Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2006

Reflexions sur la mort

Dans les pays occidentaux en général, on a mis la mort à l’index, y a rien à voir, circulez, le traitement des macchabées c’est l’affaire des professionnels…Evidemment, il faut aligner des petites fortunes pour enterrer ses proches parents, sans même que cela corresponde à une quelconque dignité. Comment a-t-on pu passer en quelques décennies d’une civilisation ou la mort faisait partie de la vie et ou chacun en tenait compte, à une espèce de chianlie matérialiste ou chacun coure comme un dératé en se croyant à l’abri de la «  faucheuse »… ? Il y a bien un moment ou il faut faire le point :  ma réflexion sur la mort n’a rien d’obsessionnelle : je l’ai entamée  il y a quelques années, entre soixante et soixante cinq ans, en réfléchissant, en lisant beaucoup, en écoutant, en priant, et pour finir, en acceptant, tout simplement. Cette acceptation me donne une joie de vivre presque permanente, en prenant le temps de voir passer le temps, et en ayant presque supprimé les désirs futiles proposés par notre société et en regardant certains «  vieux » s’agiter et courir fébrilement pour soit-disant « profiter »…


 

Une cogitation bien approfondie de notre fin dernière donne indubitablement à ceux qui la font une certaine relativité des choses, des biens et des êtres humains. Je crois personnellement et très fortement à la transcendance, dans la tradition chrétienne, et je ne me pose aucune question sur le sort qui m’est réservé : Dieu est le seul juge et il juge selon ce que les hommes ont vraiment au fond du cœur !  Arrivé à un « certain » âge, et après avoir vécu et regardé autant d’expériences humaines plutôt désastreuse ( guerres, occupation, appât du gain, fascisme et camps d’extermination, jalousie morbide, communisme et goulags, licence sexuelle, irrespect généralisé, capitalisme borné, avidité des biens matériels, terrorisme, conditionnement psychologique,   etc… ) on ne peut que se résoudre à admettre une « autre » vie, sinon il vaut mieux se flinguer tout de suite !


 

A un certain stade de réflexion, on se demande vraiment comment les hommes du XI me siècle courent encore après le fameux «  Age d’ Or »…. ?  A-t-il seulement existé depuis que les hommes sont sur la terre ? Ou alors si peu de temps qu’il est impossible de le situer vraiment… Et depuis l’aube des temps, il sert à alimenter toutes les philosophies, toutes les idéologies possibles, pour le compte des manipulateurs, des escrocs et des pervers, candidats aux postes de tyrans sanguinaires. Ce qui est extraordinaire, c’est que l’on continue à alimenter les utopies les plus tordues, et qu’une grande partie des humains y croient et se laissent embrigader et subjuguer, les théories d’éducation du bon sauvage, la soit-disant écologie, la « réussite scolaire », le partage citoyen, le zéro défaut, la psychanalyse ( la plus grande escroquerie du XXme siècle ), le développement,   les économies alternatives, le rejet de l’Histoire et de l’expérience des vieux,  ça marche et tous les couillons suivent . Alors que, depuis que le monde est monde, il n’y a pas trente six façons de gouverner : le cynisme bien expliqué par Confucius et le machiavélisme restent les maîtres incontestés du monde politique…  La qualité de vie des hommes du peuple, tous les jours, ne vient que de la qualité et de l’honnêteté des hommes de ces peuples, tout dépend alors du degré d’honnêteté moyen, fonction de l’éducation et des traditions philosophiques ou religieuses.


 

Alors, comment ne pas croire en un autre monde, ou l’état normal sera la paix et l’amour, puisqu’il est si difficile, voir impossible d’y arriver sur la terre, et surtout un monde sans orgueil, ou chacun fait ce qu’il a à faire sans vouloir tout changer et tout résoudre.


 

Des lectures m’ont aussi aidé à faire le point, en plus des inévitables Bible,  Coran, et Bhagavad-Gîtâ,


 

·        Tolstoï – La mort d’Ivan Ilitch

·        Marie-Madeleine Davy – Un Itinéraire

·        Simone de Beauvoir – La vieillesse

·        Claude Olievensstein – Naissance de la vieillesse

·        Simone Veil – Attente de Dieu

·        Marcel Légaut – Travail de la Foi


 
 
 
 

 

 

Commentaires

L'age d'or l'age dort lache dorme

Écrit par : Vilaine fille!! | 11/01/2006

Un peu hors sujet, mais voilà un livre que j'ai trouvé très intéressant :
Essai sur la mort en occident de Philippe Aries http://zorglub.hautetfort.com/list/livres_que_j_ai_lus_recemment/essais_sur_l_histoir.html

Écrit par : zorglub | 11/01/2006

Racan a écrit tout un poème la dessus

http://qwyzyx.hautetfort.com/archive/2005/11/09/racan.html

Tous mes voeux

Écrit par : Qwyzyx | 12/01/2006

Les commentaires sont fermés.