Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2007

FIN des CONTES de FEES

9847aeb8df22c09212d6d388dc2c836b.jpg
La fin des Contes de Fées
et
L’avènement de l’ère biotique

 Paradoxalement, la fin des Contes de Fées semble amener aussi la fin de l’existence réelle, tangible, terrienne, des humains de chair et de sang,  dans la vie de tous les jours…Quoique l’on fasse, on se dirige vers un monde mécanisé virtuel, un monde zombi plus ou moins robotisé…

Cette réflexion sur la fin des mythes et des légendes qui ont construit l’imaginaire et la vie de milliards d’ancêtres, m’est venue pendant la période des dernières fêtes de Noël. En me rendant à la messe de minuit, j’ai traversé des rues brillamment éclairées et enluminées, les devantures des magasins regorgeaient de mets et de cadeaux tous plus luxueux les uns que les autres… A mon arrivée dans la splendide nef romane, les chants d’entrée retentissaient, mais une seule grande moitié de l’immense abbatiale était garnie de croyants… Je m’en retournais chez moi par les rues toujours inondées de lumières et en passant devant les portes d’immeubles et de maisons, j’entendis festoyer  bruyamment les braves paillards et paillardes ignorants de la plus grande des traditions qui les avaient humanisés pendant presque deux mille ans…   

Je me suis alors dit que le mythe du Conte de Fée sur lequel l’univers a vécu pendant des millénaires semblait être en train de rendre l’âme définitivement… Adieu bonnes et mauvaises fées qui ont peuplé les rêves de nos enfances… Adieu lampes magiques, génies,  tapis volants,  Aladin et Ali-Baba… Adieu Morganes, farfadets, korrigans, elfes, gnomes, sorcières, et autres êtres imaginaires immémoriaux imbriqués jusqu’au fond de nos âmes…. Adieu cigognes-porteuses d’enfants, adieu Pères Noël et Pères Fouettard, adieu marottes et superstitions, adieu Isengrin et Goupil, adieu Merlin, Lancelot et la quête du Graal…. Adieu Ancien Testament, Abraham, Moïse, Joseph, Marie, Rois Mages, Messie, Jésus, Béatitudes, Coran, Bhagavad-Gîtâ, Bouddha, adieu bonnes vieilles cosmogonies immémoriales… Nous entrons dans l’ère des gens intelligents et raisonnables, des cerveaux diplômés et formatés, éduqués et dressés pour  le rationnel et le jouissif immédiat, nous entrons dans l’ère bionique, ou les êtres humanoïdes seront composés d’un assemblage épars de tissus vivants télécommandés par des circuits informatiques intégrés…

  L'homme bionique, c'est déjà demain ( extrait d’une revue High-tech)

 Déjà, le mariage de la chair et de l'électronique est en passe de transcender les limites de la nature humaine. La bionique permet déjà de disposer de véritables miracles en permettant aux aveugles de voir, aux paraplégiques de marcher et aux sourds d'entendre. cœur, pancréas, prothèses péniennes. Les organes artificiels apparaissent désormais possibles. Pour le cerveau, les chercheurs tombent néanmoins sur un casse-tête.

Le monde se fait et se défait en général tel que les hommes l’imaginent, pendant deux millénaires ils ont essayé de le construire avec de l’amour, du travail, de la confiance, de l’humanisme et de la spiritualité, mais ça ne semble pas marcher…. ? Alors demain, les grosses têtes pensantes inventées par les fameuses Lumières et le nihilisme,  vont nous concocter un univers régi par la science, la vitesse, l’argent, la profusion de biens matériels et la jouissance immédiate tous azimuts, autant dire un retour à la barbarie intégrale… Jusqu’au tournant ( virtuel ) du XXme siècle, la majorité des hommes ont vécu simplement, avec presque rien, simplement assurés d’être nourris, habillés, abrités, assez décontractés et ne se posant guère de questions sur leur rôle sur la terre…. Demain un petit paquet d’humanoïdes super-diplômés,  génétiquement et bioniquement trafiqués, s’accapareront le maximum de richesses et de biens et laisseront sans état d’âme,  sur le bord de la route, des millions de pauvres hères désemparés…

