Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2006

La FIN des ETATS-NATIONS ?

medium_europe_louis_nit.jpg
-

L’Etat- Nation «  à la française » est-il condamné ? L’Etat- Nation, inventé par Louis XIV, perfectionné jusqu’à l’excès par la République, adopté par les pays occidentaux, puis exporté comme modèle sur toute la terre,  est-il en phase terminale ?


 

Tout le laisse à penser, il meurt par l’action conjuguée d’une implosion intérieure, la perte des valeurs fondamentales, la perte du langage commun, la perte de l’imaginaire chrétien, le nihilisme généralisé, et par la pression internationale extérieure qui envahit non pas seulement les étalages, les modes, les matériels, les nourritures, mais aussi et surtout les consciences des jeunes français complètement vidées de contenu spirituel. 


 

Le coup de semonce annonciateur a été donné en 1968, on ne sait toujours pas pourquoi ? Ce que l’on sait maintenant c’est que les protagonistes, dans l’ensemble du monde occidental, étaient des petits bourgeois bêtes et méchants, absolument inconscients de la merde dans laquelle ils allaient plonger le monde. Savoir si certains d’entre n’étaient pas des espèces de prophètes inspirés, comme il en advient à chaque fois que des civilisations meurent et que les hommes cherchent à s’organiser autrement ? Pouvaient-ils se douter ces guignols, qu’ils allaient déclencher le bordel universel : déstabilisations financières et industrielles, relâchement des mœurs, abolition des frontières, déficits et faillites organisés, oubli des traditions, pédagogie ancestrale à veau l’eau, concentrations capitalistes énormes, disparition des idéologies humanistes, bref, aujourd’hui, les grands experts internationaux, ceux qui savent tout après la bataille,  appellent ça la mondialisation….


 

La mondialisation qui dévorent les Etats-Nations, comme on croque des petits pains grillés… Oui, il y a les rapaces financiers qui s’emparent chaque jour de pans entiers d’activité humaine pour en faire des productions complètement matérialisées, oui, il y a les manipulateurs de capitaux dont l’intelligence est absolument diabolique, mais il y a surtout l’émergence des moyens de communication ultra rapides alliés à la résurgence simultanée et universelle des fameuses «  communautés ». La fameuse trilogie républicaine «  Liberté Egalité Fraternité » paraît bien désuète et rigolote devant l’hyper puissance montante des communautés religieuses, philosophiques, terroristes   ou sexuelles,   implantées dans le monde entier, et pouvant communiquer des mots d’ordre presque instantanément par Internet, les téléphones portables et les réseaux pervasifs. 


 

Là est la clé du pouvoir universel de demain, les communautés les mieux implantées dans le monde détiendront le pouvoir, les moyens de communication quasi instantanés leur permettant de mobiliser presque instantanément des millions de «  fidèles » fanatisés dans tous les continents. Ils auront les financiers et les chefs d’entreprise à leurs bottes, car l’argent s’allie toujours avec les plus puissants, et au milieu de tout cet entrecroisement presque insaisissable de pouvoirs religieux et temporels, les pauvres Etats- Nations sont condamnés à l’impuissance et à la décrépitude, bien entendu ils resteront les tenants du pouvoir traditionnel, mais ils n’auront en mains que des institutions pipées. Et les fameux «  citoyens patriotes » honnêtes, travailleurs, respectueux des lois,  ne seront que des ilotes dans leur propre pays, s’ils ne sont pas pris en charge par quelques tribus interplanétaires plus ou moins intégristes ou fondamentalistes.


 

Les Etats- Nation auront duré environ trois siècles, ce n’est pas mal pour un cycle de pouvoir politique, d’autres organisations ont tenu plus longtemps, Egypte, Athènes, Rome, la Royauté, mais tous les cycles terrestres s’accélèrent, les vieux ploucs comme moi, qui ont passé leur enfance quasiment au 19 me siècle et qui finissent leur temps au 21 me siècle, ressentent dans leurs propres molécules ce phénomène irréversible vers la fin des temps…

16:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il n'est pas très optimiste le " vieux plouc " !!! mais le récit est intéressant à lire...j'adhère assez à cette analyse, mais c'est un peu normal, je suis moi aussi " une vieille plouque!"

Écrit par : tinou | 11/02/2006

Les commentaires sont fermés.