Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2006

SCHIZOPHRENIE FRANCAISE

medium_France_2006.2.JPG
-

Définition schizophrénie ( Larousse ) : Perte du contact vital avec la réalité… Symptôme d’un groupe malade dans lequel la communication est perturbée….. Cela semble coller parfaitement avec la société française de 2006 !!

 

 

D’un côté on entend les dithyrambes exaltées des chantres de la réussite industrielle de la France, Airbus, Haute-Technologie, TGV, parfums, centrales nucléaires, champagne, etc, etc, accompagnés des motivations les plus débiles sur le marketing agressif, la course à la productivité, plus d’argent à ceux qui travaillent plus…

 

 

D’un autre côté chaque jour nous apporte les nouvelles les plus alarmantes, la délinquance, le chômage, la misère, les taudis, la violence, la dégradation des conditions de travail, le sans-papiers, le manque alarmant de logements sociaux, etc, etc, accompagnés des discours démagogiques les plus délirants.

 

 

C’est pourtant vrai que les gens qui ont un certain âge et qui ont connu la guerre et les dures années cinquante, ou il s’agissait essentiellement pour les gens du peuple de gagner la «  croûte » en vivant le plus chichement possible, à deux doigts de la pauvreté, mais pas du tout dans la misère, ces gens là sont effarés d’une part par l’avalanche de luxe et de produits inutiles qui inondent la France, et d ‘autre part  par la misère qui se constate chaque jour de plus en plus, dans une société qui n’accepte pas la déchéance financière, à cause de l’orgueil des politiciens de tous bords qui ont eu l’orgueil de croire qu’ils allaient résoudre tous les problèmes. En quelques décennies la société française a basculé d’une espèce de bonhomie d’essence chrétienne, ou chacun avait conscience de l’existence des autres et veillait à ne pas trop vivre luxueusement, à une société d’essence matérialiste ou l’argent et l’égoïsme règnent en rois.

 

 

On ne peut qu’être effaré par la dichotomie qui envahit notre pays, dans le haut de l’échelle, les Français se classent presque partout en deuxième position après les U.S.A ( piscines privées, bateaux de plaisance, voitures de luxe et 4X4, ) alors que l’on est loin d’être en deuxième position en nombre d’habitants et en PIB, et dans le bas de l’échelle on est presque les champions d’Europe, dix millions de personnes en France vivent  en dessous du seuil de pauvreté, quatre millions de personnes sont très, très mal logés et environ un million sont sans domicile fixe, et ce qui paraît encore plus grave c’est que sept millions de gens qui travaillent ne peuvent pas vivre décemment de leur salaire.

 

 

Un journaliste, Jacques Cotta, vient d’écrire un essai intitulé « 7 millions de travailleurs pauvres » ( Arthème Fayard 19€ ), ou il décrit très bien la «  Face cachée des Temps Modernes », les conditions de travail et les revenus des nouveaux «  PARIAS » français.

 

 

En savoir plus :

 

 

·        Etat de misères

·        Pauvreté en France

·        Actualité économique

·        Alerte inégalités

·        Recherche High-tech

·        Refus de la misère

·        Recherche Française

 

 

24/09/2006

Haïkuphènes

medium_arbres_2.jpg
-
Images flottantes du lac
Grisaille infinie
Pêcheur, tu marches au ciel
-

23/09/2006

ABSURDITE IDEOLOGIQUE

medium_35_me_heure_3.jpg
-

La 25me et la 35me heure.

   

J’ai lu quelque part qu’un sage bouddhique disait que lorsque qu'un être vivant, ou un groupe d’êtres vivants, accepte de mourir et de disparaître, c‘est d ‘abord dans la tête et en esprit qu’il accepte de mourir …Quand les circonstances climatiques ou historiques font que le moment est venu de disparaître physiquement, les êtres ou les groupes d’êtres ainsi préparés se laissent mourir sans opposer aucune résistance.

 

Le célèbre roman de Virgil Gheorghiu raconte l’histoire d’un brave type pris dans la tourmente de l’absurdité idéologique nazie des années quarante, quoique qu’il puisse dire pour se défendre et se justifier, il se trouve pris dans un maelström de circonstances ou la bêtise le dispute  à l’incompréhension généralisée, qui l’entraîne dans une dégradation sociale et humaine désespérante.

 

L’arrivée de la loi des trente-cinq heures de travail hebdomadaires en France relève du même type de «  logique », on est en pleine absurdité et quoi que l’on fasse pour adapter cette calamité publique, chaque jour la France et les Français s’enfoncent de plus en plus dans la pagaille, dans le chaos social et moral propice à toutes les dérives, sans parler des milliards d’euros improductifs  que cela coûte chaque année. Laissons aux économistes distingués le soin de faire les calculs financiers , mais regardons les conséquences pratiques. Lorsque l’on fabrique des brouettes, des camemberts, des ordinateurs, des couches-culottes ou des chars d’assaut, on peut facilement  rogner quelques heures par semaine en supprimant quelques soudures, quelques grammes de crème, quelques circuits, quelques centimètres de tissu ou quelques kilogrammes de blindage, et le tour est joué au niveau des prix de revient… Mais lorsqu’un chirurgien  opère un malade, qu’un dépanneur dépanne une chaudière, qu’un fonctionnaire doit répondre à des administrés, qu’un enseignant doit se consacrer à ses élèves, qu’une infirmière doit donner des soins, etc, etc, on ne peut pas réduire le temps sans nuire à la qualité du travail… Alors, petit à petit la société se grippe de partout,  les hôpitaux ne peuvent plus répondre aux demandes de soins,   les dépannages coûtent des petites fortunes,  l’Education Nationale fabrique des cancres, les administrés ne peuvent plus obtenir les bons renseignements, et chacun se trouve lésé et réclame justice…Et en plus comme la plupart de petits salaires ont été spoliés à l’arrivée des trente cinq heures, les gens n’ont pas les moyens de se distraire et en fait, s ‘emmerdent …On peut même admettre que cette loi débile a très fortement encouragé le travail au noir dans tous les domaines et qu’à la limite elle encourage la fameuse pompe aspirante de l’immigration clandestine.

 

La France , actuellement est un peu le navire «  La Méduse » avant le fameux naufrage, quelques heures avant la catastrophe, le commandement, entouré d’un aréopage de hauts fonctionnaires et de scientifiques,   était encore persuadé de bien maîtriser la situation, malgré le climat de haine et de suspicion entre les passagers de haut-vol …Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ensemble de notre classe politique actuelle manque de hauteur et de courage, savoir même s’ils savent se servir d’une boussole ? Bon, c’est vrai il y a le GPS, mais si celui-ci se dérègle, qui s’en aperçoit et qui est capable de redresser le cap ?

 

En savoir plus

 

La Méduse

Trente-cinq et UNE