Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2006

Béthléem

medium_nativite_ok.jpg
-

 
Bethléem en Palestine *
 

Ce qui s’est passé à Bethléem à la fin de l’année 2002, a provoqué dans mon esprit, d’abord une révolte, puis une profonde réflexion, en particulier l’interdiction faite aux chrétiens palestiniens, par les Israéliens, de stationner sur le parvis de la Basilique de la Nativité.

 
 

 En fait, cet oukase décidé par l’Armée israélienne, est une interdiction de stationner sur le parvis de la Basilique de la Nativité pour tous les chrétiens du monde, et cela résonne comme une espèce de vengeance fomentée par les extrémistes juifs. Ce qui m’étonne et me stupéfie, c’est qu’il n’y est aucune réaction parmi les deux milliards d’hommes évoluant dans la mouvance chrétienne, personne ne bouge nulle part et accepte cette situation comme normale et tout à fait justifiée, comme si Israël pouvait tout faire, tout se permettre, sous la protection aveugle des USA.

 
Ce qui m’étonne encore plus et me laisse pantelant, c’est que sur la terre entière, ni parmi les deux milliards d’hommes constituant la communauté chrétienne, ni parmi les deux autres milliards ayant plus ou moins adopté le Christ comme maître à penser, personne ne se soit élevé énergiquement contre cette situation ? La formidable poussée humaniste amenée par la chrétienté est-elle en train de s’éteindre pour que cette multitude d’êtres humains en dépendant ne réagisse plus et laisse la garde du Parvis de la Basilique de la Nativité aux seuls chrétiens arabes complètement démunis et désorientés par la brutalité israélienne ?
 
Car Bethléem, c’est la SOURCE, c’est l’ORIGINE, c’est le lien immémorial le plus symbolique de ce qui a fait vivre et fait vivre des milliards d’hommes depuis deux mille ans ! Aucuns philosophes, aucuns penseurs, aucuns thaumaturges, fussent-ils les êtres les plus intelligents ou les plus roublards depuis l’apparition des hommes sur la terre n’auraient pu imaginer de faire naître Jésus, le plus grand bienfaiteur de l’humanité dans une crèche perdue au milieu d’une simple étable !  La poussée matérialiste, jouisseuse, égoïste, a-t-elle a ce point envahie le monde, que pas un seul jeune homme ou pas une seule jeune femme ne se lève pour manifester son indignation et mettre en branle une formidable prise de conscience de cette abomination qui se commet sous nos yeux ?
 
Tous les grands hommes de pouvoir actuels, dans tous les domaines, politique, média, cinéma, financier, se réclament des fameux «  Droits de l’Homme », mais qu’est-ce que les droits de l’homme sinon une interprétation des Béatitudes du Sermon sur la Montagne ? Et tout cela part de Bethléem, toute la puissante inspiration qui fait progresser des millions d’hommes depuis vingt siècles est issue de cette bourgade choisie par Dieu pour nous donner le Christ Rédempteur. Bethléem c’est aussi, plus simplement, toute la douceur , toute la simplicité et toute la beauté de la naissance humaine, c’est toute la tendresse et  la confiance de Joseph et Marie, un couple humain émerveillé par le miracle de l’arrivée sur terre d’un petit être sans défense. Bethléem, c’est encore plus simplement mais encore plus symboliquement, en langue hébraïque, « La Maison du Pain », avec tout ce que cela représente pour les chrétiens , mais aussi pour tous les hommes du monde.
 
Il ne s’agit pourtant pas de remettre en cause la fameuse « propriété » des Lieux Saints de Palestine, qui a fait commettre à nos ancêtres des choses abominables et provoqué beaucoup de malheurs, mais l’Histoire est l’Histoire et il est impossible de la refaire. Mais dans cette Histoire un événement me semble significatif et pourrait nous inspirer, comme tout ce qui vient de François d’Assises pourrait inspirer le monde actuel : c’est la délégation emmenée par le grand saint en 1219 auprès du sultan Melek El Kamel. La supplique enflammée du Poverello s’était révélée impuissante devant la fermeté musulmane, mais la tentative, réalisée dans des conditions d’insécurité épouvantables, a le mérite d’exister et d’être un exemple possible de médiation.
 
Que l’Eglise officielle, administrative, ou règnent des ecclésiastiques omnipotents, ne fassent rien de spectaculaire, cela peut se comprendre et s’admettre, car il faut qu’elle reste la pierre angulaire de l’édifice chrétien, mais comment se fait-il que parmi tous ces centaines de milliers de jeunes adeptes des   « Journées Mondiales de la Jeunesse » , il n’y en ai pas un seul,  pour manifester avec enthousiasme sa flamme christique et lancer un message au monde entier pour dire que cette situation d’occupation militaire israélienne n’est pas normale, n’est pas admissible en l’an de grâce 2006, que c’est un peu la liberté des habitants de la planète entière qui est en jeu ?
 
Alors je lance comme ça une idée, une bouteille à la mer, en espérant que peut-être un jeune homme, ou une jeune femme, un peu connaisseur en organisation de voyages et animé d’une foi totale et profonde, la saisira et s’emploiera à la promouvoir : je propose une occupation pacifique et perpétuelle du Parvis de la Basilique de la Nativité par des pèlerins venus du monde entier et faire en sorte qu’il n’y ait pas de vacance de maîtrise du terrain. Je ne suis qu’un retraité lambda, avec des ressources justes suffisantes pour vivre,  même pas un catholique sérieux, plutôt publicain que pharisien, mais je serai prêt à débourser 1500 à 2000F pour payer le voyage à Bethléem, en emmenant mon sac de couchage et une réserve de nourriture assurant ma subsistance pendant huit jours, afin de pas mettre les Palestiniens à contribution. Je ne demanderai aux habitants du lieu que de nous donner de l’eau, il doit bien y avoir encore des Samaritaines charitables, et aux prêtres de la Basilique de donner le réconfort moral et de conduire les prières en commun avec les chrétiens arabes, et pourquoi pas avec des musulmans et des juifs.
 
Note : en 2006 la situation n’a guère changée ! Il fait meilleur vivre aujourd’hui au Maroc, qui est soit-disant une dictature, qu’en Israël, qui est soit disant une démocratie …
                                   

* Bethléem, ville de Cisjordanie, patrie de David et lieu de naissance de Jésus,  est occupée illégalement par les Israéliens depuis 1964, soit  42 ans d’occupation en 2006.

                                  -

                                  Document

 
 
 
 
 
     
 
 

 

 

16:40 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.