Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2006

Mondialisation de l'humour

medium_mondialisation_2.jpg
-

La mondialisation de l’humour....

Pour quand ?


L'humour antireligieux est décrété gênant, encombrant, exorbitant au regard des bonnes mœurs. Il est congédié sous la pression de manifestations de musulmans de Djakarta à Gaza, de Téhéran à Damas, ou de Londres à Copenhague. Les dessinateurs sont invités à refermer leurs plumiers, les bouffons à se taire, les fous du roi à la fermer.
Il faudra un jour écrire l'histoire de ce retournement. Si la mondialisation économique est bien en marche, celle du mauvais esprit et de l'ironie est en train de caler. Partout, dans le monde musulman et sur les terres d'Occident, des voix fusent pour réglementer, museler, interdire, condamner.
Caricaturer sans jamais blesser relève de la gageure. Le séisme auquel nous assistons démontre que cela sera de plus en plus difficile. Alors qu'Internet fait illusoirement croire à une mondialisation "intellectuelle", la herse tombe. L'humour est d'abord territorial, régional ou national. Sa mondialisation n'est pas pour demain. Il n'est plus temps de songer à une quelconque ligne Maginot qui permettrait de sauvegarder, à l'abri des regards étrangers, un esprit particulier.
Il n'y a plus de frontières spatiales, mais beaucoup de frontières mentales, politiques, philosophiques ou religieuses. Avant même que les maudites caricatures de Mahomet ne sombrent d'elles-mêmes dans l'oubli, elles sont devenues un objet de curiosité et de haine mêlées. Les voilà transformées en outil de propagande.
 
Article de Laurent  Greilsamer       Le Monde   07.02.2006
 

 

 

12:50 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.