Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2006

Moralisateurs médiatiques

 

medium_manipulation_3.jpg
-
   

Raz- le- bol des moralisateurs

     

Pas un mois, pas un jour, pas une heure ne se passe sans que l’un ou l’autre de nos médias modernes ne nous donnent des leçons et des conseils de morale, de conduite, de vie, et cela sans tous les domaines, depuis l’éducation des enfants jusqu’aux  choix religieux ou philosophiques, en passant par la diététique et la façon de bouffer, la manière de se comporter, de s’habiller, de boire du vin, de voyager, de cultiver son jardin, de faire l’amour et de procréer, de conduire, de torcher les gosses, d’agoniser et de mourir, de fumer ou de cracher, y compris dans des domaines ou des êtres humains rendent des services à la communauté depuis des temps immémoriaux , agriculture, école, puériculture , gériatrie, artisanat, commerces de proximité, aides, secours, charité, etc…., etc…, comme si tous ce que nos ancêtres ont fait naturellement depuis des millénaires était devenu caduc et que l’on doive écouter béatement les leçons de tous ceux que je qualifie d’escrocs : les donneurs de leçons modernes, professeurs, psychanalystes, spécialistes, experts….tous fils et filles spirituels des petits bourgeois soixante-huitards.

 

Une civilisation, des comportements sociaux, le respect des membres de sa famille et de ceux qui nous entourent, l’honnêteté, la générosité, le goût du travail bien fait, toutes ces choses qui font qu’une société est agréable à vivre, ça ne s’inculque pas à coups de messages et de spots télévisés, ça s’apprend de jour en jour, pendant une vie entière, pendant des siècles, des millénaires même…. Le christianisme avait fait ce travail de fond en France, il lui avait fallu deux millénaires pour que des millions de gens aient un minimum de mots et de comportements qui leur permettait de se reconnaître et de s’estimer…Le tsunami barbare soixante-huitard  a balayé tout ça en quelques décennies, et maintenant des petits maîtres étriqués, imbus de leurs connaissances livresques, bouffis de Bourdieusisme freudien, aveuglés par les idéologies bouddhistes et écologiques à la mode, viennent vaticiner sans retenue dans tous les médias et nous donner des leçons…

 

Devant cette avalanche journalière de recommandations, de conseils, de méthodes, de rodomontades,  de condamnations, de mépris, on en arrive à penser que nos parents étaient des cons, que nos grands-parents étaient des cons aussi, que nos arrières grands-parents étaient presque des débiles, ce qui veut dire que les générations actuelles sont des êtres vides, nuls, ayant tout à apprendre de la part de tous ces petits maîtres sortis des grandes écoles de la nation ?

 

On en a marre, laissez le gens vivre, se démerder, travailler, penser ce qu’ils veulent, admirer qui ils veulent, éduquer leurs enfants comme ils veulent, soigner les vieux comme ils veulent, croire en Dieu s’ils le veulent, mourir comme ils veulent…  On entre petit à petit dans  « Le meilleur des mondes » de  Aldous Huxley et  personne ou presque ne s’en offusque, une grande quantité de gens acceptent d’être menée comme un troupeau, en échange de quelques avantages matériels, alors qu’insidieusement, tout ce qui a été décrit par ce génial précurseur se met en place.

 

Cervantès, dans l’une des «  Nouvelles Exemplaires », décrit un magicien qui expose dans un théâtre de la Cour, un immense panneau blanc, sur lequel, dit-il, apparaîtrait à sa demande un paysage idyllique. De connivence avec les Princes, ou pas, le génial manipulateur déclare aux spectateurs «  tous ceux qui ne voient pas les merveilles exposées sont des imbéciles » et comme les Princes voient…..Ce récit préfigure bien l’avènement des médias modernes, et en particulier la télévision…. 

   

En savoir plus

 

·  Monde moderne

·  Vrai rôle des médias

·  Malaise société

·  Manipulation des masses

·  Meilleur des mondes

·  Propagande

 

 

 

Commentaires

Bonjour,
Ce jour, je me suis permis de citer une des constatations qui étayent votre passionnant commentaire de mon texte du 6 octobre. Peut-être désirerez-vous en prendre connaissance.
Bien à vous,
Marc

Écrit par : Marc | 10/10/2006

Bonsoir,
Ce jour, je me suis permis de citer une des remarques de votre intéressant commentaire du 6 octobre sur mon blog. Peut-être serez-vous intéressé d'en prendre connaissance.
Bien à vous,
Marc

Écrit par : Marc | 10/10/2006

Je partage votre réaction et votre ras le bol c'est en partie pour cela que l'on a créé http://desirsdereaction.over-blog.com.

Nous devons garder en nous cette capacité à nous révolter.

Bien à vous.

Écrit par : Jean-Hubert | 11/10/2006

Les commentaires sont fermés.