Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2008

" FINANCIAL CHIENLIT "

Et_apres_la_crise.jpg

LA CRISE…LACRISE…LA CRISE…

 

Définitions du mot CRISE 

 

Celle du Larousse :  Manifestation  aiguë d’un trouble physique ou moral, ou décisive dans l’évolution des choses…

Celle qui me paraît la meilleure :  Moment ou se produit un changement en bien ou en mal, pouvant amener, soit une catastrophe, soit une guérison….

 

Mais il faut être réaliste, depuis que le monde est monde, on vit en permanence dans la crise, à part le petit intermède de l’Eden originel, que tous les utopistes recherchent en permanence, l’humanité n’a vécu que des crises successives, la plus ancienne et la plus connue étant celle du déluge, contrecarrée in extremis par le génial Noé… Nous, les Français, on est d’ailleurs des coutumiers de la crise, depuis la mythique Gaule et le déferlement des Barbares, on a tout vécu :  crises historiques, crises alimentaires, crises territoriales,  crises sanitaires ( les grandes épidémies ), crises sociales, crises révolutionnaires, crises rurales, crises familiales, crises religieuses ( guerres de religion ), crises guerrières ( dont la fameuse DER des DER ), crises du chômage, crises de l’industrialisation ( les canuts ), crises de l’éducation ( laissons tout faire ), crises nutritionnelles ( la bouffe industrielle ), crises financières…., celles aujourd’hui et celle de 1929, mais aussi celle du célèbre John Law ( 1671.1729 ) qui n’était pas mal, et l’affaire des Assignats, pas mal non plus….   

 

Comme disait De Gaulle en parlant de l’Europe «  Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !… Mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien… »( conférence 1965 )

 

C’est un peu ce que font tous nos hyper-spécialistes depuis un bon mois ( depuis le 7 septembre, jour ou le Trésor Américain a mis sous tutelles les géants du Crédit Hypothécaire ),  économistes distingués, patrons de banques, politiciens, ne parlons pas des journalistes qui se ruent sur le malheur annoncé de milliards de gens comme des chiens sur des os pourris… Et tout cela en pure perte, chaque jour les médias nous informent des milliers de milliards publics ( de notre poche ) injectés dans les circuits financiers privés, et chaque jour les médias nous informent des faillites et banqueroutes des plus grandes institutions financières mondiales…., on en est même rendu à la banqueroute totale d’un Etat, l’Islande, petit pays certes, mais il peut être le premier à déclencher le fameux jeu de dominos…

Hier, dans la salle d’attente d’un médecin, j’ai fouillé dans le tas de vieilles revues qui traînaient sur table et ai récupéré un  numéro de « l’Expansion » de décembre 2007, un hebdo que je ne lis jamais habituellement. Et en page 12, un article intitulé «  Subprimes : les banques plombées »…. !! Le début de l’article : «  Alerte au siège des grandes banques. » et plus loin « Les arroseurs arrosés : par le truchement de produits ultra-sophistiqués, les grandes banques transfèrent le risque des subprimes aux marchés… à d’autres banques… qui intègrent en portefeuille des risques similaires… » Cela me laisse vraiment « escouffi » : donc, depuis huit mois, les grands manitous milliardaires et super-intelligents qui dirigent les trusts bancaires sont au courant de la catastrophe annoncée et ne bougent pas, ou sont totalement incapables de trouver une solution, ou suprême perversité, ils ont laissé l’abcès purulent se développer pour que les deniers publics viennent boucher le trou…. ? Moi, pauvre petit détenteur d’un Livret A chez le fameux Ecureuil, et qui s’en fout comme de l’an 40 des actions et autres placements juteux,  je penche pour la troisième option, et remercie le ciel de n’avoir jamais fait confiance à ces arnaqueurs…. Et vous lecteurs ?

Mais z’enfin, comme dirait Gaston la Gaffe, comment ne pas être profondément attristé et choqué, par la perspective des malheurs affreux qui attendent des millions d’individus sur la terre… ? Il y aura eu la mondialisation des touristes,  puis celle des banques, puis celle du commerce, puis celle des industries, ne parlons de celle du sexe qui existe depuis la création du monde, il va y avoir dans peu de temps la mondialisation de la misère, pas seulement de la misère matérielle, mais la misère alimentaire, la misère spirituelle, la misère noire en somme, et pas seulement dans les pays réputés pauvres, mais, partout, et on pourra mettre des barrières électroniques et des fusils mitrailleurs à toutes les frontières, des centaines de millions de gens vont venir manger là ou il aura encore de quoi se mettre quelque chose sous la dent…. , c’est à dire chez nous, dans la Super-Riche Europe… J’avais commis , il y a quelques mois, trois notes publiées sur mon blog, elles se révèlent presque d’actualité ces temps-ci :