Le dernier sursaut de désir de vie humanisé semble se tenir vers les années cinquante, pour une majorité d’habitants de la planète tout semblait alors se diriger vers un Conte de Fées, tout allait vers  la conquête possible de moyens matériels de mieux vivre, tout en continuant à cultiver les bonnes vieilles coutumes ancestrales du goût de la vie, et en admettant une part de hasards et d’aléas imprévisibles,  nécessaires pour donner du piquant…. La «  BAGNOLE » en premier,  le rêve d’avoir une bagnole à soi et de pouvoir aller ou l’on veut, quand on veut … «  pour promener Mimi, ma p’tite amie Mimi… !! », la première Deuche, la première Quatre Chevaux, on mettait presque le costar pour aller en prendre livraison chez le concessionnaire… aujourd’hui l’automobile, c’est déjà un cauchemar pour s’en servir et cela devient un cauchemar climatique infernale avec le risque un jour de mourir étouffé  par l’excès de CO2 dégagés par les pots d’échappement…. De nouveau ces jours-ci, le carnaval médiatique de la grippe aviaire avec les catastrophes pandémiques prévisibles, mais qu’a-t-on fait à ces pauvres poules pour les transformer en épouvantails bourrés de virus ? Là encore, un Conte de Fées qui fout le camp, les Français qui ont la bonne cinquantaine et qui ont passé leur enfance à la campagne ont tous dans la tête l’image de leur mère, un pot de céréales à la main, et appelant les poules « PETIT…PETIT…PETIT… » Presque tous les jours aussi dans les médias, comme un leitmotiv futuriste… la procréation artificielle …le clonage… les mères-porteuses… les implantations d’ovocytes…. Les dons de sperme…  évidemment on invoque les services rendus à quelques couples en mal d’enfant, maiz’enfin, quand même il y a bien une espèce de folie scientifique vers la reproduction artificielle, telle celle «  Du Meilleur des Mondes »… Pourtant c’est beau l’amour et quel plaisir de faire un enfant, c’est unique, c’est sublime, c’est encore une aventure et une  découverte quand le nouveau né nous dévoile son profil et pousse son premier cri, mais la mode veut que l’on supprime la douleur de l’enfantement, alors …. Tout est à l’avenant, le tourisme, la culture des perles, la psychanalyse,  le syndicalisme, l’instruction, l’astronautique, la nourriture, le confort, le sport, la politesse, la mode, la politique, le couple traditionnel bafoué et démoli….

Certains esprits forts se réjouissent de la disparition presque complète de la naïveté, pourtant la naïveté et la confiance sont les deux seuls critères absolument nécessaires pour permettre à une société de survivre, évidemment cela suppose toujours une certaine proportion de petits malins et d’escrocs, mais le jour ou les naïfs disparaissent, même les petits malins ne peuvent plus vivre… C’est ce qui se passe actuellement en occident, la majorité des individus possèdent des tas de diplômes, ils se prennent pour des gros malins qu’on ne trompe pas, et  comme ils tournent en rond en se tenant la queue entre eux, ils ne trouvent pas d’issues….  Quelques humanoïdes utopistes et écologistes tentent bien quelques actions désespérées pour inverser le sens des choses, mais cela demande un tel effort vers l’austérité et la simplicité de vie pour tous,  que la majorité des humains se défile et attend encore plus de facilités et de confort de la part de scientifiques….

IL y a, il faut bien le dire, une espèce d’odeur d’apocalypse dans l’air… La transformation rapide et visible de la biosphère, les comportements complètement anachroniques des humains, la perte ultra-rapide de la sagesse ancestrale, la course effrénée des peuples vers ce qui leur semble le summum de jouissance terrestre, les découvertes époustouflantes des savants en matière de génétique,  d’informatique, de psychologie comportementale, de générateurs d’énergies, d’engins de destruction dite massive, et surtout une espèce de «  désubstantiation » des êtres humains, amène une disparition lente de la matière et de la forme matérielle des corps, alors avec la représentation dite virtuelle des activités sur Internet, et la création des êtres bioniques, pourquoi pas l’advenue d’ êtres spiritualisés, tels que nous les promettent les prophètes d’Israël, et les autres ?
 Accès Sources Virtuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ORGUEIL et MODERNITE

54f72c7901a6b9d9dcc1b1ca32ec91a8.jpg
Orgueil et modernité
ou
Le mal du XXI me siècle
ou

Tartarin Superstar 

 

L’orgueil est une paire d’échasses qui

hausse l’homme, mais ne le grandit pas…

 

J.L..A Commerson « Pensées d’un étameur »

Jusqu’approximativement au dix-neuvième siècle, la grande caractéristique des artisans, des paysans et de tous ceux qui fabriquaient quelque chose pour leurs semblables, c’était l’humilité… Humilité devant la terre, devant le bois, devant le fer, devant les céréales, devant les fruits, devant le tissu, devant les éléments naturels, devant les animaux, devant le petit d’homme qui naissait, en un mot, devant la Création….

