Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2008

" PETITS PORTEURS "

21e5ab0dfec0fc99a6ffa8fd713aa222.jpg

Bourse et idolâtrie matérialiste

ou

Les Adorateurs de la Déesse Spoliatrice

Ou

L’entropie bancaire

  Quoique l’on dise et médise d’Internet et du Web, c’est toujours intéressant de mettre un mot dans un moteur de recherches et de suivre les méandres et les liens attachés à ce mot…. Par exemple « économie de marché » et «  petit porteur »….. !!

L’origine la plus lointaine d’une économie de marché dans l’histoire de l’humanité, semble remonter au VIIIme siècle avant J.C, elle aurait été créée par les Lydiens, ils seraient les créateurs d’une monnaie internationale et du premier ministère des impôts….  Son plus célèbre représentant est l’illustre Crésus, père spirituel des Guggenheim, des Bill Gates et autres Rockfeller….

Depuis cette origine lointaine, les marchés ont joué un grand rôle dans l’histoire des civilisations et dans la vie des populations, apportant tour à tour l’aisance matérielle et la décadence, avec leurs corollaires, la guerre, la corruption et la misère… Mais jusqu’à une ère très récente, les marchés étaient basés sur des échanges réels, sur des marchandises , des machines, des métaux précieux, et c’était le goût et la demande des consommateurs, et la rareté ou l’abondance, qui faisait et défaisait les marchés…

L’ère moderne des marchés et du système bancaire semble être à l’actif de la très célèbre «  Ligue Hanséatique », qui paraît être le premier avatar de la « mondialisation », de par son étendue et par sa puissance face aux Etats de l’époque…. D’Amsterdam à Novgorod, de Lubeck à Paris, de Riga à Londres, les commerçants et les banquiers de la Hanse étaient là pour faire du fric, mais tout le système reposait sur de la marchandise réelle et la confiance entre les membres de la Ligue, une formidable organisation… Seule ombre au tableau, les richesses immenses brassées par la Hanse n’a pas engendré une grande époque artistique, comme nos fameux « économistes » d’aujourd’hui, les grands marchands étaient plus instruits que cultivés…. Cet énorme « marché commun » avant la lettre, a quand même fonctionné cinq siècles, du Moyen-Age à l’apogée de la Renaissance, soit du XIIme au XVIIme siècle. Mais comme toutes les entreprises humaines, un jour, ça périclite et ça meurt…. Les membres de la Ligue furent les premiers à utiliser le paiement en « papier », un «  billet garanti », une sorte de traite validé par un changeur connu.

Le premier modèle de « billet de banque » vit le jour à Stockholm en 1658, mais le véritable départ international de la monnaie fiduciaire fut donné par la Banque d’Angleterre qui reçut le monopole de création de monnaie en 1742…. 

Les premières «  Bourses » furent créées à Anvers en 1531, à Londres en 1534 et à Paris en 1639 ( Louis XIII et Richelieu ), à cette époque et durant de longs siècles, les ventes et achats d’actions et de parts de sociétés reposaient sur du « réel », des manufactures, des industries, des marchandises, des produits connus et surs.

Le « grand pas » et le « grand foutoir » que sont devenues les places boursières a été, pendant le XXme siècle, la « dématérialisation » des échanges : on ne vend ou on n’achète plus des marchandises ou des entreprises, on vend et on achète  du « vent », des « titres »,  du papier en somme, du « virtuel »…. !! Comme disait l’un de nos premiers ministres les plus humoristes, fort bien côté dans les sondages d’opinion : «  je suis Président de la République virtuel »….

Il y a des chiffres dans l’économie de marché que l’on ne peut même pas se représenter, ils sont pourtant la représentation de l’activité réelle et virtuelle des hommes… Exemple, le PNB ( Produit National Brut ) mondial se traduit par «  Trente milliards de milliards de dollars »…. Normalement le PNB devrait le plus grand chiffre pouvant être cité en ce qui concerne la richesse des Etats, bah non, il y a un chiffre beaucoup plus énorme qui représente les échanges financiers, c’est à dire l’économie virtuelle «  Sept cent milliards de milliards de dollars »…. ? Soit, vingt fois plus que le montant total mondial du PNB…. !!

