Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2008

Milliards et Misères

7abbd2446e512925af39974325778d19.jpg

 Pouvoirs d’achat et misère.

Ou

Les Français qui pleurent !

Ou

Une société de mensonges

Ou

Marketing et esclavage

           Ou est l’espoir ? Dans le refus raisonné de l’homme d’accepter durablement un monde ou la misère, le désespoir, l’exploitation, la faim d’une multitude nourrissent le relatif bien-être d’une minorité, généralement blanche et la plupart du temps inconsciente .       

Jean Ziegler  «  L’empire de la honte »

           Janvier 2008, tous les journalistes de nos médias surexcités nous bombardent de trois sujets, le matin, le midi et le soir….

·        Les 7 milliards envolés en fumée de la Société Générale

·        Le moral des Français est à zéro à cause du pouvoir d’achat

·        Il y a plusieurs centaines de milliers de sans-abri en France

 

Fin décembre 2007 et début janvier 2008, des millions d’automobilistes et de voyageurs divers partent vers les stations de sports d’hiver, qui affichent complet…. Il est à parier que pour les vacances scolaires de février, il va en être de même…. Sans compter les quelques centaines de milliers de Français qui partent se chauffer les fesses sous les tropiques aux quatre coins du monde…. Alors tous ces gens là n’ont pas le moral et pleurent sur la baisse du pouvoir d’achat…. ?

Puis nos journalistes émoustillés nous assomment en nous parlant des sept milliards d’Euros volatilisés, comme ça,  ou, comment, par quel tour de passe-passe, ou par quel miracle inventé par nos géniaux économistes … Des grosses têtes ces économistes et ces financiers banquiers, ils savent tout, on ne la leur fait pas à eux la farce du billet de mille balles qui disparaît de la main du prestidigitateur… Ces gens là ressemblent beaucoup à mes «  ringards hyper-diplomés » donneurs de leçons aux pauvres ringards lambdas que nous sommes et qui ne comprennent rien…. Quand même, sept milliards d’euros, ce sont les ressources de 700.000 smicards, ça serait aussi 70.000 maisons Borlo, de quoi loger quelques familles habitant des taudis…. Et cet hyper-pactole aurait du être partagé entre les actionnaires de la Société Générale, je les plains ces pauvres actionnaires, ils doivent être désespérés, mais ils n’habitent pas Billancourt, alors, bof….. J’ai entendu ce matin, un chroniqueur boursier, dire que ce bénéfice de sept milliards d’euros représentait un intérêt de 14%, ce qui est proprement scandaleux, la plupart des entreprises productives de biens tournant aux alentours de 6 ou 7 %, alors d’ou vient le supplément de bénef …. ? De spéculations frauduleuses, de jonglages avec les cours, de ratiocinations perverses, ou tout simplement de rançonnage perpétuel sur les comptes bancaires des petits clients … ? L’histoire du « trader » lampiste déjanté, responsable de la colossale perte… on a vraiment du mal à y croire… !! 

Et puis, en même temps, nos très délicats journalistes nous font voir des hommes et des femmes qui dorment dans la rue, paumés, malades, avalant leur soupe du Samu Social comme on avalerait un bouillon de onze heures… Et surtout, surtout, des yeux perdus, vides, ne croyant plus à rien…. Depuis que l’on connaît l’histoire des hommes sur la terre, il y a toujours eu des miséreux rejetés de la société pour une raison ou pour une autre, que ce soit un système politique ou un autre, une religion ou une autre, un niveau d’instruction ou un autre…. Souvent même des individus choisissent la route, le trimard, par choix, dans mon enfance, on les appelait des « chemineaux », il y avait même un petit local pour eux, dans une annexe de la mairie du village, et pour de menus travaux, les gens les ravitaillaient en nourriture. Ce qui est absolument révoltant aujourd’hui, c’est de voir des gens tout à fait respectables, courageux, prêts à bosser, travaillant même parfois,  se retrouver dans la rue… Ne serait-il pas possible de faire quelque chose « avant », avant que les gens se retrouvent sur le bitume, sans un rond en poche, sans savoir ou aller pour se reposer et dormir …. ? C’est à ce moment là qu’il faudrait aider les gens, pas quand ils se sont tapés six mois ou un an de régime SDF, et qu’ils sont à moitié décomposés, vidés, désaxés, découragés, désespérés…. On vit quand même dans une société bizarre, la plupart des Français accusent « les riches », les « multinationales », « les politiques »…, mais quand même, énormément de Français ont du fric et ne savent pas quoi en faire, j’ai lu récemment  qu’il faudrait équiper 100.000 places dans des ports de plaisance, ça veut dire que 100.000 Français sont prêts à acheter un bateau, son accastillage, une place dans un port et un anneau, en gros ça vaut 100.000 €, en tout un milliard d’euros, qui rendrait beaucoup de services dans la construction de logements à loyers modérés … !!  Jean Ziegler a raison : la minorité blanche privilégiée est inconsciente …. Et rapace… !!