Aujourd’hui, c’est presque l’inverse, c’est l’orgueil qui régit presque tout, regardez ma grosse bagnole, mes grosses patates, mon compte en banque bien gonflé, mes gros diplômes,  mes gros nichons, ma grande maison, mes grands amis, ma bonne place, mes grosses ventes de disques, mon gros sexe, mes grands voyages, mes meubles de luxe, ma grande gueule, ma belle femme, mon usine, ma louche de caviar, mon équipe de football, mes dix ans d’analyse…..  Même ceux qui sont l’image même du secourisme et de la disponibilité au service de la communauté, les pompiers, ne peuvent plus se présenter sans affirmer être des héros et se dire animés d’une passion dévorante…. Encore pire pour ceux qui prétendent défendre la nature, sous couvert d’ONG et de sigles verts ou alter-mondialistes, tous ces gens ne sont que des diplômés prétentieux, qui n‘ont jamais tenu un manche de fourche ou arraché des patates,  et   qui pompent le fric  des braves gens pour se la couler douce…. Et le problème est insoluble : contre l’orgueil, pas de vaccins, pas de tri-thérapie, pas d’antivirus, pas de médecines miracles, pas de médecines douces et encore moins d’acupuncture….

Dans ce monde de merde, chaque fois qu’un groupe d’hyper-diplomés, appuyés par des puissances d’argent, vient mettre le nez dans une activité humaine séculaire, sous couvert de réorganiser et de normaliser une production, on peut dire que c’est foutu…. Et l’orgueil de ces gens là est tellement immense que lorsqu’ils ont ruiné une activité humaine primordiale, ils prétendent être les seuls à la tirer d’affaires….

Evdemment il y a toujours eu des orgueilleux, il doit se trouver quelques neurones bourrés de cellules malines,    bien gardées au chaud dans un recoin de l’hypothalamus de chacun,  installés même bien avant l’aventure néfaste de Adam et Eve, mais ils n’avaient tendance à se réveiller que dans les cerveaux des privilégiés… Certains épisodes de la Bible et les tragédies grecques nous en donnent de bons exemples… Mais l’énorme malheur qui est en train de se mettre en place, c’est que l’orgueil est en train de contaminer la grande majorité des gens du peuple…. Il n’y a pas si longtemps la plupart des gens du peuple travaillaient pour «  gagner leur pain à la sueur de leur front », ou plus simplement pour gagner la croûte pour faire vivre la famille…  Aujourd’hui, la plupart des gens travaillent pour gagner de l’argent, non seulement pour vivre et s ‘assurer le nécessaire, mais aussi, et surtout pour acheter du superflu, des gadgets souvent inutiles, des jouissances éphémères et néfastes…. Et derrière tout cela, l’orgueil, la soif d’épater, de craner, de suivre la mode, de se faire l’égal des privilégiés par l’argent ou par les diplômes…

Certains vont me dire  « voilà le couplet de curé », bah, oui, c’est vrai, il faut le dire et le redire, l’abandon des règles de vie chrétiennes, qui sont l’austérité, la simplicité, l’humilité, le respect des choses et des gens, l’amour du prochain, a précipité les gens du peuple dans les bras des arrivistes et des publicitaires, qui leur ont vite appris les règles de base de l’égoïsme et de l’orgueil… Puis nos valeureux soixante-huitards, bourrés d’orgueil eux-aussi, ont cru pouvoir «  libérer » les hommes et les femmes de fardeaux séculaires, mais leur connerie incommensurable a amené des maux bien pires, dont le peuple souffre aujourd’hui : violence, irrespect, âpreté au gain, pornographie, destruction du mariage et de l’éducation… Et aujourd’hui, ces bons petits diables de soixante-huitards, déguisés en verts,  et en bons petits bourgeois diplômés, viennent nous donner des leçons de morale pour tout et pour rien, la bouffe, le tabac, le vitesse, la pollution, les OGM, les banlieues….

 
Orgueil partout, dans tout, des outres emplies de vinaigre de l’Education Nationale, des policiers bourrés de soupçons pour le moindre quidam, des édiles communales désirant des équipements luxueux, des femmes vieillissantes voulant passer pour des gamines, des petits chefs se croyant tout permis, des journalistes baudruches et arrivistes, des culturistes perfectionnistes, des juges incapables de reconnaître leurs erreurs humaines, des médecins voulant tout guérir, orgueil des blogueurs moralistes incultes et ignorants se prenant pour Diogène ou Cicéron
Tartarinades

 

 

 

 

25/08/2007

GENERATIONS MICKEY

e88092ebb0069bab4afaef0d9e0cc62b.jpg

Mickey et la MODE

 

Uniformisation et ennui

 

                        Il y a une vingtaine d’années, dans une Assemblée Générale de Copropriété, ou il était question de la réfection complète des peintures de façade des immeubles, le Président proposa de faire peindre sur les trois pignons les plus en vue, des scènes bucoliques avec des enfants…. L’idée était bonne, elle fit son chemin et aboutit à la réalisation de trois scènes en demi-teinte qui firent l’admiration de tout le quartier… Mais lors de cette Assemblée, beaucoup de gens furent surpris de cette dépense superflue, s’en offusquèrent, et une vieille dame s’écria «  mais si vous continuez comme ça à mettre des Mickey partout, nous allons tous ressembler à des Mickey »… 

