Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2006

ENTR'ACTE

medium_rideau_theatre.2.jpg

SURFING VIEILLAGE !!

medium_pc_perso_4.jpg
-
( un peu de patience )
" Voulez-vous surfer Gr@nd-Père "

 

 

FRANCE ? QUELLE FRANCE ?

medium_france_2006.jpg
-

Dans une émission de télévision, une dame originaire du Sénégal disait :  « quand je suis arrivée en France en 1970, j’ai été très bien accueillie et me sentais à l’aise partout …aujourd’hui je suis en permanence en but à des propos racistes et à des gestes d’impolitesse… »


 

Hé oui, dans les années soixante-dix, la France c’était encore la France, avec un vrai peuple, un peu rouspéteur et gouailleur, mais un peuple au grand cœur et sans prétention…. Un peuple foncièrement bon, car pétri, modelé, civilisé, éduqué,  par deux mille ans de christianisme.


 

Aujourd’hui la France n’est plus la France car il n’y a plus de peuple, parce que les gens ont tellement été manipulés et infantilisés par les modes, la psychanalyse et les médias, qu’ils ont presque tous perdus leurs valeurs familiales et religieuses de base. C’est le vide spirituel intégral qui règne, entretenu par nos grands penseurs progressistes, et quand il y a vide spirituel, il n’ y a que trois choses qui occupent et préoccupent les gens, l’argent, le sexe et la violence.


 

Un peuple qui accueille, un peuple qui est généreux, un peuple ouvert, c’est d’abord un peuple respecté, alors que depuis le passage des hordes barbares soixante-huitardes, le peuple est en permanence bafoué et humilié, toutes les qualités du peuple, l’honnêteté, la moralité, le respect des anciens, l’amour du boulot bien fait, la pudeur sexuelle,   ont été balayés par les petits bourgeois révolutionnaires. Un grand quotidien français est même allé jusqu’à appeler certains Français des « petits blancs », moi je croyais que les petits blancs ça existait au Brésil, ou en Afrique du Sud, ou en Californie, mais non, maintenant nos élites intellectuelles ont trouvé des «  petits blancs » en France…


 

La France de 2006, c’est la France voulue par les intellectuels éclairés par les « Lumières », une France athée, matérialiste, métissée, une France traversée de courants animistes, chamanistes, sectaires, fondamentalistes, une France très influencée par les dix ou douze millions d’étrangers qui l’habitent… Oui, la France de 1970 est morte, on ne l’a pas encore enterrée, mais elle est en état de décomposition avancée…


 

Il faudrait que tous ceux, journalistes, intellos professionnels, sociologues, psychologues, soi-disant philosophes,  qui chaque jour nous bassinent les oreilles en nous répétant que les Français sont racistes, xénophobes, intolérants, se regardent dans une glace et se disent «  mais oui, c’est nous qui avons changé, on ne croit plus à rien, on ne ressemble plus du tout à nos parents, et c’est nous qui faisons la France minable d’aujourd’hui, c’est nous le melting-pot visqueux uniquement soucieux de gagner du fric et avide de jouissances matérielles»…Pas les gens du peuple oublié….


 

La France de 2006 est comme elle est, il faut l’accepter comme elle est, et s’adapter, si on ne s’adapte pas on meurt. Mais il faudrait quand même un peu d’honnêteté de la part de nos censeurs patentés garantis par un diplôme de l’E.N. : il faut arrêter de parler de n’importe quoi, n’importe quand et n’importe comment, presque toutes les familles françaises aujourd’hui ont dans  leur entourage proche, qui un Polonais, qui une Espagnole, qui un Maghrébin, qui une Allemande, qui un Camerounais, qui une Créole, qui un Italien, qui une Réunionnaise, etc., etc., et chacun voit bien que si tous ces nouveaux Français ont des qualités propres à leurs origines, ils ont aussi de gros défauts, et il faudrait faire la part des choses.


 

Moralité : les «  nouveaux philosophes »  les «  nouveaux sociologues » et autres réformateurs et censeurs médiatiques de tous poils ont cru pouvoir apprivoiser la poule aux œufs d’or qu’était le peuple français, et ils l’ont tuée…. Peut-être que dans trois ou quatre générations, une couvée miraculeuse métissée la fera renaître ?

Matière à réflexion