à dire, la nourriture, l’habit et le toit… Les dirigeants politiques, qu’ils soient de gauche, de droite, ou du milieu, auront beau vouloir réorganiser la circulation monétaire de notre société,  ils ne parviendront jamais à ramener un minimum d’égalité sociale tant qu’une classe disposant d’un énorme pouvoir d’achat accaparera une grande partie du fameux «  flux monétaire »… ?

               Utopie, utopie…ouais… dans les années trente, quarante, mes parents croyaient dur comme fer que «  l’instruction » allait amener le bonheur sur la terre…et de nous pousser à obtenir Certificat d’Etudes, Brevet, Baccalauréat, Licences et la suite…  Aujourd’hui, la grande majorité de ceux qui mènent le monde sont des gens « instruits », apparemment ce monde ne va pas tellement mieux qu’avant, et les « petits diplômés »,  issus pourtant des classes modestes, profitent de leurs avantages intellectuels pour rançonner la société, une espèce de « nomenklatura à la française » en somme…. , pour ne pas dire une maffia…!! 

              Utopie « j’écris ton nom »…et je rêves encore… !!  Espérance « j’écris ton nom »… Amour « j’écris ton nom »… Respect « j’écris ton nom »… Humilité « j’écris ton nom »… Charité « j’écris ton nom »…

Pistes déliquescentes

*

Imbécillité ambiante

Déliquescence

Dernière cartouche

 

 

 

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Commentaires

Ouais, peut-être pas encore la déliquescence, amis tout au mpoins le pourrissement....

Écrit par : bobi | 19/01/2009

Les commentaires sont fermés.