                     Cette remarque fit rire toute la salle, mais souvent je me suis répété cette phrase prémonitoire, et pense de plus en plus que cette brave dame avait raison…  Plus je regarde vivre notre société , plus je constate que la plupart  de mes concitoyens sont devenus des images, animés certes, mais tels des copies de dessins animés, comme des clones indéfiniment répétés de l’ami Mickey…. Et ce qui est totalement paradoxal, c’est que la plupart des gens se croient des individus   « originaux », parce qu’ils reproduisent le comportement de telle ou telle star de cinéma , de la chanson ou du sport, voir de la dinguerie ou du porno…

Il y a quelques décennies être original, c’était partir en voyage au Sénégal ou en Grèce… vivre en concubinage….être garçon aux cheveux longs…. se convertir au maoïsme…   essayer d’être élégant…. Aujourd’hui, c’est presque le contraire… c’est traîner ses guêtres dans le purin d’un élevage intégralement bio…c’est se marier officiellement…. c’est avoir la boule à zéro pour les gus et une meule de foin pour les nanas… c’est se convertir au bouddhisme… c’est s’habiller comme des cochons… En fait, en Occident être original, c’est s’abonner au conformisme pur et dur et suivre les modes petites bourgeoises et intéressées par le chiffre d’affaires engendré….

Toute cette uniformité et cet ennui qui gagne le monde entier vient de la facilité du «  copier-coller » chère aux Internautes déjantés, on copie la bouffe, on copie les vêtements, on copie les mœurs dégradées, on copie le comportement débile, on copie la violence ambiante, on copie les nichons à l’air…. Bref, si tu ne ressembles pas à l’image stéréotypée du magazine de mode, « TU MEURS » !! Adieu veaux, vaches, cochons des vieilles coutumes patiemment mises au point pendant des siècles, et qui, malgré leurs imperfections, avaient fait leurs preuves… on copie, on recopie, on re-recopie à des milliards d’exemplaires, le même jean, le nombril à l’air, la vieille peau retendue, et après on s’étonne de la morosité ambiante… Les images des idoles reproduites à des millions d’exemplaires, c’est le mensonge et la tromperie diffusés à des milliards d’exemplaires dans le monde, c’est le cancer des consciences individuelles…

La manipulation et l’adoration des idoles depuis l’avènement des hommes sur la terre a toujours existé, mais la manipulation à grande échelle semble avoir deux sources, l’une agissant par le haut, telle celle des services de propagande soviétique de l’URSS, avec leurs fameuses photos truquées des soviets suprêmes, et les stakhanovistes triomphants,  l’autre agissant par le bas, par les petits, celle des héros de bandes dessinées, celle des dessins animés pervers, celle des publicités télévisées manipulatrices, ayant gangrené doucement l’esprit des enfants depuis un demi-siècle… 

Qu’on le veuille ou non, nous devenons tous des Mickey, nourritures standardisées, mêmes fringues, mêmes boulots sans âme, mêmes bagnoles, mêmes musiques, mêmes mœurs dégradées, mêmes lieux de vacances, mêmes vocabulaires débiles à base d’onomatopées, mêmes violences, même irrespect des hommes et des choses…. Le caractère sacré de la création disparaît au profit de la jouissance immédiate et profane, tout devient consommable dans l’instant, exactement comme le font nos Mickey de bandes dessinées, et encore pire, en devenant des adeptes et adorateurs d’Internet, nous devenons consommateurs d’IMAGES VIRTUELLES qui n’ont plus aucuns sens….

Les réseaux pervasifs annoncées par les Grands Prêtres de la Bionisphère vont faire des pauvres humanoïdes que nous sommes des clones infiniment répétés de Mickey, l’éternel jeune homme doté d’un métalangage anthropologique, et éternel amoureux  platonique d’une Minnie androgyne, prototype de la femme moderne.

 

  Le gigantesque marteau-pilon infernal de la   « communication » est passé par là… : « La rage de manipuler la vie, d’en extorquer le sacré , est celle de toutes les dictatures politiques ou scientifiques, et manifeste le dépit, l’arrogance des petits-maîtres devant la folle, la généreuse, la sublime, l’inextricable complexité du réel. Cette obsession impose au monde ou nous vivons un ordre réductif et mortifère »

Christiane Singer «  Ou cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?

 

Images troubles

Mickey le Héros

Mickey Mouse

Minnie

Miroir aux alouettes

Religion de la Marque

L’image prohibée

Réseau pervasif