·        Les Petits Porteurs

·        Capitalisme Totalitaire

·        La belle Europe

                Car, s’il est facile d’incriminer et d’accuser les Grands Commis de la Finance Internationale, les Economistes Distingués et les dirigeants politiques, il faut quand même bien dire que si l’appât de gain facile n’animait pas la moitié des individus de nos sociétés, jamais ces placements hasardeux et frauduleux n’auraient pu se répandre et être achetés par des petits rapaces prêts à spéculer sur le malheur des autres…. On peut déjà pointer du doigt ces fameux «  Fonds de Placements » des retraités américains qui se vantaient d’avoir des rendements financiers de 15 ou 20 %, alors que la plupart des entreprises obtiennent des rendements de 4 à 10 % au mieux…. Ou était l’arnaque…. C’était du vol, tout simplement…. C’est un peu comme le succès des Hyper-Marchés : si des millions de clients n’allaient pas y faire tous leurs achats, au lieu d’acheter aussi chez les petits détaillants, la distribution ménagère en France serait un peu plus saine… !! Et tous nos grands footballeurs,  nos grands acteurs de cinéma, nos grands chanteurs populaires, qui s’affirment tous de gauche, ou mettent-ils leur pognon … ?

                   Pourtant, tous ces gens qui dirigent les grands organismes bancaires, financiers, qui orientent les placements et assurent les rentes des petits porteurs et des retraités, qui sont supposés être les grands orienteurs des industries et des entreprises créatrices d’emploi et de revenus, tous ces gens sont supposés agir uniquement par la RAISON, la raison des Lumières, ils sont munis des plus hauts grades universitaires, leur philosophie est avant tout cartésienne,  sensée, efficace, réaliste…. Alors que se passe-t-il dans la tronche de ces gens-là….  Ou plutôt, que se passe-t-il pas, leur électroencéphalogramme est-il plat…. ? Leurs neurones de la conscience sont-ils complètement atrophiés… ?  Pour le moindre emploi dans l’industrie, le commerce ou l’administration, on est obligé de passer une «  VISITE d’EMBAUCHE », il semblerait que tous ces grands prédateurs financiers échappent à tous ces contrôles…. ?

A décortiquer

*

Cycles économiques

Crise des subprimes

Crises financières

Crise finale ?

Liste des crises

S’informer sur la crise

Les Fonds de Placements

Destruction créatrice

Vivre avec la crise

Définition de crise

Définition de chienlit

Misère, misère…

Philosophie Shadok

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Bonsoir Maurice,

des notes ciselées comme toujours que malheureusement peu de monde vient commenter. Malgré la "publicité" que je t'avais faite.
Mais, déjà, réaliser des notes comme cela ne peut pas nous faire du mal en les rédigeant. Au moins on s'éclaircit ses propres idées.
Je suis allé admirer le site que tu avais évoqué sur le temps.
Et j'en parlerai sur mon blog


Dominique

Écrit par : papydompointcom | 15/10/2008

salut
les banquiers pensent à eux , à leurs vacances sur la côte d'azur dans de grands bateaux , à leurs cigares havane et aux nanas
il se foutent de nous
bonne journée

Écrit par : bunny le chti | 16/10/2008

C'est vrai que Dominique nous avait déjà incité à visiter ton blog. Mais le temps...http://www.perte-de-temps.com/ que je viens de visionner m'a permis de m'arrêter quelques instants pour réfléchir. Cela m'arrive.
Je n'ai pas cliqué j'ai attendu une chute sur ce site...et j'ai compris une chose : la vie, l'instant présent est le plus beau des cadeaux.
Aussi en cet instant après avoir lu ton texte je vais te quitter et comme Dominique je vais alerter nos amis blogueurs et les inciter fortement à gagner du temps en te rendant visite.Je te souhaite une bonne journée ?

Écrit par : Charline | 16/10/2008

Je trouve ce petit billet excellent, et je souscris totalement à ses conclusions.
C'est ce qui me fait rejeter totalement le discours de l'expert qui sévit depuis des années en provenance de la nomenclatura politico-médiatique.
Et je reprends à mon compte votre interrogation : où est le bon sens de nos élites ? où est la raison ?
Je me permets d'apporter ma petite pierre : dans le Science et Vie de septembre 2008, je tombe sur un article sur les centrales nucléaires françaises. Il est question de les maintenir en activité non pas 30 ou 40 ans, mais 60 ans. Je cite : "L'allongement de la durée d'utilisation est donc risqué. Mais y a-t-il vraiment le choix? Car stopper net tous les réacteurs à 40 ans -leur durée de vie théorique- pour les remplacer par des nouveaux serait une gageure! La faute à une pyramide des âges très ramassée, qui impliquerait un rythme effréné de construction. Or l'heure n'est plus au monopole électrique tricolore, capable d'opération de grande envergure, mais aux opérateurs privés et à leur exigence de retour sur investissement."
Si je comprends bien, on prends le risque de maintenir en activité des centrales chenues pour assurer la rentabilité d'EDF. Mais qui veut de cette rentabilité payée d'un si gros risque? Où est le débat public? Les gens ne seraient-ils pas prêts, comme moi, à payer plus cher leur kilowatt-heure pour que leur sécurité soit mieux assurée?
Et on pourrait multiplier les exemples... Oui, où est la raison?

Écrit par : Titi | 21/10/2008

J'ai bien peur en effet que la déflation qui arrive ne fasse des dégats...

Écrit par : La crise | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.