Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2005

CELEBRATIONS

Civilisation spiritualisée ?

Le Petit Larousse dit , pour spiritualité : 1/ Qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité. 2 /  Tout ce qui concerne le spiritualisme, la vie spirituelle.

Le PL dit un peu plus pour spirituel : 1 / Qui est de l'ordre de l'esprit, de l'âme. 2 / Relatif au domaine de l'intelligence, de la morale. 3 / Relatif à la religion, à l'Eglise 4 / Qui manifeste de la vivacité d'esprit, de la finesse.

Si l'on consulte Internet, on pourrait croire que la spiritualité est une spécialité exclusivement orientale... Si l'on écoute nos savants chroniqueurs des radios et télévisions nationales, la spiritualité suprême serait celle des chamans invoquant les forces de la nature.

Alors qui seraient nos maîtres, nos guides, en spiritualité ? Quel lama bouddhatisé, quel curé d'Ars, quel grand manitou calumètisé, quel marabout mahomètisé, quel sorcier tam-tamisé, quel rabbin extrémisé, quel Jean de la Croix martyrisé, quels grands intellectuels bourdieutisés, quels papes de la publicité perverse, quels pontifes de la science pure et dure , quel grand maître intronisé, quel guru modélisé, quel leader politique charismatisé, quel illuminé fatwatisé, chacun a le choix ….

Vendredi, samedi, dimanche, chaque adepte va vers son lieu de célébration, mosquée, synagogue, église, pagode, café du commerce, cellule, temple, hippodrome, boite de nuit, stade, bordel, dojo, nature, catacombe, chacun étant persuadé de détenir LA vérité…. Mais pourtant, comme dirait Gaston la Gaffe….

A la base, les premiers hommes devaient atteindre le nirvana après avoir rempli consciencieusement leur estomac, la béatitude consistait  simplement à manger, dormir, baiser, et bailler aux corneilles…. Puis vint la conscience, le constat de la décrépitude, la soif de profiter des bonnes choses, les regards concupiscents vers les propriétés des voisins, la jalousie libidineuse….il fallu inventer des règles et des lois, intervinrent alors les prophètes et les politiciens….Quelques millénaires après, on en est toujours là !!

Pour s’éclater et retrouver le paradis perdu, les hommes inventèrent les totems, les sacrifices rituels, les mythes, l’eau de feu, les idoles, les religions, le vin, les lendemains qui chantent, les drogues psychédéliques, la communication, l'écologie…Mais à la moindre incitation perverse, l’homme redevient barbare et sanguinaire, même le cadre-sup  hautement  citoyen ou le psychanalyste mondain , alors quel maître spirituel choisir, telle est la question ?


 

Les commentaires sont fermés.