Autre paradoxe français, la France a été gouvernée pendant des siècles par des ignares par rapport aux niveaux de diplômes de nos dirigeants actuels, et  les Français vivaient, chichement peut-être, mais sans se casser la tête comme maintenant… Il doit y avoir un sacré orgueil chez tous ces gens bardés de diplômes qui nous dirigent, la prétention de tous ces gens là à vouloir résoudre tous les maux physiques, financiers, psychiques, relationnels des gens a causé des ravages énormes dans le peuple, qui depuis des siècles et des siècles savait se démerder sans avoir besoin des têtes d’œufs de l’ENA ou de SUP de CO…. Il n’y a pas de solutions techniques à la pauvreté, c’est une question d’équilibre, de mœurs, de générosité, de bon sens, il suffit de relire les béatitudes….

Et puis tout ce fric, ce luxe, ces voyages, ces vacances d’été et d’hiver, ces gadgets électroniques, ces budgets sportifs énormes, ces milliards dépensés en chirurgie esthétique, ces cures de thalassothérapie et ces psychothérapies de merde, est-ce que cela peut s’appeler une finalité et une raison de vivre…. ?  Il y a quelques jours j’ai vu un documentaire sur les pêcheurs des côtes sud de Madagascar, ils habitent avec leur famille dans des paillotes, n’ont que des barques artisanales à balancier mues par des bouts de voiles fabriquées de bric et de broc, ils ne peuvent compter que sur la pêche de la journée pour manger… et ces gens chantent, dansent, rient de tout et de rien, ils sont totalement décontractés et heureux de vivre…. Et les Français tremblent pour leur pouvoir d’achat…. !!  Ces pêcheurs font partie du milliard d’individus survivant avec un dollar par jour, et leurs enfants ne vont pas à l’école et pour cause….. L’UNICEF a calculé que l’on pourrait scolariser tous les enfants des pays pauvres pour sept milliards de dollars par an…. que l’on ne trouve pas…. pourtant c’est la somme que dépensent par an les Américaines pour leurs produits de beauté, ou la somme que dépensent les Européens pour acheter des crèmes glacées…. !!

Oui ? vraiment, monsieur Jean Ziegler a raison, les minorités blanches occidentales sont inconscientes de leur bien-être, le septuagénaire que je suis est très conscient de cela, car dans mon enfance, pendant l’occupation allemande, j’ai souffert de la faim, il fallait faire la queue pendant cinq heures pour obtenir une livre de plat de côtes, et je me battais avec mon frère, en revenant du boulanger, pour m’octroyer la plus grosse part de la fameuse «  pesée » du morceau de gros pain… Mais aujourd’hui, qui est conscient que les occidentaux en général vivent comme des nababs par rapport à la plupart des habitants de ce monde ?

La France et les Français devraient aujourd’hui pouvoir vivre tous correctement et en sécurité, entre 1975 et 2000 la richesse de la  France a augmenté de 250%, la population de 13%… En 1975, la majorité des français s’en sortaient assez bien, en 2008 on dit que plusieurs millions de Français vivent en dessous du «  SEUIL »  de pauvreté, là, c’est un peu comme les sept milliards de la Générale, ou est passé l’excédent de richesse … ?