Nos banquiers, ces gens si sérieux et si vertueux, se distraient, s’amusent, jouent à la roulette en mettant aux enchères l’argent des épargnants et des fameux « petits porteurs »…. Mais les intérêts exorbitants pompées sur le compte des activités réelles et de la sueur des hommes, eux, ne sont pas virtuels, ils constituent les milliards de dollars distribués aux actionnaires privilégiés….

Les pauvres bougres de « petit porteurs », eux, qui sont, vu leur quantité, les véritables propriétaires des affaires, ne récoltent que des miettes, et quand une entreprise s’écroule, ils perdent tous leurs avoirs, alors que les principaux bailleurs ont depuis longtemps liquidé leurs actions à un bon prix…. !!

Dés 1907, aux USA, vu l’ampleur des transactions de «  valeurs virtuelles » et les cours records atteints, les économistes craignaient une banqueroute générale du système…. On comprit vite que le chemin pris par le capitalisme n’était pas seulement dangereux et exploiteur, mais par nature, autodestructeur…. Le « KRACH » de Wall Street 1929 vint confirmer ces craintes, les répercussions mondiales furent terribles, en particulier pour les petites gens, le glas sonna pour le capitalisme pur et dur…. !! Les rois du marketing économique se mirent en quête d’une dénomination plus « douce » pour remplacer le terme dangereux et honni de capitalisme…. Ils essayèrent «  Libre Entreprise » aux USA, « Social Démocratie » en Europe, puis il y eut le fameux « New Deal », mais ça sentait trop les théories Keynésiennes…Enfin, les petits génies de la capitalisation trouvèrent le terme «  économie de marché », ça n’avait pas de relent historique et ça ne voulait rien dire….. !! Mais ça redonnait confiance aux « petits porteurs », ça leur redonnait le goût du sacrifice….

Mais petit à petit, les petits génies manipulateurs du marketing, tout en faisant croire que la production s’adaptait aux goûts des consommateurs, mirent en place tout un système de propagande et de publicité pour influencer et  diriger la demande de la clientèle, en particulier vers des produits débiles et inutiles… Tout devint spéculatif, virtuel, tout est devenu intoxication et manipulation, que ce soit au niveau des besoins d’achat ou du système boursier lui-même…. Les trop fameux « petits porteurs » devinrent les « vaches à lait » taillables et corvéables à merci, car ils ne possèdent en fait, aucuns renseignements sérieux sur ce qui se passe réellement dans la gestion des entreprises…. Le miracle est que les « petits porteurs », même s’ils sont devenus bacheliers ou docteurs, ont toujours l’espoir de gains extraordinaires… Chaque année on invite les «  petits porteurs » à la grand’messe de l’Assemblée générale, dont le rituel ressemble de plus en plus à une cérémonie religieuse, avec ses «  Grands Prêtres » diplômés et omnipotents, qui s’autorisent à raconter n’importe quoi sous l’œil bienveillant des « commissaires aux comptes » à leurs ouailles ébahies et remplies d’aise, qui ne peuvent que dire « amen »….

En ce début de XXIme siècle le règne des « Cosmocrates » ( dixit Jean Ziegler ) semble à son apogée, mais présente des signes de fissures, de «  stupeurs et de tremblements » ( dixit Amélie Nothomb )…. !! De quoi demain sera fait, nul ne le sait , il faudra replonger dans Nostradamus, relire les visions de Jean , l’Aigle de Pathmos, attendre le déluge pronostiqué par les écologistes, ou revenir à des notions philosophiques plus simples et croire comme Confucius que « si les Princes sont honnêtes, le peuple leur fait confiance »….

 

CACophonies et CACosmies

La colère des petits porteurs

Multinationales et féodalité

Psychologie du petit porteur

Paradis fiscaux

Les petits porteurs attendent

Suspense Eurotunnel

Mieux vivre votre argent

Les cosmocrates

Histoire de la Lydie

Les Lydiens

La Ligue Hanséatique

La Banque d’Angleterre

Histoire de la Bourse

Banques arnaqueuses

La mondialisation

Qui a vraiment le pouvoir ?

Crésus

 

69174c8a9b507e5ea2ff9127c51a57e5.jpg

 

                              

 

Commentaires

Bonjour
En relisant tous les commentaires anciens , je suis tombé sur tes mots qui m'ont encouragé à continuer au moment où j'allais mettre fin à mon blog ...

Voila je reviens te remercier tardivement ...

Amitiés

Mohamed

Écrit par : Mohamed El jerroudi | 22/02/2008

Les commentaires sont fermés.