Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2006

Nuisances

medium_opera_bouffe.jpg
-
Le pouvoir de nuisance des médias
 
 

Chaque année, chaque mois, chaque semaine, chaque jour, presque chaque heure, nos médias, en particulier la télévision, nous raconte tout et n’importe quoi. Du même ton standardisé et impersonnel, les journalistes et présentateurs nous débitent du scandale à la pelle, des viols en série, des vols et des violences en permanence, des tortures et des massacres à chaque coin du monde, des représentations débiles du peuple et des ouvriers, des menaces terroristes renouvelées, des scènes de famines organisées, des poncifs à la mode, un ostracisme perpétuel envers les chrétiens, des « journées » de ceci ou de cela sans aucune continuité, du sexe et de l’exploitation pédophile presque rituelle….** Ne parlons pas des commentaires et des explications toujours dirigées et  partisanes, des leçons permanentes de morale pour les fumeurs, les buveurs, les accrocs, les joueurs, les rêveurs et les fainéants, nos bons vieux curés de campagne étaient des anges de simplicité et de douceur à côté de ces modernes redresseurs de torts.

 

Encore quand ces commentaires ne nuisent pas directement à une personne ou à un groupe de personnes, ou à une entreprise, ou à une profession, ça va. Mais souvent, très souvent, tout est dit sans aucune réflexion ni entendement, et des personnes ou des communautés se retrouvent condamnés sans appel, et vilipendés aux yeux de l’opinion.

 

Paraît-il qu’en Afrique noire, il existe ( ou il a existé ), dans chaque bourgade,  des Conseils de Sages à qui l’on demande un avis sur toutes les décisions à prendre. Evidemment, les conseils des anciens ne sont pas toujours suivis, mais souvent, très souvent, ils évitent aux édiles  de prendre des décisions inconsidérées.  Cela serait une bonne chose pour nos médias de recourir à ce genre de pare feux, à condition que ces Conseils de Sages soient composés de vrais anciens acteurs de la vie active, chefs d’entreprises, ouvriers, techniciens, employés de toutes les branches, et surtout pas par des fonctionnaires, profs ou juges en retraite, qui n’ont jamais eu aucunes véritables responsabilités.

 

** En vrac : la vache folle, les OGM, l’affaire d’Outreau, les huîtres malades, l’affaire du sel, la tremblante du mouton,  la divulgation des secrets des instructions, la banalisation de l’homosexualité, l’absence de débats contradictoires, manque d’intervenants compétents ( pas forcément médiatisés ), la stigmatisation des banlieues, la mise à l’index du vin et du tabac, les aliments cancérigènes, la pollution…. Certains jours on se demande s’il ne faut se suicider illico …. En ce moment, c’est la grippe, ou plutôt la peste aviaire, et la fameuse «  PANDEMIE » qui ferait des millions de morts, les journalistes des médias s’étonnent de la psychose anti-poulets qui s’est emparée des Français, alors que ce sont eux, les journalistes des médias qui nous ont abreuvé, depuis six mois, de carnages de  volatiles et nous ont foutu la frousse… Encore une fois, toutes ces informations ont été données trop vite, trop abondamment, et sans aucun discernement.

                                          -

                          La bonne soupe

 

 

 

17:21 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Quel est le problême de "banaliser" l'homoséxualité ? C'est banal ! Le tout c'est que comme on a fait les saintes nitouches pendant des siècles, d'un seul coup on s'aperçoit que nos vieilles certitudes moralisées par un christianisme plus soucieux d'exactitude que de vérité s'est fourré le doigt dans l'oeil jusqu'au cou...

Écrit par : koan | 27/03/2006

Vous devriez juste pour voir faite tenir tra,nnquille un quart d'heure une classe de trente gamains pour voir, petit marrant...
Dans les poncifs vous n'êtes pas mal non plus allez. personne n'est parfait.
Et où avez-vous appris à écrire, petit ingrat ?
Mettre en opposition des rôles dans la société, c'est le meilleur moyen de la crétiniser, et ce n'est pas le monde de l'actionnariat que va s'en plaindre, eux dont la haine des "fonctionnaires tient à ce qu'ils contredisent leur pouvoir acadabrant de mettre à la rue qui ils veulent , quand ils veulent où ils veulent, ces paresseux repus !

Écrit par : koan | 27/03/2006

Les commentaires sont fermés.