« La croyance en une économie de marché ou le client est roi, est l’un des  mensonges les plus envahissants. Que nul ne tente de vendre sans orienter et dominer les consommateurs »    

J.K Galbraith « Les mensonges de l’économie »

Marketing et réalités

Malaise dans la civilisation

INSEE revenus

INSEE nombres de pauvres

Ombres blanches

Les plus grosses fortunes

Observatoire des inégalités

Le métier de « trader »

Seuils de pauvreté

Le marketing

Le Grand Bond en Arrière

Révolte contre la misère

Capitalisme catastrophe

Marcel Légaut

François d’Assise

                             

 

                           

 

Commentaires

A mon tour de venir te saluer sur ton blog et d'y laisser une modeste empreinte.

J'aime beaucoup cette dernière note, car malgré les 10 000 km qui nous séparent et quelques printemps, nous avons le même sentiment (du moins je crois) sur la société française d'aujourd'hui.
C'est une des raisons de notre expatriation et de notre bonheur...

Concernant le matériel utilisé pour nos vidéos, tu seras surement surpris d'apprendre que nous utilisons un simple appareil photo numérique Canon et que les montages sont réalisés avec Windows Movie maker (non, non, je ne fais pas de pub !!)... tout dans la simplicité et dans le plaisir du cœur.

Au plaisir de te lire et surtout continue comme ça !

Écrit par : El Cruceño | 08/02/2008

Bonjour cher Maurice,

Un édifiant constant sur la réalité de notre société, et je comprends que mon espoir est de voir un jour débarquer sur notre terre le commandant du vaisseau de l'invisible afin de nous emmener vers des rivages plus aimables...

Bien à toi, et excellente fin de journée ensoleillée, Marie.
© La Poétaniste

Écrit par : La Poétaniste | 08/02/2008

Nous sommes à la fin d'une ère économique et financière !

Un ami américain vient de nous envoyer un graphique impressionnant. Ce graphique détonne parce qu'il rapproche le poids du marché des dérivés (abstrait et dématérialisé) de deux grandeurs bien réelles :
1. Le PIB mondial, c'est-à-dire la richesse générée par tous les pays de la planète en un an.
2. La capitalisation boursière mondiale, c'est-à-dire la valeur de toutes les actions et obligations (d'Etat et d'entreprises) cotées sur toutes les places, partout dans le monde.

La valeur des produits dérivés pèse 10 fois plus lourd que la richesse réelle créée par l'économie mondiale dans sa totalité !! Et plus de 5 fois la valeur les actions et obligations cotées sur les marchés mondiaux !
Trouvez l'erreur...
Le volume des marchés de produits dérivés sur les six dernières années a explosé de 500% ! Pouvons-nous continuer ainsi ?
Couvrir ses positions est une chose, faire des arbitrages en est une autre. La spéculation est nécessaire, elle fluidifie les marchés. Ce qui ne va pas, c'est le rapport de 1 à 10 entre la richesse réellement produite et les dérivés. La dérive est là.
Le sage d'Omaha l'a vu venir...


MATIERE A REFLEXION

Dans les périodes de mensonge Universel, dire la vérité deviendra un actte révolutionnaire.

Georges Orwel.


achat or

Écrit par : Inter'Or | 12/10/2008

Les gars de " Inter'OR " sont un peu gonflés... maiz'enfin, eux au moins, vendent du solide... A voir : http://interor.fr/ )

Les danseuses " Ouled naîls " de Bou Saada en Algérie, accumulaient leurs gains sous forme de pièces d'or attachées à leur ceinture.... Au fil des ans elles tintinabulaient de plus en plus fort.... Et quand leur beauté s'en allait, les danseuses avaient de quoi vivre tranquillement...

Peut-être serons nous obligés d'imiter les Ouled Naïls ou de refaire comme nos anciens avec les bas de laine remplis de Louis d'OR ... ?

Écrit par : maudub | 12/10/2008

Les commentaires sont fermés.