Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2006

DESESPOIR ALZHEIMER

PETIT à PETIT, ON OUBLIE TOUT, LES LUNETTES, LA DATE, LE LIEU, L'ENTOURAGE, PUIS, UN JOUR, ON NE RECONNAIT PLUS LES VISAGES AIMES, ALORS S'OUVRENT LES PORTES DE LA NUIT, LE NOIR TOTAL.

VOUS QUI PASSEZ SANS ME VOIR...



QUESTIONS

Commentaires

Je danserai bien avec vous Maurice.
M'invitez vous? Vous êtes mon rayon de soleil de la semaine je vous vois au delà de l'écran... Et je vous connais si bien maintenant...
Alors fermez les yeux et dansons ensemble.
Vous dansez si bien que je ne vais pas me priver. Nous en sommes à la dixième. Je vous imagine dans votre plus beau costume. Vous traversez la pièce pour m'inviter et je ne vois que vous.
Gardez tous les moments précieux au fond de vous pour trouver la force.
Je vous embrasse tendrement.
Votre amie.

Écrit par : Claude | 16/11/2006

Je n’oublie pas le gentil commentaire que vous avez mis le 23 septembre sur mon Blog.
Amitié

Écrit par : Louis-Paul | 16/11/2006

Que vos jours soient remplis de douceur et de tendresse.

Amitiés.

Michel.

Écrit par : michelgonnet | 17/11/2006

Les commentaires sont fermés.